Phosphure de zinc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phosphure de zinc
Phosphure de zinc
Identification
Nom IUPAC Phosphure de zinc
No CAS 1314-84-7
Apparence cristaux, poudre ou pate gris foncé, d'odeur caractéristique[1].
Propriétés chimiques
Formule brute P2Zn3Zn3P2
Masse molaire[2] 258,09 ± 0,06 g/mol
P 24 %, Zn 76,01 %,
Propriétés physiques
fusion 420 °C[1]
ébullition 1 100 °C[1]
Solubilité dans l'eau : nulle, décomposition lente[1]
Masse volumique 4,6 g·cm-3[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+
Facilement inflammable
F
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   1714   
SGH[3]
SGH02 : InflammableSGH06 : ToxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H260, H300, H410, EUH029, EUH032,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le phosphure de zinc de formule brute Zn3P2 est un composé chimique inorganique.

Les phosphures de métal sont utilisés comme rodenticides (raticide). Un mélange d'aliment et de phosphure de zinc est laissé où les rongeurs peuvent le manger. L'acide de leur système digestif réagit avec le phosphure en générant un gaz toxique, la phosphine. Cette méthode de contrôle des muridés est utilisable dans le cas de rongeurs immunisés à la plupart des poisons communs. Les autres rodenticides similaires au phospore de zinc sont le phosphure d'aluminium et le phosphure de calcium.

Le phosphure de zinc est typiquement additionné aux appâts pour rongeurs dans une quantité de 0,75 - 2 % en masse. Les appâts ont une odeur forte âcre ressemblant celle de l'ail caractéristique de phosphines, dimérisée ou substituée, libérée par hydrolyse. Cette odeur attire les rongeurs mais à un effet répulsif sur d'autres animaux. En revanche les oiseaux, spécialement les dindons, n'ont pas l'odorat sensible à cette odeur. Les appâts contiennent suffisamment de phosphure de zinc dans une nourriture suffisamment attractive pour pouvoir tuer les rongeurs en une seule fois, une dose non létale pouvant causer une aversion future au phosphure de zinc chez les rongeurs survivants.

Le phosphure de zinc de grade rodenticide est habituellement une poudre noire contenant 75 % de Zn3P2 et 25 % de tartrate de potassium et d'antimoine, un émétique qui provoque le vomissement du produit s'il est accidentellement ingéré par des humains ou des animaux domestiques. Il reste efficace contre les rats, les souris, les cochons d'Inde, cobayes et les lapins, tous qui n'ont pas le réflexe de vomir[4].

Les substances qui ne doivent pas entrer en contact avec le phosphure de zinc sont les acides, l'eau, le dioxyde de carbone (CO2) et les oxydants forts.

Réactions[modifier | modifier le code]

Le phosphure de zinc peut être préparé par réaction directe du zinc avec le phosphore :

3 Zn + 2 P → Zn3P2

Le phosphure de zinc réagit avec l'eau pour former de la phosphine (PH3) et de l'hydroxyde de zinc (Zn(OH)2):

Zn3P2 + 6 H2O → 2 PH3 + 3 Zn(OH)2

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e PHOSPHURE DE ZINC, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Numéro index 015-006-00-9 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  4. (en) l'absence du réflexe de vomir chez le rat