Phrynobatrachus natalensis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Phrynobatrachus natalensis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Phrynobatrachus natalensis

Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Phrynobatrachidae
Genre Phrynobatrachus

Nom binominal

Phrynobatrachus natalensis
(Smith, 1849)

Synonymes

  • Stenorhynchus natalensis Smith, 1849
  • Dicroglossus angustirostris Cope, 1862
  • Arthroleptis natalensis var. irrorata Peters, 1875
  • Arthroleptis bottegi Boulenger, 1895
  • Phrynobatrachus ranoides Boulenger, 1895 "1894"
  • Arthroletpis moorii Boulenger, 1898
  • Phrynobatrachus natalensis forma gracilis Andersson, 1904
  • Phrynobatrachus maculatus FitzSimons, 1932
  • Arthroleptis-Phrynobatrachus zavattarii Scortecci, 1943
  • Arthroleptis-Phrynobatrachus sciangallarum Scortecci, 1943
  • Phrynobatrachus duckeri Loveridge, 1953
  • Phrynobatrachus zavattarii (Scortecci, 1943)
  • Phrynobatrachus sciangallarum (Scortecci, 1943)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Phrynobatrachus natalensis est une espèce d'amphibiens de la famille des Phrynobatrachidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre sur un vaste territoire couvrant la majeure partie de l'Afrique subsaharienne. Elle est présente en Afrique du Sud, en Angola, au Bénin, au Botswana, au Burundi, au Cameroun, en Côte d'Ivoire, en Érythrée, en Éthiopie, en Gambie, au Ghana, en Guinée, en Guinée-Bissau, au Kenya, au Liberia, au Malawi, au Mali, au Mozambique, en Namibie, au Nigeria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, en République du Congo, au Rwanda, au Sénégal, en Sierra Leone, au Soudan, au Soudan du Sud, au Swaziland, en Tanzanie, au Togo, en Ouganda, en Zambie et au Zimbabwe[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Phrynobatrachus natalensis mesure en moyenne de 25 à 30 mm pour les mâles et de 26 à 31 mm pour les femelles. Son dos est d'une couleur uniforme variant du brun clair au brun foncé. Les zones entourant les verrues et les bandes transversales des extrémités peuvent être plus sombres. De nuit et en période de reproduction, les mâles présentent parfois des marques vertes sur le dos. Ils n'ont qu'un seul sac vocal de couleur noire parsemé de taches blanches. La gorge des femelles peut être uniformément blanche, blanche mais avec des taches noires ou entièrement noire. Son ventre est blanc[3].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Selon l'ASW, de nombreux auteurs[4],[5],[6],[7],[8] s'accordent à penser que plusieurs espèces constituent ce taxon. De fait, Phrynobatrachus duckeri et Phrynobatrachus moori, actuellement synonymes, pourraient accéder au rang d'espèces à part entière.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce, composé de natal et du suffixe latin -ensis, « qui vit dans, qui habite », lui a été donné en référence au lieu de sa découverte, le Natal, actuellement nommé KwaZulu-Natal.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Smith, 1849 : Illustrations of the zoology of South Africa, consisting chiefly of figures and descriptions of the objects of natural history collected during an expedition into the interior of South Africa, in the years 1834, 1835, and 1836 ; fitted out by « The Cape of Good Hope Association for Exploring Central Africa » : together with a summary of African zoology, and an inquiry into the geographical ranges of species in that quarter of the globe, vol. 3, Appendix.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. AmphibiaWeb, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  4. Schmidt & Inger, 1959 : Amphibians exclusive of the genera Afrixalus and Hyperolius. Exploration du Parc National de l'Upemba. Mission G.F. de Witte, Institut des Parcs Nationaux du Congo Belge, vol. 56, p. 1-264.
  5. Poynton, 1964 : Amphibia of southern Africa: a faunal study. Annals of the Natal Museum, vol. 17, p. 1-334 (texte intégral).
  6. Inger, 1968 : Amphibia. Exploration du Parc National de la Garamba, Mission H. de Saeger, Bruxelles, vol. 52, p. 1-190.
  7. Lamotte & Xavier, 1966 : Phrynobatrachus natalensis (Smith) et Phrynobatrachus francisci (Boulenger): deux espèces de l’ouest africain difficiles à distinguer. Bulletin de l'Institut Fondamental d'Afrique Noire, Série A, Sciences Naturelles, vol. 28, p. 343-361.
  8. Rödel, 2000 : Herpetofauna of West Africa. Volume I. Amphibians of the West African Savanna. Frankfurt am Main, Edition Chimaira