Phocoenidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marsouins

Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Marsouins.

La famille des Phocoenidae, tous ayant aujourd'hui pour nom vernaculaire marsouins étaient autrefois appelés « Dieux des mers » (Dei maris). Cette famille regroupe six espèces de cétacés marins à dents. Ils sont plutôt noirs sur la face supérieure, et blancs sur la face inférieure. Ils se nourrissent de poissons, de crustacés et de seiches. On les distingue des dauphins par leur plus petite taille et leur nez plus court, et du Marsouin blanc qui est classé dans une autre famille.

L'espèce la mieux connue et la mieux documentée étant le marsouin commun (Phocoena phocoena), les rubriques concernant l'ensemble de la famille se retrouveront dans ce dernier article.

S'ils sont encore, et de loin, les cétacés les plus répandus, leurs effectifs tendent à régresser.

Leur habitat embrasse une grande partie des plateaux continentaux des deux hémisphères, à l'exception des zones équatoriales et polaires. Différentes espèces ou sous-espèces se partagent ces habitats selon des zones pour la plupart distinctes (métapopulations).

Caractéristiques communes[modifier | modifier le code]

Description des espèces[modifier | modifier le code]

Les 6 espèces de la famille des Phocoenidae :

Marsouin aptère[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marsouin aptère.
Répartition des marsouins aptères
Marsouins aptères

Le marsouin aptère (Neophocaena phocaenides, Cuvier, 1829) est un cétacé de petite taille. C'est le seul représentant du genre Neophocaena. Autres noms : marsouin de l'Inde ou marsouin de Cuvier.

Comme son nom l'indique, le marsouin aptère est dépourvu d'aileron dorsal. Sa tête est ronde et il n'a pas de bec. Sur le haut de son corps il possède de petits tubercules et sa nageoire caudale possède une encoche au milieu. Sa denture comporte une trentaine de dents comprimées et aplaties à l'extrémité.

Le marsouin aptère a un aspect physique que l'on peut comparer à un béluga. Autre particularité : il est le seul marsouin qui fréquente régulièrement les grands fleuves ; en général, il aime les eaux peu profondes.

Sa sous-espèce asiaeorientalis est en danger d'extinction : elle est localisée sur le fleuve Yangtsé Kiang et ses affluents, mais sa population y a grandement diminué sous la pression anthropique.

On distingue d'habitude trois sous-espèces de marsouin aptère (voir carte) :

Sous-espèce : phocaenoides[modifier | modifier le code]

Le Neophocaena phocaenoides phocaenoides (G. Cuvier, 1829) est localisé dans les eaux côtières, voire les embouchures des fleuves, de l'océan Indien, et de la mer de Chine méridionale, du golfe Persique jusqu'au détroit de Formose. C'est, parmi tous les marsouins, le groupe qui fréquente les eaux les plus tropicales, et ce, sur la plus grande distance[1],[2].

Sous-espèce : sunameri[modifier | modifier le code]

Le neophocoena phocaenoides sunameri (Pilleri and Gihr, 1975) fréquente les eaux côtières et les embouchures de la mer de Chine Orientale, de Taïwan jusqu'à la Corée et au Japon. Il présente des homologies biométriques et génétiques avec la sous-espèce asiaeorientalis, qui pourraient inciter à le regrouper avec cette dernière sous-espèce en une espèce séparée[3],[4]{{}}[5].

Sous-espèce : asiaeorientalis[modifier | modifier le code]

Le Neophocaena phocaenoides asiaeorientalis (Pilleri and Gihr, 1972) n'a été localisé que dans les cours moyen et inférieur du Yang Tsé, soit sur 1 600 km à partir de l’estuaire, ainsi que les lacs de Poyang et Dongting et leurs affluents. Il semble que cette sous-espèce soit uniquement dulcicole. Les comptages, très difficiles, semblent indiquer une diminution rapide des effectifs, en raison de la pollution des eaux[6],[7],[8],[9].

Marsouin de Dall[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marsouin de Dall.
Répartition du marsouin de Dall
Marsouin de Dall vu de dessus

Le marsouin de Dall (Phocoenoides dalli True, 1885, ou parfois Phocoena dalli, en raison de croisements observés avec Phocoena phocoena) tient son nom du naturaliste américain William Healey Dall (1845-1927).

Il fréquente les eaux froides du Pacifique nord près et loin des côtes. Ses caractéristiques principales sont les suivantes :

  • L'adulte a une taille comprise entre 1,70 et 2,20 m
  • La livrée est noir et blanc contrastée.
  • La nageoire est proéminente et en forme de crochet.
  • il nage rapidement (jusqu'à 50 km/h) et est hyperactif.
  • il s'approche volontiers des bateaux, en particulier lorsqu'ils sont rapides, pour chevaucher les lames du sillage.
  • il vit en petits groupes.
  • il forme un panache d'écume en "queue de coq", surtout lors des parades.

L'espèce a attiré l'attention du monde entier, lorsqu'on découvrit en 1970 que des bateaux de pêche au saumon en tuaient des milliers, en les capturant de manière accidentelle.

