Physics of the Future

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michio Kaku présentant l'un de ses livres avec un garçon.

Physics of the Future: How Science Will Shape Human Destiny and Our Daily Lives by the Year 2100 est un essai publié en 2011 par le physicien Michio Kaku[1],[2]. Ce dernier spécule sur les développements technologiques des 100 prochaines années en passant en entrevue plusieurs scientifiques reconnus dans les domaines de la médecine, l'informatique, l'intelligence artificielle, les nanotechnologies et la production énergétique[3]. Kaku affirme qu'il espère que ses prédictions seront aussi fructueuses que celles du roman Paris au XXe siècle de l'écrivain Jules Verne.

Le livre est demeuré sur la New York Times Best Seller list pendant 5 semaines[4].

Contenu[modifier | modifier le code]

Chaque chapitre est divisé en trois sections : le futur proche (2000-2030), la moitié du siècle (2030-2070) et le futur lointain (2070-2100). Kaku affirme que ces périodes ne sont que des estimations grossières[1].

Réception[modifier | modifier le code]

Le Wall Street Journal déclare que l'ouvrage présente une « vision fortement optimiste du futur[trad 1]. »[5] En avril 2011, le Daily Telegraph affirme que « [Physics of the Future] prône la technologie d'une manière qui ressemble à la vision technocratique délirante présentée par Gerard K. O'Neill dans The High Frontier[trad 2]. »[6] Kirkus Reviews déclare que « l'expertise scientifique de l'auteur va entraîner les lecteurs trop sophistiqués dans des prédictions basées sur des pouvoirs psychiques ou l'astrologie[trad 3]. »[7] D'autres critiques du Library Journal (en) ont dit que « ce travail est hautement recommandé pour les fans des précédents livres de Kaku ainsi que pour les lecteurs intéressés par la science et la robotique[trad 4]. »[8] Quant à eux, Barnes and Noble affirment « Physics of the Future se classe parmi les plus excitants livres scientifiques du nouveau millénaire[trad 5]. »[2] The Economist est sceptique en général quant aux prédictions, soulignant que les « inconnues inconnues » imprévues ont entrainées plusieurs technologies de rupture au cours du siècle qui vient tout juste de se terminer[9].

Le physicien Neil Gershenfeld a publié un texte dans Physics Today affirmant que le livre est une « prémisse alléchante[trad 6] », mais qu'il est « une sorte de futur par comité[trad 7] » cousu de « clichés de science-fiction[trad 8] ». Gershenfeld ajoute que « de telles prévisions auraient pu être réalisées avec moins d'efforts en réunissant les couvertures de magazines scientifiques populaires[trad 9]. » Il critique Kaku d'avoir commis « certaines erreurs de physique surprenantes[trad 10] » telles la négligence de la résistance de l'air pour les véhicules à sustentation magnétique. Il apprécie que Kaku soulève des « questions profondes[trad 11] », telle l'effet de l'abondance dans le futur, ou le découplage de l'activité sensorielle de la réalité, mais critique l'auteur d'avoir traité ces dernières de manière marginale. « il aurait été plus pertinent de connaître le point de vue de l'auteur sur ces questions plutôt que de savoir où et à qui il fait des leçons[trad 12]. »[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Physics of the Future » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « largely optimistic view of the future »
  2. (en) « [Physics of the Future] is partisan about technology in a way that smacks of Gerard K. O'Neill’s deliriously technocratic vision of space exploration, The High Frontier. »
  3. (en) « The author’s scientific expertise will engage readers too sophisticated for predictions based on psychic powers or astrology. »
  4. (en) « This work is highly recommended for fans of Kaku’s previous books and for readers interested in science and robotics. »
  5. (en) « Physics of the Future qualifies as one of the most exciting science books of the new millennium. »
  6. (en) « an appealing premise »
  7. (en) « a kind of future by committee »
  8. (en) « science-fiction staples »
  9. (en) « Such a forecast could have been accomplished with less effort by collating covers from popular science magazines. »
  10. (en) « some surprising physics errors »
  11. (en) « profound questions »
  12. (en) « It would have been more relevant to learn the author’s perspective on these questions than to find out where and to whom he’s presented lectures. »

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]