Piero Dusio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piero Dusio
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance 13 octobre 1899
Lieu Scurzolengo (Italie Drapeau : Italie)
Décès 7 novembre 1975 (à 76 ans)
Lieu Buenos Aires (Argentine Drapeau : Argentine)
Poste Milieu de terrain
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1921-1922 Drapeau : Italie Juventus 3 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Piero Dusio

{{{alternative}}}
Années d'activité 1952
Qualité Pilote automobile
Nombre de courses 1
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Piero Dusio, appelé également Pietro Dusio (né le 13 octobre 1899 à Scurzolengo dans la province d'Asti tout près de Turin, et mort le 7 novembre 1975 à Buenos Aires en Argentine) était un footballeur, homme d'affaires, constructeur automobile ainsi qu'un pilote de voitures de courses italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

La carrière de footballeur de Piero Dusio comprend deux saisons avec la Juventus (de 1921 à 22). En tant que milieu de terrain ou arrière latéral, il dispute son premier match bianconero le 12 octobre 1919 lors d'un succès 3-0 sur l'Alessandrina. Mais sa carrière s'arrête brutalement après une grosse blessure au genou (disputant donc son ultime rencontre le 9 octobre 1921 lors d'un succès 2-0 sur l'Andrea Doria).

Il prend en 1941 les rênes de la Juve en tant que président, qu'il garde jusqu'en 1947. Pendant la Guerre (au cours de laquelle l'Italie fasciste était impliquée, ayant pour conséquence le bombardement intensif de la ville de Turin par les Alliés pendant l'hiver 1942), Dusio prend la responsabilité de transférer son club (pour des raisons évidentes de sécurité) à Alba dans le sud du Piémont, et ce jusqu'à la fin du printemps 1943. Il change alors durant cette période le nom du club, qui se fait désormais appeler la Juventus-Cisitalia, en référence à la marque d'automobile créée par Dusio, la Cisitalia[1],[2] (le club garda ce nom entre 1942 et 1945).

Automobile[modifier | modifier le code]

Suite à sa blessure durant sa carrière de footballeur, il se tourne alors dans le commerce de textiles avec des ventes de tenues sportives et d'uniformes militaires, puis se lance dans l'automobile.

Il participe à la fameuse course italienne des Mille Miglia de 1929 à 1938, termine sixième du Grand Prix d'Italie 1936, gagne sa classe (50e au classement général) dans les Mille Miglia au volant d'une Siata 500 cm³ en 1937, et crée la Scuderia Torino en 1939.

Il missionne Dante Giacosa, célèbre ingénieur concepteur de Fiat, pour développer une voiture de course en 1944, et crée le Consorzio Industriale Sportiva Italia en 1944. La société est devenue Cisitalia et a engagé Carlo Abarth, Rudolf Hruska et Ferry Porsche.

Dusio a remporté à bord d'une voiture créée par Giovanni Savonuzzi la course de la Coupe Brezzi à Turin en 1946[3].

Piero Dusio crée et finance des projets de voiture de course mais aussi des voitures GT comme la magnifique Cisitalia 202.

En 1949, il paie une très forte caution pour faire libérer le père de son ami Ferry Porsche, le célèbre Ferdinand Porsche, retenu prisonnier de guerre en France.

Presque ruiné après avoir connu de grosses difficultés financières liées aux investissements pour la mise au point des voitures de course et la participation aux compétitions, il est obligé de mettre son entreprise Cisitalia sous administration judiciaire et en confie la gestion à son fils.

Il émigre alors en Argentine et crée la société « Autoar » - Automotores Argentinos S.A.I.C. le 22 mars 1949, aidée financièrement par Juan Peron et continue à s'occuper de ses affaires en Italie confiées à son fils qui a créé la société d'exploitation Cisitalia qu'il dirige de 1948 à 1964.

Autoar ou « Cisitalia Argentina », est créée par Piero Dusio en 1951 pour produire des voitures de tourisme et de course sur des mécaniques Fiat. En 1960 le secrétariat d'État à l'Industrie et de l'Industrie minière argentin approuve et notifie par la résolution 164/60, les plans pour la fabrication de voitures de sport et de tourisme avec une production prévue de 1 000 unités pour l'année 1962, 1 600 en 1963 et 2 360 en 1964. Les modèles prévus étaient les Cisitalia 750 Coupé et Spider et un nouveau modèle Cisitalia Rural break et fourgonnette. La Cisitalia 750 était équipée du moteur Fiat de 847 cm³ dérivé de la Fiat 600, fabriquée en Argentine par la filiale locale de Fiat, Fiat Concord. L'usine Cisitalia Argentine se trouvait dans la localité de Pacheco sur un terrain de 15 000 m² dont 10 000 couverts. Il occupait 250 salariés, techniciens et ouvriers. La distribution et l'assistance technique des véhicules était pris en charge par le réseau de concessionnaires Fiat Argentine. Entre 1961 et 1962, Cisitalia Argentina a fabriqué 171 automobiles, mais étant donné son faible pourcentage d'intégration nationale, la licence pour produire dans le pays lui sera retirée pour non-respect des règles en vigueur qui imposaient une contribution locale supérieure à 75 %. Peu de temps après, en mars 1963, les actionnaires d'Autoar procèdent à la liquidation et à la fermeture de l'entreprise.

Lors du GP d'Italie 1952 de Formule 1, Dusio a tenté de se qualifier avec une Cisitalia D46 mais n'a pas réussi en raison de problèmes de moteur.

Il court le Grand Prix de Buenos Aires en 1954.

Piero Dusio meurt à Buenos Aires le 7 novembre 1975[4].

Résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès de footballeur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Italie Juventus
 

Résultats complets des Championnats du Monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Année Écurie Châssis Moteur Course Classement Points
inscrits
1 2 3 4 5 6 7 8
1952 Piero Dusio Cisitalia D46 BPM SUI

500

BEL

FRA

GBR

ALL

HOL

ITA
Nq.
0 Nc.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Marco Ansaldo, « Un amore cominciato ottanta anni fa », La Stampa,‎ 11 mai 2003, p. 31 (lire en ligne)
  2. (it) Carlo Moriondo, « Dopoguerra: Nasce la Juve di Carlo Parola e Boniperti », La Stampa,‎ 26 juin 1967, p. 11 (lire en ligne)
  3. « racing-database.com » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  4. (it) « Stagione 1975-1976 Il calendario completo della juventus partite ufficiali, amichevoli e tornei minori », sur juworld.net