Pierre-Charles d'Espagne et de Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pierre-Charles d’Espagne

Description de cette image, également commentée ci-après

L’infant Pierre-Charles par Taunay (1785).

Biographie
Titulature Infant d’Espagne
Infant de Portugal
Dynastie Maison de Bourbon en Espagne (branche de Bragance)
Nom de naissance Pedro Carlos Antonio de Borbón y Braganza[1]
Naissance 18 juin 1786
Aranjuez (Espagne)
Décès 4 juillet 1812 (à 26 ans)
Rio de Janeiro (Portugal)
Père Gabriel d’Espagne
Mère Marie-Anne Victoire de Portugal
Conjoint Thérèse de Portugal
Enfants Sébastien d’Espagne
Description de l'image  Heraldic Crown of Spanish Infantes.svg.

L’infant Pierre-Charles d’Espagne et de Portugal[2] (en espagnol Pedro Carlos de Borbón y Braganza[1], et en portugais Pedro Carlos de Bourbon e Bragança) né le 18 juin 1786 à Aranjuez (Espagne), mort le 4 juillet 1812 à Rio de Janeiro (Brésil), est le fils de Gabriel-Antoine d’Espagne (1752-1788) et de Marie-Anne de Portugal (1768-1788), fille de Marie Ire, reine de Portugal.

Famille[modifier | modifier le code]

Pierre-Charles de Bourbon est le fils des infants d’Espagne et de Portugal Gabriel-Antoine de Bourbon (1752-1788) et Marie-Anne Victoire de Portugal (1768-1788).

Du côté paternel, Pierre était donc le neveu des époux royaux d’Espagne Charles III et de Marie-Amélie de Saxe, quand par celui de sa mère il était du même sang que les roi et reine Pierre III et Marie Ire de Portugal.

C’est à l’âge de deux ans que ce fils aîné du couple princier devient orphelin en 1788, perdant Marie-Anne des suites de ses couches et son père de la variole.

Enfance[modifier | modifier le code]

Le prince est, par sa naissance infant d’Espagne, si bien que l’appellation de Pierre-Charles est précédée du titre honorifique « don ». Son père, Gabriel-Antoine, fils préféré de Charles III, est un homme intelligent, qui aime à la fois l’art, les sciences et la littérature classique.

Enfant malchanceux, Pierre voit naître des frère et sœur qu’il ne voit pas grandir puisqu’ils meurent en bas-âge : Charlotte (1787) et Charles (1788).

Événements familiaux et vie au Portugal[modifier | modifier le code]

À l’âge de deux ans, Pierre perd ses parents de la variole, mais il perd aussi peu de temps après son grand-père paternel et son frère Charles. C’est peut-être à cause d’une certaine méfiance du nouveau roi Charles IV qu’il avait à l’encontre de son frère Gabriel-Antoine et par commodité avec la famille maternelle que Pierre est envoyé sur les terres natales de sa mère, au Portugal, auprès de sa grand-mère Marie Ire. Passant d’un endroit de la péninsule Ibérique à un autre, de Madrid à Lisbonne, Pierre-Charles est fait par Marie Ire « infant de Portugal » alors qu’il était par naissance infant d’Espagne.

Le désormais infant d’Espagne et de Portugal hérite à la mort de son défunt père d’une fortune considérable, ce qui lui valut une bon accueil au Portugal. En pays lusitain, Pierre-Charles s’est vu confier les titres dans les ordres du Christ et de Saint-Benoît d’Aviz qu’il cumula avec ceux — espagnolsde la Toison d’or et de Charles III, dont il était grand-croix.

Sa grand-mère Marie fut déclarée officiellement « dérangée » en 1792, suite à une cérémonie publique à Salvaterra durant laquelle la reine perdit la tête. C’est son fils, don Jean, oncle de Pierre, qui prit sa suite et devint régent du royaume de Portugal, tâche à laquelle il s’attacha de 1792 à 1816.

Pourtant, les relations avec la famille royale portugaise ne furent pas toujours aussi simples. Pierre-Charles entretenait de fort bonnes relations avec sa cousine germaine Charlotte-Joachime, qui était l’épouse du régent. La plupart de son temps, Pierre-Charles restait à Queluz, palais où Charlotte-Joachime se retira après sa séparation — de fait — avec le régent Jean.

Invasion napoléonienne de la péninsule et vie au Brésil[modifier | modifier le code]

En 1807, suite à l’invasion française dans la péninsule Ibérique, la famille royale de Portugal dut quitter le pays sur la pression de Napoléon Ier. Le 29 novembre de la même année, Pierre partit à bord du Príncipe Real (en espagnol et en portugais « prince royal »), avec sa grand-mère et ses oncles en partance pour le Brésil, qui était à l’époque une colonie portugaise.

La famille royale acosta à Salvador de Bahia le 2 janvier 1808. De là, ils partirent en direction de Rio de Janeiro, où l’infant fut installé dans le palais San Cristovao, alors que le régent Jean et les infantes choisirent le Paço da Cidade.

Au Brésil, la vie était beaucoup moins protocolaire qu’au Portugal. C’est dans ces conditions que l’infant Pierre-Charles commença à courtiser sa cousine Marie-Thérèse de Portugal, à qui l’on voulait, en 1808, offrir la main à Ferdinand VII d’Espagne. Finalement, à Rio, Pierre et Marie-Thérèse se marièrent le 13 mai 1810.

Alors en « exil », Charlotte-Joachime, sa tante, songea à faire de Pierre-Charles, le souverain d’une Amérique espagnole séparée de la métropole occupée par la France. Elle chercha à cette fin l’appui de l’amiral Sidney Smith, commandant de la flotte britannique ancrée à Rio[3].

Vie conjugale et mort[modifier | modifier le code]

Le jeune couple fut très heureux au cours des deux années du mariage, mais, la santé délicate de l’infant eût des répercussions sur la vie sexuelle des époux. Malgré cela, un enfant naquit du couple : Sébastien-Gabriel.

L’infant meurt le 4 juillet 1812 à Boa Vista, sans être jamais rentré dans ses pays natal et d’adoption. Sa veuve, cependant, lui survécut et se remaria, et devint une figure importante du carlisme quelques années plus tard.

De nos jours, le prince Pierre-Charles est enterré au site royal de Saint-Laurent-de-l’Escurial, en Espagne.

Postérité[modifier | modifier le code]

Fille du régent, l’infante Thérèse de Portugal eut un enfant avec Pierre-Charles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dans les pays hispanophones et lusophones, l’usage préfère le patronyme des maisons paternelle et maternelle. D’où son nom complet en espagnol :
    « Pedro Carlos Antonio Rafael José Javier Francisco Juan Nepomuceno Tomas de Villanueva Marcos Marcelino Vicente Ferrer Raymundo Nonato Pedro de Alcantaro Fernando de Borbón y Braganza ».
  2. De son nom de naissance complet (en français) :
    « Pierre Charles Antoine Raphaël Joseph Xavier François Jean Népomucène Thomas de Villeneuve Marc Marcellin Vincent Ferrier Raymond Nonnat Pierre d’Alcantra Ferdinand d’Espagne ».
    Ce n’est qu’après les années 1780 que le prince est fait « infant de Portugal » par sa grand-mère la reine Marie Ire.
  3. Jean-François Labourdette, Histoire du Portugal, éd. Fayard, p. 496.
  4. De nos jours, la postérité du prince est toujours représentée.

Sources[modifier | modifier le code]