Pièces en euro destinées à la circulation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article reprend uniquement les pièces en euro destinées à la circulation.

Extraits du Journal officiel de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

  • JO L139/6 du 11 mai 1998 (règlement CE n° 975/98) : spécifications techniques des pièces libellées en euro destinées à la circulation.
  • JO C373/1 du 28 décembre 2001 : caractéristiques des pièces libellées en euro.
  • JO [C247/5] du 15 octobre 2003 : recommandations sur
    • la modification des faces nationales : pas avant 2008 sauf en cas de changement du chef d'État représenté sur une pièce.
      • Remarque : c'est le cas de l'État de la Cité du Vatican, suite au décès du pape Jean-Paul II, le 2 avril 2005, et de la Principauté de Monaco suite au décès du prince Rainier III, le 6 avril 2005.
    • l'émission de pièces commémoratives de deux euro : une pièce par an et par pays.
    • le dessin des faces nationales et publication de ces dessins dans le JO.
  • JO [L186/1] du 18 juillet 2005  : recommandations pour les faces nationales des nouvelles émissions de pièces en euro destinées à la circulation  :
    • l'identification de l'État membre émetteur : le nom du pays (ou une abréviation) doit figurer sur la face nationale.
    • l'absence du nom de la monnaie et de la valeur unitaire : la face nationale ne doit répéter ni la valeur unitaire, ni le nom de la monnaie unique et la gravure sur la tranche de la pièce de 2 euro peut mentionner la valeur unitaire.

Description des pièces[modifier | modifier le code]

Des caractéristiques différentes pour les tranches des pièces ont été mises en place pour permettre aux malvoyants de différencier les pièces.

Valeur Tranche Diamètre Épaisseur Poids
1 centime lisse 16,25 mm 1,67 mm 2,30 g
2 centimes lisse avec un sillon 18,75 mm 1,67 mm 3,06 g
5 centimes lisse 21,25 mm 1,67 mm 3,92 g
10 centimes cannelures épaisses 19,75 mm 1,93 mm 4,10 g
20 centimes sept cannelures profondes (« fleur espagnole ») 22,25 mm 2,14 mm 5,74 g
50 centimes cannelures épaisses 24,25 mm 2,38 mm 7,80 g
1 euro alternance de parties lisses (trois) et de parties cannelées (trois) 23,25 mm 2,33 mm 7,50 g
2 euro gravure sur cannelures fines (différences entre les pays) 25,75 mm 2,20 mm 8,50 g

Métal utilisé[modifier | modifier le code]

Valeur Description
1, 2 et 5 centimes acier cuivré
10, 20 et 50 centimes or nordique (89 % Cu, 5 % Al, 5 % Zn, 1 % Sn)
1 euro couronne : Maillechort = 75 % Cu, 20 % Zn, 5 % Ni

centre : Cupronickel = 75 % Cu, 25 % Ni

2 euro couronne : Cupronickel = 75 % Cu, 25 % Ni

centre : Maillechort = 75 % Cu, 20 % Zn, 5 % Ni

Description de la face commune[modifier | modifier le code]

Première émission de la face commune[modifier | modifier le code]

Suite à un concours organisé au niveau européen pour le dessin de la face commune de la première émission des pièces en euro, le Conseil européen a approuvé, lors du sommet d'Amsterdam, la série de Luc Luycx (monogramme : LL), de la Monnaie royale de Belgique, le 16 juin 1997.

La série de pièces dessinées par Luc Luycx pour les euro et centimes se veut claire, facile d'utilisation, compréhensible par tous et définissant l'euro comme la monnaie de l'Europe et des Européens. Les pièces présentent l'Union européenne sous différentes formes avec, en toile de fond, les étoiles, symboles de l'Europe. Les pièces de 1, 2 et 5 centimes indiquent la place de l'Europe dans le monde. Les pièces de 10, 20 et 50 centimes présentent l'union comme un rassemblement de nations. Enfin, les pièces de 1 et 2 euro font apparaître une Europe sans frontières.

Deuxième émission de la face commune[modifier | modifier le code]

La face commune des pièces bicolores (de 1 et 2 euro) et des pièces en “alliage nordique” (or nordique) (de 10, 20 et 50 centimes) a représenté l’Union européenne à 15 États membres avant son élargissement à 25 États membres en mai 2004. La face commune des pièces dont la valeur faciale est la plus faible (1, 2 et 5 centimes) représente l’Europe dans le monde ; elles ne sont donc pas affectées par l’élargissement de l’Union européenne.

La nouvelle face commune a été utilisée pour la production de pièces dès 2007 et en 2008 pour l'Italie (y compris Saint-Marin et la Cité du Vatican), l’Autriche et le Portugal. Toutes les pièces en euro qui sont déjà en circulation restent valables. L’avis officiel est passé dans le Journal officiel de l’Union européenne C225/7 du 19 septembre 2006. À noter que les pièces de 1, 2 et 5 centimes comportent bien une carte de l'Europe à 15 États membres, donc une représentation non-actuelle de l'Union européenne.

Description des faces nationales[modifier | modifier le code]

Il y a plusieurs systèmes pour les "faces". Si plusieurs séries, la dernière est considérée :

  • face unique pour toutes les pièces (notamment profil du souverain), ci-après "(1)"
  • face unique pour les centimes + face unique pour les euro), ci-après "(1+1)"
  • face unique pour les centimes + faces différentes pour les euro), ci-après "(1+2)"
  • les trois couches (1 face pour 1-2-5 centimes, 1 face pour 10-20-50 centimes, 1 face pour les euros), ci-après "(3)"
  • idem mais sur le même thème (notamment profil du souverain), ci-après "(3x1)"
  • une variante des trois couches, à savoir des faces différentes pour les euros, ci-après "(2+2)"
  • une face différente pour chaque pièce, ci-après "(8)"


Les faces nationales des pièces en euro destinées à la circulation sont décrites dans des articles spécifiques.

Pièces émises par les pays de l’Union européenne utilisant l’euro depuis 1999 et 2002 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les autres États utilisant l’euro depuis 2001 et 2002 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les autres États utilisant l’euro depuis 2002 (+ nombre de faces différentes)
  • Vatican (3x1 sauf "Sede Vacante 2005": 1)
Pièces émises par les États de l’Union européenne utilisant l’euro depuis 2007 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les États de l’Union européenne utilisant l’euro depuis 2008 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les États de l’Union européenne utilisant l’euro depuis 2009 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les États de l’Union européenne utilisant l’euro depuis 2011 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les autres États utilisant l’euro depuis 2013 et 2014 (+ nombre de faces différentes)
Pièces émises par les États de l’Union européenne utilisant l’euro depuis 2014 (+ nombre de faces différentes)
Projets de pièces (émissions interdites) pour les autres États de l’Union européenne devant adopter l’euro à terme
Projets de pièces (émissions interdites) pour les autres États de l’Union européenne bénéficiant d'un opting-out sur l'adoption de l’euro
Autres pays/territoires utilisant l'euro (ces pays ne sont pas autorisés à frapper monnaie)

Notes[modifier | modifier le code]

  • Il est à noter que ces pièces sont en frappe médaille, et non en frappe monnaie comme l'étaient les francs français. La différence se voit en retournant latéralement la pièce (par rapport à un axe vertical) : en frappe médaille, le revers apparaît à l'endroit alors qu'il apparaît à l'envers en frappe monnaie.
  • Il existe de nombreuses pièces non officielles, soit des épreuves effectués par certains États, soit des jetons frappés par certains instituts privés.
  • Certaines pièces étrangères à la zone euro ressemblent beaucoup à celles en circulation et sont à l'origine de confusions. Comme les 10 bahts thaïlandais, la livre turque (jusqu'en 2009) ou les 5 dirhams marocains.
  • Remarquons encore que les faces nationales autrichiennes[4] ne respectent pas l'article 2 de la Recommandation de la Commission Européenne du 3 juin 2005 pour des orientations communes concernant les faces nationales des pièces en euro destinées à la circulation
  • Les traités instituant la monnaie unique précise que les mots « euro » et « cent » sont invariables dans toutes les langues. On devrait donc écrire « deux euro » et non « deux euros ». Néanmoins, l'usage du pluriel "euros" est la forme officielle en France.
  • Les mêmes traités précisent que le nom de la monnaie unique est « euro » et « cent » dans toutes les langues de l'Union, par souci de cohérence et de visibilité de l'unicité de cette monnaie. Seule la prononciation est laissée libre. Le nom officiel de la subdivision est néanmoins "centime" en France d'après la Constitution.

Références[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :