Photothérapie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La photothérapie, en médecine, est un moyen de traitement à l'aide d'un rayonnement électromagnétique non ionisant, c'est-à-dire la lumière le plus souvent.

On distingue la photothérapie simple, utilisée en ophtalmologie (exemple de la rétinopathie diabétique) ou en pédiatrie (exemple de l'ictère), et la photochimiothérapie, où un produit photo-sensibilisant est administré au patient avant exposition, utilisée en ophtalmologie (exemple de la dégénérescence maculaire liée à l'âge) ou en dermatologie (exemple du psoriasis avec la PUVA-thérapie).

On en rapproche la luminothérapie utilisée en psychiatrie (exemple de la dépression).

Historique[modifier | modifier le code]

L'origine de la photothérapie pour soigner l'ictère des nouveaux-nés serait dû aux observations de l'infirmière Jean Ward qui, alors qu'elle travaillait à l'hôpital de Rochford en Angleterre en 1956, aurait remarqué qu'une exposition au soleil des nouveaux nés atteints d'ictère faisait disparaître la couleur jaune de leur peau[1]. Cette intuition sera confirmée par les travaux du Dr Cremer, qui travaille dans le même hôpital et publiera un article prouvant l'efficacité de la lumière pour détruire la bilirubine, à l'origine de l'ictère [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'anecdote est relatée dans "Ces petits hasards qui bouleversent la Science", Marie-Noëlle Charles, Le Papillon Rouge Editeur (2012), pp. 43-48.
  2. R.J. Cremer, P.W. Perryman, D.H. Richards, "Influence of light on the hyperbilirubinaemia of infants", The Lancet 24 mai 1958 (271: 7030, Pages 1094-1097 DOI: 10.1016/S0140-6736(58)91849-X)