Pic mar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pic mar

Description de cette image, également commentée ci-après

Dendrocopos medius

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Piciformes
Famille Picidae
Genre Dendrocopos

Nom binominal

Dendrocopos medius
Linnaeus, 1758

Répartition géographique

Description de l'image  Dendrocopos medius distr.png.

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Pic mar (Dendrocopos medius) est une espèce européenne de pic.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Pic mar présente une ressemblance avec le Pic épeiche, mais le dessus de la tête est entièrement rouge, les joues sont blanches et ses flancs sont striés de sombre et deviennent roses au ventre.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le Pic mar réside en zone climatique continentale ou tempérée. Il ne s'étend pas en zone boréale ou en montagne, bien qu'il soit présent en moyenne montagne, notamment dans les forêts vosgiennes. Le Pic mar privilégie les vieilles chênaies, bien qu'actuellement il semble s'accommoder de forêts plus diversifiées.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le Pic mar se nourrit principalement d'insectes capturés dans les crevasses des écorces, sous les écorces décollées de branches mortes, à la surface des feuilles,.... Il descend très rarement au sol pour se nourrir.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La cavité est creusée généralement vers 4-5 m de haut et parfois dans les grosses branches à la base du houppier et cela par les deux oiseaux, de préférence dans un bois dépérissant. La ponte a lieu en avril-mai. Les 5 ou 6 œufs blancs sont couvés 11 ou 12 jours.

Risque - Menaces[modifier | modifier le code]

L'espèce a probablement profité de la phase de vieillissement des chênaies lors de la reconstitution des massifs appauvris par les droits d'usage et par la surexploitation en Belgique (Colmant 1997). Toutefois, il existe un risque réel de déclin de populations locales, lié à des massifs où les vieux chênes, favorables au Pic mar, accusent un déficit de régénération (structure équienne ou assimilée) (Colmant 1996, 2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(fr) Colmant, L. (1996) : Gestion des vieilles chênaies et avifaune :le maintien du Pic mar en Fagne. Forêt wallonne, 32 : 20-24.

(fr) Colmant, L. (2006) : Évolution récente de la population du Pic mar Dendrocopos medius dans la région de Chimay (Belgique). Alauda, 74(3) : 353-364.

(fr) Colmant L. 2007 : Réflexions sur la progression du Pic mar Dendrocopos medius en Belgique. Nos oiseaux, 54 : 205-212.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :