Photo d'identité judiciaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photo d'identité judiciaire par la police de Chicago, du gangster Al Capone en 1931.

Une photo d'identité judiciaire est un portrait photographique pris après l'arrestation d'une personne[1]. Son but est de permettre aux forces policières de détenir une identification visuelle des personnes arrêtées, ce qui permet aux agents de les présenter aux victimes et aux enquêteurs pour en faciliter l'identification. La plupart des photos d'identité judiciaire sont en deux parties : une vue de face et une vue de côté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Photo d'identité judiciaire de Butch Cassidy. (Prise à la prison de Laramie au Wyoming, États-Unis en 1894.)

La photo d'identité judiciaire fut inventée par Allan Pinkerton. La Pinkerton National Detective Agency fut la première à les utiliser sur les premiers wanted posters affichés lors de la Conquête de l'Ouest. Vers les années 1870, l'agence possédait la plus vaste collection de photos d'identité judiciaire aux États-Unis[2], où elles sont appelées mug shots. La paire de photos côte à côte est peut-être inspirée des portraits de prisonniers pris par Alexander Gardner en 1865, lesquels étaient accusés d'avoir conspiré contre Abraham Lincoln. Toutefois, les portraits de Gardner étaient des photos de tout le corps, la tête étant tournée sur le côté dans l'une des deux photos.

Avant l'avènement des ordinateurs, l'accusé devait tenir une pancarte sur laquelle étaient inscrites différentes informations, telles son nom et la date. Plus récemment, le portrait est une photo numérique qui est liée à un enregistrement d'une base de données où sont listées différentes informations relativement à l'accusé.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael H. Graham, Handbook of Illinois Evidence, Aspen Publishers,‎ 2003 (ISBN 978-0735544994), p. 147
  2. (en) Julie K. Petersen, Understanding Surveillance Technologies: Spy Devices, Privacy, History, & Applications, Auerbach Publications,‎ 2007 (ISBN 978-0849383199), p. 26

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]