Pierre-Constant Budin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre-Constant Budin

alt=Description de l'image Pierre-Constant Budin.jpg.
Naissance 9 novembre 1846
Énencourt-le-Sec, Picardie (France)
Décès 22 janvier 1907 (à 60 ans)
Marseille, Provence-Alpes-Côte d'Azur, (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Diplôme
Médecine à 30 ans ± 1 an
Profession

Pierre-Constant Budin (né le 9 novembre 1846 à Énencourt-le-Sec, mort le 22 janvier 1907 à Marseille) est un pédiatre obstétricien français. Il est membre de l'Académie de médecine et Officier de la Légion d'honneur.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Son père, Pierre Stanislas Budin, était propriétaire-cultivateur à Énencourt-le-Sec en Picardie. Sa mère s'appelait Agathe Constance Hérissant[1].

Il fait ses études au collège des Capucins de Beauvais puis au lycée Napoléon à Paris[2].

Pierre-Constant obtient son doctorat en médecine à Paris en 1876 et en 1882 devient de chef du service d'obstétrique à l'hôpital de la Charité.

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1892 sous sa responsabilité ont lieu les premières consultations pour nourrissons en France.

En 1895 il obtient la chaire d'obstétrique à l'Hôpital Maternité en remplacement d'Étienne Stéphane Tarnier (1828-1897).

En 1902 il est cofondateur, avec Théophile Roussel et Paul Strauss, de la « Ligue contre la mortalité infantile » qui se transformera en « Comité National de l'Enfance » devenu par ordonnance du 2 novembre 1945 la Protection maternelle et infantile[3]. Un autre élève de Tarnier, le Pr Paul Jean Bar, en sera Président[4].

Pierre Budin a été l'un des fondateurs de la médecine périnatale moderne, et a réalisé de nombreux travaux visant à réduire la mortalité infantile. Il a mis en évidence l'importance d'une bonne alimentation et de la prévention des maladies infectieuses chez les nouveau-nés. Il a développé l'éducation des jeunes mamans dans ces domaines. Il a montré qu'une des principales causes de gastro-entérite chez les nourrissons, facteur important de mortalité, est le lait de vache contaminé. Ceci l'a amené à devenir l'un des principaux promoteurs de l'allaitement au sein, et de l'utilisation du lait stérilisé si l'alimentation naturelle n'est pas possible.

Il a également popularisé une technique dite de « gavage » pour l'alimentation des bébés prématurés trop faibles pour recevoir la nourriture par des méthodes conventionnelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Straub, « Pierre Constant BUDIN », sur GeneaNet,‎ Juillet 2007 (consulté le 12 août 2014).
  2. C. Renner, « Sur l’histoire des biberons de verre », Clystère, vol. 31,‎ 2014.
  3. Suzanne Saint-Anne Dargassies, Recherches néonatales 1941-1986, Editions L'Harmattan,‎ 2002, 112 p. (ISBN 9782296304956, lire en ligne), page 12.
  4. Gabriel Blancher, « Célébration du centenaire du Comité National de l'Enfance »,‎ 4 novembre 2002 (consulté le 20 août 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]