Piazza Armerina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piazza Armerina
Vue générale de Piazza Armerina
Vue générale de Piazza Armerina
Nom sicilien Chiazza
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Sicily (revised).svg Sicile 
Province Enna 
Code postal 94015
Code ISTAT 086014
Code cadastral G580
Préfixe tel. 0935
Démographie
Gentilé piazzesi
Population 20 998 hab. (31-12-2010[1])
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 23′ 00″ N 14° 22′ 00″ E / 37.38333, 14.36667 ()37° 23′ 00″ Nord 14° 22′ 00″ Est / 37.38333, 14.36667 ()  
Altitude Min. 697 m – Max. 697 m
Superficie 30 200 ha = 302 km2
Divers
Saint patron Santa Maria delle Vittorie
Fête patronale 15 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sicile

Voir sur la carte administrative de Sicile
City locator 14.svg
Piazza Armerina

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Piazza Armerina

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Piazza Armerina
Liens
Site web http://www.comune.piazzaarmerina.en.it/

Piazza Armerina est une commune de la province d'Enna en Sicile (Italie).

À proximité de Piazza Armerina se trouve la villa romaine du Casale.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la reconquête de la Sicile sur les musulmans (1060-1091), des colons venus du nord de l'Italie (principalement lombards) furent installés dans la région pour repeupler les zones dépeuplées de l'île par trente années de guerre. Des Lombards furent installés à Piazza Armerina où vivaient toujours des musulmans, tolérés par les Normands, nouveaux maîtres de la Sicile. En 1161, lors d'une révolte dirigée par des barons rebelles (dont Tancrède de Lecce et Roger Sclavo) contre le roi Guillaume Ier de Sicile, la population musulmane fut massacrée ; le roi, pour punir les rebelles, rassembla ses troupes et attaqua Piazza Armerina qui fut entièrement détruite[2]. À partir 1163, la ville fut reconstruite par ce même roi.

1296 : le roi Frédéric II de Sicile y réunit le Parlement et s'engage à faire la guerre contre son beau-père Charles d'Anjou.

1300 : les paysans révoltés sont déportés à Enna.

1604 : construction du "Dôme", église baroque.

Monuments[modifier | modifier le code]

Piazza Armerina, Duomo
  • Château des Aragonais
  • Cathédrale (duomo) de l'Assomption : commencée en 1604 et achevée en 1719. Elle possède un clocher de 44 mètres de hauteur. Elle est coiffée d'un dôme de 13,88 mètres de diamètre qui culmine à 76,50 mètres du sol. De style baroque, l'intérieur est surchargé de décorations.
  • Église San Giovanni Evangelista
  • Église du Gran Priorato di Sant'Andrea (prieuré de Saint-André), XIe siècle
  • Monastère franciscain
  • Palazzo di Città (1773)
  • Palazzo Demani (XVIIe siècle)
  • Palazzo Trigona (XVIIIe siècle)
  • Villa romaine de l'Antiquité tardive (connue pour sa mosaïque, portant le nom de la Grande Chasse, qui représente des scènes de chasse d'animaux exotiques)

Établissements publics[modifier | modifier le code]

  • École Giorgio Boris Giuliano (depuis 2005)

Personnalités[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 juin 2004 en cours Maurizio Prestifilippo Centro-Destra  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Floristella, Grottacalda, Polleri, Santa Croce, Ileano, Azzolina, Farrugio, Serrafina

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Aidone, Assoro, Barrafranca, Caltagirone (CT), Enna, Mazzarino (CL), Mineo (CT), Mirabella Imbaccari (CT), Pietraperzia, Raddusa (CT), San Cono (CT), San Michele di Ganzaria (CT), Valguarnera Caropepe

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile (L. II, Chap. IX, p. 284), Paris, 1907.

Liens externes[modifier | modifier le code]