Piéride de la bryone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pieris bryoniae

La Piéride de la bryone ou Piéride de l'arabette (Pieris bryoniae) est un insecte lépidoptère de la famille des Pieridae, de la sous-famille des Pierinae et du genre Pieris.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Pieris bryoniae (Hübner, 1806)

Certains classent Pieris bryoniae comme une sous-espèce de Pieris napi : Pieris napi ssp bryoniae [1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

La piéride de la bryone se nomme Dark-veined White en anglais, Bergweißling en allemand et berg geaderd witje en néerlandais.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Pieris bryoniae bryoniae
  • Pieris bryoniae caucasica Verity, 1908 au Caucase.
  • Pieris bryoniae kamtschadalis Ruber, 1907.
  • Pieris bryoniae marani Moucha, 1956.
  • Pieris bryoniae schintlmeisteri Eitschberger, 1983.
  • Pieris bryoniae sheljuzhkoi Eitschberger, 1984.
  • Pieris bryoniae turcica Eitschberger & Hesselbarth, 1977 en Arménie.
  • Pieris bryoniae wolfsbergeri Eitschberger, 1984 en Italie[2].

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

La piéride de la bryone était présente dans toute la France métropolitaine depuis le paléolithique [3].

Description[modifier | modifier le code]

Le mâle est blanc avec revers des ailes postérieurs jaune pâle, la femelle est jaune.

La longueur de l'aile antérieure de la Piéride de la bryone varie de 22 à 24 mm. Les spécimens mâles et femelles sont assez différents (dimorphisme). Le dessus du mâle est blanc avec des nervures importantes vers la marge et en particulier sur les ailes postérieures. Les femelles ont de leur côté une suffusion brun-jaunâtre. Le dessous des ailes postérieures ont également des nervures prononcées de gris ou de gris-brun. L'apex des ailes antérieures du mâle forme un angle très aigu[4].

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

Les œufs sont posés isolément et ont un temps d'incubation de 7 jours. La chenille est verte avec des points noirs entourés de jaune sur les flancs. Les chenilles sont présentes de juillet à août sur des Brassicacées comme le Tabouret des montagnes (Noccaea montana) et la Lunetière lisse (Biscutella laevigata)[4].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Vu qu'elle vit en zone montagneuse et donc au climat rigoureux, la Piéride de la bryone ne connaît qu'une seule génération sur l'année (rarement deux générations en France). Le papillon est présent de juin à août.

Elle hiverne à l'état de chrysalide.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Lunetière lisse, plante hôte de la chenille.

Les plantes hôtes de la chenille sont des Brassicacées comme la Cardamine bellifolia alpina, la Lunetière lisse (Biscutella laevigata), le Tabouret des montagnes (Noccaea montana).

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

La piéride de la bryone est présente en trois zones séparées, centre et sud de l'Europe, centre de l'Asie, nord-est de l'Asie, dans des zones montagneuses, au niveau de l'étage subalpin comme dans les Alpes, le Jura, les Pyrénées, les Carpates, en Scandinavie, dans le Caucase et dans l'Altaï.

En France elle est présente dans les départements du Doubs, de la Saône-et-Loire et des Alpes-Maritimes[5]

Biotope[modifier | modifier le code]

Le papillon apprécie les prairies entre 700 et 2 700 mètres d'altitude mais surtout les biotopes humides entre 1 000 et 2 000 mètres d'altitude[4].

Protection[modifier | modifier le code]

Aucun statut de protection particulier.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, ISBN 978-2-603-01649-7
  2. funet
  3. INPN archéologie
  4. a, b et c Tristan Lafranchis, Les Papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Mèze, Éditions Biotope,‎ 2000 (ISBN 978-2-9510379-2-2), p.153
  5. [1]

Référence taxinomique[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman, Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé, ISBN 978-2-603-01649-7