Photographie culinaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nature morte composée de kiwis sur fond blanc.

La photographie culinaire est un type de photographie commerciale spécialisé en nature morte et visant à réaliser des images attrayantes de nourriture afin d'utiliser ces dernières dans des publicités, dans l'emballage, dans des menus ou des livres de recettes. La photographie culinaire professionnelle fait intervenir plusieurs acteurs tels un photographe, un directeur artistique, un styliste culinaire, un accessoiriste et leurs assistants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Photographie culinaire classique
Photographe culinaire à l’œuvre.

Les photographies culinaires ont longtemps été faites de la même manière que les gens abordent généralement leur nourriture. Les plats étaient disposés sur une table et photographiés du haut vers le bas, du point de vue du mangeur[2]. En conséquence, les stylistes préparaient la nourriture afin qu'elle semble bonne de cette perspective, avec les composants disposés à plat sur les couverts et bien séparés les uns des autres[3].

Par la suite, des variations diverses telles un éclairage romantique et des angles plus faibles sont apparues[2], incluant des cas extrêmes qualifiés de food porn (en).

Au début des années 2010, l'industrie alimentaire occidentale tend à réaliser des photographies culinaires épurées, les plus « naturelles » possibles avec peu d'accessoires, utilisant des effets tels une mise au foyer sélective, des plats inclinés et de très gros plans[2]. Ceci amène les cuisiniers professionnels à rendre la nourriture visuellement plus attrayante, notamment en augmentant la hauteur des plats et en présentant les éléments en couche, ce qui permet de réaliser des photographies avec des angles étroits[3].

Le food porn a créé sur les réseaux sociaux une nouvelle tendance : le ruin porn. Dans le même principe que le food porn, le principe est de photographier et de publier sur les réseaux sociaux des photos de la déchéance des villes, et de sa misère. Une pratique controversée. [4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Food photography » (voir la liste des auteurs)

  1. Manna et Moss 2005, p. chapitre 4.
  2. a, b et c Manna et Moss 2005, p. Introduction
  3. a et b Manna et Moss 2005, p. chapitre IV, section « Food-Styling Trends »
  4. « A Detroit, le ruin porn fait scandale », sur Ijsberg Magazine,‎ 12/12/2014 (consulté le 12/12/2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Lou Manna et Bill Moss, Digital Food Photography, Course Technology,‎ 2005 (ISBN 1-59200-820-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]