Piège en haute mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Piège en haute mer

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le cuirassé Missouri à bord duquel l'action du film se déroule

Titre québécois Cuirassé en péril
Titre original Under Siege
Réalisation Andrew Davis
Scénario J. F. Lawton
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 1992
Durée 103 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Piège en haute mer ou Cuirassé en péril au Québec (Under Siege) est un film américain réalisé par Andrew Davis en 1992 qui est devenu, au fil des années, un classique du film d'action. Il est aussi connu comme le film qui a vraiment commencé à rendre populaire Steven Seagal et Tommy Lee Jones.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Alors que le cuirassé américain USS Missouri entame son ultime voyage vers sa base navale pour être définitivement désarmé et transformé en musée maritime, Bill Strannix (Tommy Lee Jones), un ex-agent de la CIA devenu terroriste, et ses trente mercenaires investissent le navire pendant la fête d'anniversaire du commandant et neutralisent l'équipage avec la complicité du second, le capitaine Krill (Gary Busey). Leur but est de voler tous les missiles nucléaires de croisière Tomahawk présents à bord pour les revendre à différents groupes terroristes aux quatre coins du monde.

Un détail vient gâcher leur plan : Casey Ryback (Steven Seagal), un ancien Navy Seal d'élite tombé en disgrâce, et désormais simple cuisinier à bord du Missouri, est enfermé car il a mis son poing dans la figure de Krill et ce dernier l'a mis dans le congélateur au moment de l'attaque des terroristes et délivré par deux terroristes sans prendre conscience de ce qu'ils font en ouvrant la porte du congélateur. Expert en armes, explosifs et surtout en close combat, il essaie de tuer un par un tous les hommes de Strannix avec l'aide de la seule autre personne qui a pu se cacher à temps : Jordan Tate (Erika Eleniak), une playmate qui avait été engagée pour exécuter un striptease devant tout l'équipage pour l'anniversaire du commandant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Box-office et accueil critique[modifier | modifier le code]

Dés son premier week-end d'exploitation, le film a fait 15 760 003 $ de recettes. En tout il a rapporté 156 563 139 $ dans le monde. À l'époque ce fut le plus gros succès jamais vu pour un film sorti en salle avant d'avoir été vu et noté par les critiques. Le film fut pourtant très bien accueilli par la critique pour un film d'action basique notamment grâce à la présence du génial Tommy Lee Jones dans son excellent rôle de méchant rongé par la haine et en même temps cocasse et pittoresque. Le paradoxe est que, malgré ses grosses recettes, ce film d'action semble avoir davantage séduit les critiques que le public (alors que d'habitude les films d'action basiques plaisent davantage au public qu'aux critiques). Néanmoins le film a réussi, à la longue, à acquérir le statut de film culte même si de nombreuses personnes (critique ou publique) le classent comme un nanar culte.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Ce film impose définitivement Steven Seagal comme l'un des acteurs de premiers plans pour les films d'arts martiaux. Mieux encore, dans la même veine que la série des films mettant en scène le personnage de James Bond, Steven Seagal crée un personnage à part entière : ancien militaire, ayant appartenu aux services spéciaux, il se met aux services de l'intérêt général (ici, la survie d'un équipage pris en otage) en mettant à profit ses compétences inédites : close combat, maniement des armes et des explosifs, réflexes opérationnels...

Ce film est aussi un hommage au cuirassé USS Missouri (BB-63), construit pour venger l'attaque de Pearl Harbor et sur lequel fut signé la capitulation du Japon. Ce cuirassé joua aussi un role dans la Guerre du Golfe (1990-1991) avec son artillerie et ses missiles de croisière Tomahawk. Il a été retiré du service en 1992 et il est transformé en navire musée dans le port de Pearl Harbor.

La fin du scénario est l'occasion de montrer sa formidable artillerie de calibre 406 en action.

Suite[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]