Piéride de l'Ibéride

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pieris mannii

La Piéride de l'ibéride (Pieris mannii) est un insecte lépidoptère de la famille des Pieridae, de la sous-famille des Pierinae et du genre Pieris.

Il tire son nom d'une de ses plantes hôtes dénommée Ibéride (également appelée Ibéris en français).

Dénomination[modifier | modifier le code]

Pieris mannii a été nommé par l'entomologiste Mayer en 1851.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Pieris mannii mannii (Winhard, 2000)[1]
  • Pieris mannii alpigena (Verity)
  • Pieris mannii haroldi (Wyatt, 1952) Moyen-Atlas au Maroc
  • Pieris mannii rossii (Stefanelli, 1900) en Italie
  • Pieris mannii todaroana (Pincitore-Marott, 1879)[2]

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

La Piéride de l'Ibéride se nomme Southern Small White en anglais, Karstweißling en allemand et Scheefbloemwitje en néerlandais.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un papillon blanc à revers blanc jaunâtre. La longueur de l'aile antérieure de l'ibéride varie de 20 à 26 mm[3]. Les ailes antérieures possèdent un apex noir. Chez le mâle, le dessus des ailes antérieures est marqué par un point noir tandis que la femelle porte deux points noirs. La septième nervure de l'aile antérieure (côté extrémité) n'est jamais fourchue.

Le revers de l'aile postérieure jaune dispose d'écailles sombres équitablement disséminées[3].

Chenille et chrysalide[modifier | modifier le code]

Ses œufs, jaunes, sont pondus isolément. La chenille est vert bleuâtre marquée d'une fine bande jaune. La chrysalide est jaune crème.

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Le papillon est présent d'avril à octobre en plusieurs générations.

Cette espèce hiverne à l'état de chrysalide[3].

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Alysson maritime, une plante hôte de la chenille.

Les plantes hôtes sont des Brassicacées comme l'Ibéris à feuilles de lin (Iberis linifolia), l'Ibéris des rochers (Iberis saxatilis), le Diplotaxis à feuilles étroites (Diplotaxis tenuifolia) et l'Alysson maritime (Lobularia maritima).

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

La Piéride de l'ibéride est présente naturellement au sud de l'Europe, au Maroc, en Turquie et en Syrie.

Elle est présente dans les départements du sud de la France métropolitaine, dans le sud-est en région méditerranéenne et jusqu'au Jura, dans le sud-ouest jusqu'au Maine-et-Loire (bien qu'en forte régression dans cette zone) ainsi que dans l'Île-de-France et le Haut-Rhin [4].

Biotope[modifier | modifier le code]

L'imago de la Piéride de l'ibéride apprécie les milieux ouverts chauds jusque 1 000 mètres d'altitude[3].

Protection[modifier | modifier le code]

La Piéride de l'ibéride est protégée en Île-de-France (arrêté du 22 juillet 1993).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Butterflies of the world, 10: 28, pl. 45, f. 16
  2. funet
  3. a, b, c et d (fr) Tristan Lafranchis, Les Papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles, Éditions Biotope,‎ 2000 (ISBN 2-9510379-2-9), p. 150
  4. lepinet

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]