Pierre-Félix Masseau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre-Félix Masseau dit Fix-Masseau (né à Lyon en 1869, mort à Paris en 1937) est un sculpteur français.

Carrière[modifier | modifier le code]

Directeur de l'École des Arts décoratifs de Limoges jusqu'en 1935, il est un représentant de l'art décoratif moderne, de l'Art nouveau et de son courant symboliste. Il crée des objets dans lesquels le fantasme et le rêve se mêlent à l'évocation de la nature. Il associe la figure féminine à des motifs floraux, certains éléments comme les chevelures où les drapés prennent un importance étrange, il y intègre les éléments les plus divers qui renforcent l'aspect décoratif et explore les propriétés expressives de l'ivoire, la céramique, fait des recherches pour des patines spéciales.. qu'il déclinent en encriers, chandeliers, vases[1].

Il a réalisé aussi de nombreux masques mortuaires au temps où il était d'usage de conserver le souvenir d'un défunt par une empreinte de plâtre. Ainsi, il réalisa le 25 décembre 1935 le masque mortuaire du romancier et académicien Paul Bourget. Il exécuta un buste de Baudelaire qui fut, après trois ans d'hésitations, placé en 1936, dans le jardin du Luxembourg et inauguré... le 22/04/1941 après de nombreux atermoiements.

Quelques œuvres dans les musées[modifier | modifier le code]

  • Paris, Musée d'Orsay
    • Secret, 1894, statuette en acajou[2]
    • Masque d'Edmond Lachenal, céramiste, 1890, terre cuite
    • Réflexion, 1900, masque en bronze
    • Buste de Jan Van Herwijnen en Hermès peintre hollandais, 1924, marbre
    • Intérieur, huile sur toile, 61,5x50,5 cm
  • Buste d'Auguste Delaherche, céramiste, plâtre, Beauvais, Musée départemental de l'Oise
  • Méditation - Monsieur le Penseur, terre cuite, Lyon, Musée des Beaux-Arts


Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est le père de l'affichiste Pierre Fix-Masseau
  2. Le Secret est une parfaite illustration de l'œuvre de Fix-Masseau : un immense voile révèle plus qu'il ne couvre la nudité d'une figure, prêtresse ou magicienne, le visage à demi caché sous l'effet saisissant du drapé. Le coffret d'ivoire concentre d'abord l'attention, et la préciosité du matériau s'accorde avec le merveilleux fini donné à la façon du bois. Le Secret sera édité en bronze par le fondeur Siot-Decauville