Piazza Navona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piazza Navona
Image illustrative de l'article Piazza Navona
Situation
Coordonnées 41° 53′ 56″ N 12° 28′ 23″ E / 41.898889, 12.47305641° 53′ 56″ Nord 12° 28′ 23″ Est / 41.898889, 12.473056  
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Ville Rome
Morphologie
Forme Ovale
Histoire
Monuments Église de Sant'Agnese in Agone
Fontaine des Quatre Fleuves
Obélisque de la piazza Navona

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Piazza Navona

La place Navone (ou piazza Navona en italien) est la plus grande place touristique de Rome en Italie. Située dans la partie nord du champ de Mars, à proximité du Panthéon de Rome, elle est construite sur les ruines du stade de Domitien du Ier siècle, dont elle conserve la forme exacte. Elle est, avec son décor architectural monumental (fontaine des Quatre-Fleuves de Gian Lorenzo Bernini, église Sainte-Agnès en Agone de Francesco Borromini… ) l'un des plus beaux ensembles d'architecture baroque de Rome.

En décembre 2005, le Project for Public Spaces a choisi la Piazza Navona comme la troisième meilleure place du monde[1].

Le stade antique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stade de Domitien.

La piazza Navona est, à l'origine, un stade construit par l'empereur Domitien, en 86. Domitien y instaura un cycle de jeux à la grecque : course à pied, pugilat, lancer du javelot et lancer du disque. Au Ve siècle, le stade n'est plus que ruines.

Son nom antique in agones (« lieu où se déroulent les jeux ») se déforma en nagone, puis navone, et enfin navona qui évoque en italien une « grosse nef ». Le nom de l'église Sainte-Agnès en Agone perpétue aussi le souvenir de cette étymologie.

Le vieux monument ne retrouve vie qu'à la Renaissance, quand il devient l'une des plus belles places de Rome.

La place baroque[modifier | modifier le code]

La place actuelle est ornée de trois fontaines. Celle du centre, dite « fontaine des Quatre-Fleuves » commandée à l'architecte Gian Lorenzo Bernini par le pape Innocent X et achevée en 1651. Les quatre fleuves symbolisent les quatre parties du monde : le Danube l'Europe, le Nil l'Afrique, le Gange l'Asie et le Río de la Plata l'Amérique. Au centre de la fontaine se trouve l'obélisque de la piazza Navona portant en hiéroglyphe égyptien le nom de Domitien, surmonté d'une colombe, emblème de la famille Pamphili (famille noble romaine dont le palais Pamphili se situe sur la piazza Navona et qui donna plusieurs papes dont Innocent X, commanditaire de la fontaine).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

C'est une œuvre phare de l'art baroque, pleine de courbes, d'effets (l'obélisque semble posé sur le vide, une grotte étant aménagée sous sa base) et de mouvements ; elle est un théâtre à elle toute seule, un spectacle en action[2].

Une légende, encore très populaire aujourd'hui, est liée à la rivalité entre Gian Lorenzo Bernini et Francesco Borromini. On prétend que la statue du Río de la Plata a le bras tendu de peur d'un effondrement de l'église Sainte-Agnès en Agone et aussi que la statue du Nil couvre son visage pour ne pas la voir. En fait, le visage de la statue est couvert d'un voile parce qu'on ne connaît pas encore les sources du Nil. Ce n'est qu'une légende, puisque la fontaine a été construite avant l'église, entre 1648 et 1651, alors que le début de la construction de Sainte-Agnès par Borromini n'est pas antérieur à 1652[3].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Deux autres fontaines ornent cette place : la fontaine de Neptune de Gregorio Zappalà et Antonio Della Bitta, et la fontaine du Maure de Giacomo della Porta, datant respectivement de 1574 et 1576. Le bassin de la fontaine de Lune, disposé à l'une des extrémités de la place Navone, a reçu des ornements sculptés à la fin du XIXe siècle.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Cette place de Rome est un des principaux lieux touristiques de la ville avec ses monuments, restaurants, terrasses, artistes et animations de rue…

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Les meilleures places du monde, sur le site du Project for Public Spaces
  2. À ce propos, on peut lire l’analyse de l’historien d’art Laurent Grison dans Figures fertiles. Essai sur les figures géographiques dans l’art occidental, « Urbanisme et mise en scène : la place Navone », Éditions Jacqueline Chambon - Actes Sud -, collection « Rayon art », 2002, pages 180 à 193.
  3. Arti Visive: dal quattrocento all'impressionismo - protagonisti e movimenti, ATLAS, 2006, p. 313.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]