Piæ Cantiones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Piæ Cantiones, 1625

Piæ Cantiones ecclesiasticae et scholasticae veterum episcoporum (en français : Chants pieux : Chants ecclésiastiques et scolaires des anciens évêques) est un recueil de chants en latin médiéval publiés en 1582. Ces chants furent chantés dans les églises catholiques de Suède et de Finlande jusqu'au XIXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première page de Gaudete.

Les Piæ Cantiones ont été compilés par (en latin : Jacobus Finno ou en finnois : Jaakko Suomalainen), un homme du clergé de l'École de la cathédrale de Turku[1],[2]. Leur première publication est réalisée à Greifswald[3] par le Suédois Theodoricus Petri Rutha de Nyland et le Finnois Petri Uusimaa (1560 - 1630)[4], issu d'une famille aristocratique et étudiant à l'université de Rostock[5]. Cette première édition comprend 74 chants en latin ou en suédois et latin.

En 1616, Hemminki Maskulainen édite la traduction en finnois des cantiques sous le titre Wanhain Suomen maan Piispain ja Kirkon Esimiesten laulud Christuxesta ja inhimillisen elämän surkeudhesta[6]. En 1625, la famille de Theodoricus Petri édite une version comprenant 13 chants supplémentaires[2] avec des adaptations polyphoniques de Daniel Friderici le chantre de l'église Sainte-Marie de Rostock[5].

Jusqu'au XIXe siècle, les Piæ Cantiones sont populaires dans les écoles finlandaises puis elles disparaîtrons progressivement. Actuellement, en conséquence du renouveau d'intérêt pour la musique ancienne, les Piæ Cantiones sont à nouveau un partie très appréciée du répertoire des chorales finnoises et suédoises. De nos jours, les traductions de Maskulainen apparaissent sous une forme modernisée dans les livres de cantiques de l'Église évangélique-luthérienne de Finlande. En ce sens les Piæ Cantiones continuent à enrichir la vie spirituelle en Finlande.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fi) Harald Andersen & Timo Mäkinen, Piae Cantiones, Helsinki, Fazer,‎ 1967
  2. a et b (en) Eileen Hadidian, « A Study and Critical Commentary of Piae Cantiones »,‎ juin 1978 (consulté le 17 juillet 2012)
  3. qui appartenait alors à la Suède
  4. (en) Margaret Vainio, Good King Wenceslas - an "English" Carol, université de Jyväskylä,‎ 28 septembre 1999 (lire en ligne)
  5. a et b (en) Markus Tapio, Latin song in ancient Finland, http://yritys.tpo.fi,‎ 31 mai 2001 (lire en ligne)
  6. (de) Timo Mäkinen, Die aus frühen böhmischen Quellen überlieferten Piae Cantiones -Melodien, Jyväskylä,‎ 1964