Piedicroce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piedicroce
Pedicroce (co)
Vue du village
Vue du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Corse
Département Haute-Corse
Arrondissement Corte
Canton Orezza-Alesani
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Jacques Casta
2014-2020
Code postal 20229
Code commune 2B219
Démographie
Gentilé Pedicrucinchi (co)
Population
municipale
134 hab. (2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 22′ 30″ N 9° 22′ 05″ E / 42.375, 9.36805555556 ()42° 22′ 30″ Nord 9° 22′ 05″ Est / 42.375, 9.36805555556 ()  
Altitude 636 m (min. : 292 m) (max. : 847 m)
Superficie 3,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte administrative de Haute-Corse
City locator 14.svg
Piedicroce
Pedicroce (co)

Géolocalisation sur la carte : Haute-Corse

Voir sur la carte topographique de Haute-Corse
City locator 14.svg
Piedicroce
Pedicroce (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Piedicroce
Pedicroce (co)

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Piedicroce
Pedicroce (co)

Piedicroce (en corse Pedicroce, prononcé [pe.i.ˈgrɔː.d͡ʒɛ]) est une commune française située dans le département de la Haute-Corse et la collectivité territoriale de Corse. Le village appartient à la microrégion de l'Orezza dont il est historiquement le chef-lieu, au cœur de la Castagniccia.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Piedicroce est une commune située au cœur de la Castagniccia, une microrégion au sud de l'agglomération bastiaise, entre Casinca, Giovellina, Cortenais, Costa Serena et la mer Tyrrhénienne. Elle fait partie de l'ancienne pieve d'Orezza et du territoire de vie Castagniccia du Parc naturel régional de Corse.

Piedicroce est l'une des 23 communes du Canton d'Orezza-Alesani.

Relief[modifier | modifier le code]

Piedricroce dans le canton

La commune occupe les flancs montagneux au sud-est du Monte San Petrone (1 767 m), plus haut sommet du massif éponyme, schisteux. Son territoire comprend :

  • à l'extrême sud-est, le vallon du ruisseau de Pozollo (il prend sa source sous Punta de Pruno à 860 m d'altitude),
  • au sud-ouest, le vallon du ruisseau de colombino qui prend sa source sous l'ancine couvent d'Orezza
  • du sud-ouest au nord un territoire appelé Quilo, occupant les flancs montagneux s'étendant sur la rive droite du ruisseau de Mulinaccio (celui-ci prend successivement les noms de ruisseau de Verdèse en longeant la commune éponyme, puis de ruisseau de San Pancrazio) jusqu'à sa confluence avec le fleuve Fium'Alto qui prend sa source sous Punta di Favalta (1 404 m - Pie-d'Orezza).

Les limites de la commune sont marquées par :

  • à l'ouest : le ruisseau de Mulinaccio depuis le proximité du Ponte di Mulinaccio à l'extrême ouest jusqu'au Ponte Bianco sur le Fium'Alto au nord ;
  • au nord-est : le Fium'Alto depuis Ponte Bianco jusqu'à un point situé à 200 m au sud de la confluence du fleuve avec le ruisseau de Mustaco (Monacia-d'Orezza) ;
  • à l'est : une ligne de crête démarrant du Fium'Alto depuis le point précité, s'élevant jusqu'à la Pointe de Fichele (501 m), orientée au sud-ouest puis au sud, coupant successivement les vallons de Tighiele et de Colombino jusqu'au nord du village de Piedicroce ; ensuite la démarcation contourne au sud le village bâti sur une arête rocheuse, puis longe vers l'ouest ses flancs pour atteindre le ruisseau de Pozollo et gagner l'extrême sud du territoire, à un point commun à quatre communes : Piedipartino, Pie-d'Orezza, Piedicroce et Stazzona.
  • au sud-ouest : une ligne de crête représentée par une arête s'élevant vers Punta de Pruno (860 m) puis déclinant légèrement jusqu'au ruisseau de Mulinaccio (565 m) via Bocca di Ruggia, col de 816 m franchi par la route D246 pour se terminer en cul-de-sac à Campodonico, hameau de Pie-d'Orezza.

Climat[modifier | modifier le code]

Piedicroce se situe au cœur de la Castagniccia, une oasis de verdure, la terre du châtaignier. La végétation, typique des conditions climatiques tempérées et humides régnant sur la zone, est dominée par les châtaigneraies qui se présentent sous formes de taillis ou de vergers, et couvrent 60 % du territoire. Les chênaies sont également très présentes et tendent à remplacer les châtaigneraies.

Accès[modifier | modifier le code]

Accès routiers[modifier | modifier le code]

On peut accéder à Piedicroce par :

  • la D506 en venant de l'est (Stazzona)
  • la D71 qui traverse la commune, venant de Campana au nord, ou de Pie-d'Orezza au sud.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Campana Nocario, Verdese, Polveroso Piazzole Rose des vents
Pie-d'Orezza N Stazzona
O    Piedicroce    E
S
Pie-d'Orezza Piedipartino Stazzona

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Anciennement appelé Piedicroce-d'Orezza, la commune a conservé un patrimoine bâti remarquable. Le village comporte de hautes demeures aux murs et toitures de schiste, dont certaine datent du XVe siècle.

La commune comprend les lieux habités suivant :

Piedicroce village[modifier | modifier le code]

Village de Piedicroce

C'est un bourg bâti sur une arête montagneuse, à une altitude moyenne de 630 m, au milieu de la forêt de châtaigniers. Au centre, se trouve l'église paroissiale récemment rénovée, située entre les routes D506 et D71 qui desservent la commune. C'est en ce lieu, centre du village, que se déroule chaque année la Merendella di Pasqua, une foire rurale qui se déroule comme son nom l'indique, le weekend de Pâques.

Pastoreccia[modifier | modifier le code]

Couvent d'Orezza

Pastoreccia est un hameau situé au nord-ouest du village. À 500 m (distance orthodromique) plus au nord, se dressent en bordure de la route D71, les ruines de l'ancien couvent d'Orezza.

Fontana[modifier | modifier le code]

Fontana est l'autre hameau de Piedicroce. Il est situé au nord du village

Histoire[modifier | modifier le code]

Piedicroce était la piévanie de l'ancienne pieve d'Orezza, située au cœur même de la Castagniccia, région chargée d'histoire, et qui de tout temps, joua un rôle très important dans l'histoire de l'île de Corse.

La commune de Piedicroce portait anciennement le nom de Piedicroce d'Orezza

Temps modernes[modifier | modifier le code]

La pieve devient en 1789, le canton de Piedicroce.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1954, Piedicroce (303 habitants en 1954)[1], était le chef-lieu du canton composé avec les communes de Brustico, Campana, Carcheto, Carpineto, Monaccia d’Orezza, Nocario, Parata, Piazzole, Piedicroce, Piedipartino, Pied’Orezza, Rapaggio, Stazzona, Valle d’Orezza et Verdese.

En 1973 est créé le canton d'Orezza-Alesani avec la fusion imposée des anciens cantons de Piedicroce et Valle d’Alisgiani.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2014 en cours Jacques Casta    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 134 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
410 441 421 418 402 412 424 485 436
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
503 639 619 553 582 560 574 540 533
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
531 588 516 528 527 536 408 303 232
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
212 172 164 91 117 128 118 131 134
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Environnement[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional[modifier | modifier le code]

Piedicroce est une commune adhérente au Parc naturel régional de Corse[4], dans le « territoire de vie » nommé Castagniccia. Avec 145 communes adhérentes, soit 26 700 Hab. et 350 510 Ha, le parc naturel régional couvre 40 % de l'île[5].

ZNIEFF Châtaigneraies de la Petite Castagniccia[modifier | modifier le code]

Piedicroce est située dans une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique composée de 43 communes, d'une superficie totale de 10 559 Ha. Cette zone s'étend sur le territoire appelé localement « la petite Castagniccia », dont 60 % sont couverts par les châtaigneraies. Elle porte le nom ZNIEFF 940004146 - Châtaigneraies de la Petite Castagniccia, 2e génération[6] .

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

Une cinquantaine de photographies peuvent être consultées sur la base Mémoire du site Culture.gouv.fr[7].

Église Saint Pierre et Saint Paul[modifier | modifier le code]

Église Saint Pierre et Saint Paul

Cette église construite à la fin du XVIIe siècle (elle est datée de 1691), est classée Monument historique en 1976[8].

L'église a été complétée par un clocher jouxtant le côté gauche de la façade principale. Cette façade occidentale présente un fronton triangulaire avec deux volutes flanquant le niveau supérieur, et une niche entièrement décorée de motifs peints : une coquille occupe la totalité de la voûte du cul-de-four.

Une restauration récente de la façade a mis en évidence une polychromie qui, appliquée aux éléments mouvementés du décor, contribue à affirmer le caractère baroque de l'ensemble[9].

L'intérieur est formé d'une nef unique et de sept chapelles latérales, richement décorées dans un style rococo. Le plafond est décoré de fresques représentant la Résurrection du Christ. Les murs présentent également une riche ornementation.

L'édifice renferme de nombreuses œuvres, du XVIe siècle au XIXe siècle, propriété de la commune et toutes classées Monuments historiques :

  • 4 tableaux :
    • Vierge à l'enfant donnant le Rosaire à saint Dominique[10], de Constantini Emmanuello (peintre)
    • Vierge à l'Enfant entourés d'anges musiciens[11], sur bois peint
    • Saint Pierre et saint Paul[12]
    • L'Apothéose de saint Laurent[13]
  • retable, tableau Les Saintes femmes au pied de la croix[14]
  • retable, tableau L'Assomption de la Vierge[15]
  • autel, retable, tableau La Vierge intercédant pour les âmes du purgatoire avec la Trinité, saint Michel et saint Pierre[16]
  • autel, tabernacle, retable, 2 statues : Saint Pierre et saint Paul (maître-autel)[17]
  • un orgue de tribune[18]. Auteurs : Spinola Giorgio (facteur d'orgues), Saladini Anton Pietro (facteur d'orgues) et Sals Alain (restaurateur). Il serait le plus ancien de Corse.
    • partie instrumentale de l'orgue[19]
    • buffet d'orgue ; tribune d'orgue[20] ; buffet probablement construit pour l'orgue de Giorgio Spinola en 1617-1619 pour la cathédrale Sainte-Marie de Bastia et transféré à Piedicroce vers 1844.
  • chaire à prêcher, escalier[21]
  • un chemin de croix[22]
  • 2 armoires[23].

