Phyllospadix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Phyllospadix est un genre de plantes aquatiques marines appartenant à la famille des Zostéracées. Ce genre, répandu dans l'océan Pacifique, comprend entre 3 et 6 espèces selon les sources.

Le nom générique Phyllospadix dérive du grec « phyllos » (feuille) et « spadix » (inflorescence)[1], en référence à la feuille qui la forme d'un spadice.

Caractéristiques générales[modifier | modifier le code]

Ce sont des plantes marines herbacées, vivaces, appartenant à la famille des Cymodoceaceae, dont les caractères distinctifs sont les suivants[2] :

  • Feuilles en forme de ruban, portant une gaine à leur base, une ligule à la jonction de la gaine et du limbe,
  • Absence de cellules à tanin sur les feuilles,
  • Rhizomes comprimés avec inter-nœuds courts (1 à 2 mm).

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Sont actuellement acceptées dans ce genre :
selon Catalogue of Life :

selon AlgaeBase et WoRMS :

selon ITIS :

Phyllospadix torreyi et Phyllospadix scouleri par W.R. Dudley 1893

Synonymie[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Ce genre est inféodé à l'océan Pacifique depuis le Japon jusqu'en Basse-Californie, en passant par l'Alaska. Sa présence dans les iles Aléoutiennes et les Îles Kouriles est mal connue[3].
Plus précisément[2] :


Répartition du genre Phyllospadix

Écologie[modifier | modifier le code]

Les herbiers de Phyllospadix sont des éléments essentiels pour la communauté animale de l'estran. Ils permettent à de nombreuses espèces de poissons et d'invertébrés d'effectuer leur alevinage. La survie de ces plantes nécessite la présence d'algues qui favorisent l'installation de leurs racines. Une fois perturbées, leur repousse est difficile. Des chercheurs de l'Université de Californie à Santa Barbara étudient de nouvelles techniques pour aider à la réhabilitation des herbiers de Phyllospadix torreyi endommagés par l'action anthropique[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sullivan M.L., « The taxonomy of "seagrasses" surveyed from the higher taxa down through to the family level », Florida International University,‎ décembre 1994 (consulté le 9 janvier 2010) : « Phyllospadix: (from the Latin phyl + spadix - leaf shaped like a spadix) »
  2. a et b (en) Phillips R.C. et Menez E.G., Seagrasses, Washington, D.C, Smithsonian Institution Press,‎ 1988, 104 p. (lire en ligne), p. 27-28 (clé des genres), 34 (clé des espèces), 39-44, 95-96 (cartes)
  3. (en) C. Den Hartog, The seagrasses of the world, Amsterdam, North Holland publishing company, 1970, page 273, (OCLC 113494)
  4. Reed D.C., Holbrook J.S., Solomon E., Angher M., « Studies on germination and root development in the surfgrass Phyllospadix torreyi: implications for habitat restoration », Aquatic Botany, 62-1,‎ 1998 (consulté le 12 février 2010) : « The surfgrass Phyllospadix torreyi occurs in rocky intertidal and shallow subtidal zones and local populations are often subject to anthropogenic disturbances that require restoration. », p. 71-80
  5. Dudley, William Russell in Wilder B.G « The Wilder quarter-century book », « The genus Phyllospadix », Comstock, Ithaca (New-York),‎ 1893 (consulté le 20 février 2010), p. 403-420 et planches I & II (archive.org n451-n471)