Couvent Saint-François dit couvent d'Orezza[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Couvent Saint-François d'Orezza.
Le couvent d'Orezza

L'ancien couvent Saint François dit "couvent d'Orezza", fondé en 1485 par les mineurs observantins qui l'ont ensuite cédé aux Réformés[24]. Il est ruiné en 1943 par les Italiens qui en avaient fait un dépôt de munitions pendant la guerre et qui fait enfin l'objet d'un projet de classement comme monument historique puis de restauration[réf. nécessaire].

« Pendant la Seconde guerre mondiale, les occupants italiens avaient fait du couvent un dépôt de munitions qu'ils ont fait sauter à l'approche des Allemands venus occuper le canton en septembre 1943. Les dégâts furent considérables, et ce qui amena les pouvoirs publics à refuser le classement du couvent en monument historique, ni même à l'inscrire à l'inventaire »[24].

En 1765 Pascal Paoli y a séjourné afin de descendre à la source d'Orezza prendre les eaux.

L'ancien couvent est repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel - dossier versé le 20 juin 2012[25].

Chapelle de confrérie Santa-Devota[modifier | modifier le code]

La chapelle de confrérie de pénitents Sainte-Dévote (Santa-Devota) construite au (XVIIe siècle), est classée Monument Historique depuis 1976[26] pour ses décors intérieur et extérieur remarquables.

L'édifice religieux d'un style classique, abritait la confrérie des pénitents. La chapelle constitue l'aile gauche d'un grand bâtiment du (XVIIe siècle) comprenant également l'église paroissiale. Une fresque orne le tympan de la porte d'entrée.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts

Fêtes et loisirs[modifier | modifier le code]

Merendella di Pasqua[modifier | modifier le code]

La foire pascale de Piedicroce

La Merendella di Pasqua est une tradition ancestrale pour le lundi de Pâques. La merendella[Note 3] était un repas champêtre suivi de festivités. C'est devenu de nos jours une foire gastronomique artisanale et culturelle, qui se déroule le weekend de Pâques. Elle est l'œuvre de l'association Terra e Omi di a Castagniccia. La première édition de la Merendella di Pasqua a eu lieu en 1996.

Compte tenu de la situation du village, cette manifestation, la première de l'année, attire beaucoup de monde. Le stationnement est très difficile. Il faut garer son véhicule parfois très loin !

Randonnées[modifier | modifier le code]

De nombreux chemins de randonnées partent du village. Le sentier d'Orezza se décline en trois boucles. Tous ces sentiers de pays sont gérés par le Parc naturel régional de Corse.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
  3. Merendella se traduit en français par dînette, déjeuner - INFCOR Banque de données de la langue corse

Références[modifier | modifier le code]

  1. CORSE : Éléments pour un dictionnaire des noms propres
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. FR8000012-Corse sur le site de l'INPN
  5. Nicolas Robert du PNRC in ékolomag Juin/Novembre 2011
  6. ZNIEFF 940004146 - Châtaigneraies de la Petite Castagniccia
  7. Photographies sur le site Culture.gouv.fr
  8. « Notice no PA00099230 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. Regards sur l'architecture religieuse corse, une production du CAUE de la Haute-Corse (Jean-Baptiste Motroni président, Jean-Luc Simonetti-Malaspina directeur - imprimerie Bastiaise 2008
  10. « Notice no PM2B000398 », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. « Notice no PM2B000397 », base Palissy, ministère français de la Culture
  12. « Notice no PM2B000636 », base Palissy, ministère français de la Culture
  13. « Notice no PM2B000635 », base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Notice no PM2B000634 », base Palissy, ministère français de la Culture
  15. « Notice no PM2B000633 », base Palissy, ministère français de la Culture
  16. « Notice no PM2B000632 », base Palissy, ministère français de la Culture
  17. « Notice no PM2B000631 », base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « Notice no PM2B000818 », base Palissy, ministère français de la Culture
  19. « Notice no PM2B000399 », base Palissy, ministère français de la Culture
  20. « Notice no PM2B000639 », base Palissy, ministère français de la Culture
  21. « Notice no PM2B000638 », base Palissy, ministère français de la Culture
  22. « Notice no PM2B000637 », base Palissy, ministère français de la Culture
  23. « Notice no PM2B000640 », base Palissy, ministère français de la Culture
  24. a et b Panneau d'information sur le couvent d'Orezza devant les ruines de l'édifice
  25. « Notice no IA2B000324 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  26. « Notice no PA00099229 », base Mérimée, ministère français de la Culture