On peut la subdiviser en deux sous-espèces, qui diffèrent pour l'essentiel par leur répartition géographique et la distribution de leur couleur :

Phocoenoides dalli dalli[modifier | modifier le code]

La sous-espèce Phoconoeides dalli dalli (True, 1885) fréquente l'ensemble de la zone de répartition de l’espèce, de la côte californienne jusqu'à la mer du Japon, en comprenant la mer de Béring et la mer d'Okhotsk. La partie blanche ventrale ne s'étend chez cette sous-espèce qu'entre la partie arrière des nageoires pectorales et la queue[10],[11].

Phocoenoides dalli truei[modifier | modifier le code]

Par contre, la sous-espèce Phoconoeides dalli truei (Andrews, 1911) hiverne sur les côtes du Japon septentrional et va chercher de la nourriture en été jusqu'à la mer d'Okhotsk. La partie blanche du ventre va de l’avant des ailerons jusqu'à la queue, avec une grande tache sur les flancs[12],.

Marsouin à lunettes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marsouin à lunettes.
Marsouin à lunettes
Répartition des habitats du marsouin à lunettes, qui s'étend peut-être à toutes les longitudes

Le Marsouin à lunettes (Phocoena dioptrica Lahille, 1912) est un cétacé de petite taille. C'était le seul représentant du genre Australo­phocaena[13],[14]. Cette appartenance à un genre en soi a duré quelques dizaines d'années, bien que parfois contestée. Sur la base d'études génétiques et morphométriques récentes, elle est maintenant placée dans le genre Phocoena[15],[16]. Le nom d'Australophocaena dioptrica est maintenant conservé, en tant que synonyme de Phocoena dioptrica

Marsouin du Golfe de Californie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marsouin du Golfe de Californie.
Répartition du marsouin du golfe de Californie

Le marsouin du Golfe de Californie, ou par son nom hispanique vaquita marina[n 1] (Phocoena sinus, Norris and McFarland, 1958). est une espèce rare de marsouin. Elle est endémique dans le Nord du golfe de Californie (mer de Cortés). On estime que la population serait comprise entre 100[17],[18] et 300[18]. Après la récente extinction du dauphin du Yang-Tsé (Lipotes vexillifer), il s'agit maintenant de l'espèce la plus menacée de cétacé[17]. Selon l'UICN, elle est en danger critique d'extinction.

Marsouin de Burmeister[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marsouin de Burmeister.
Répartition du marsouin de Burmeister

Le marsouin de Burmeister (Phocoena spinipinnis, Burmeister, 1865), ou marsouin noir, fréquente les côtes Atlantique et Pacifique de l’Amérique du Sud. Il est relativement mal connu, notamment en ce qui concerne son statut vis-à-vis de l'extinction éventuelle.

Marsouin commun[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Marsouin commun.
Marsouin commun
Répartition du marsouin commun

Par suite du caractère cosmopolite de cette espèce, il existe plusieurs sous-espèces géographiques de marsouin commun (Phocoena phocoena, Linnaeus, 1758).

On distingue ainsi (voir carte) :

Phocoena phocoena vomerina[modifier | modifier le code]

La sous-espèce phocoena phocoena vomerina (Gill, 1865) fréquente les eaux tempérées et froides du Pacifique nord.

Phocoena phocoena relicta[modifier | modifier le code]

Phocoena phocoena relicta (Abel, 1905), localisée dans la mer Noire, s'est adaptée à un niveau de teneurs en sel inférieure. Elle peut faire quelques incursions en Méditerranée orientale via les Détroits, mais ne va guère plus loin que la mer Égée.

Phocoena phocoena phocoena[modifier | modifier le code]

La mieux connue, phocoena phocoena phocoena (Linnaeus, 1758) fréquente les eaux tempérées et froides de l’Atlantique nord, tant du côté américain que du côté européen, du Sénégal jusqu'au Spitzberg ainsi que de ses tributaires : mer du Nord, Mer Baltique, sud de la mer de Barents. Ils s'aventurent parfois par le détroit de Gibraltar en Méditerranée occidentale jusqu'à la hauteur de Majorque. Depuis quelques années, les marsouins ont été de plus en plus observés dans certains fleuves d'Allemagne du Nord, après des siècles de disparition due à la pollution des eaux[19].

Ces marsouins émettent des ultrasons, ou cliquetis, pour identifier leur nourriture, les éléments de leur environnement et d'autres espèces sous-marines. Cette technique est appelée écholocalisation. Cependant, celle des marsouins est différente de celle d’autres cétacés, comme les dauphins ou les orques. Les ultrasons leur servent de camouflage acoustique[20].

En juin 2013, une équipe de chercheurs de l’Université d’Aarhus a démontré la singularité de ces ultrasons : la fréquence ultrasonique des marsouins ne descend jamais en dessous de 100kHz. Cette évolution de leurs ultrasons est due à la pression sélective exercée par les nombreux prédateurs des marsouins, comme les orques en particulier, dont la capacité auditive ne dépasse pas 100kHz[21].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

La classification des marsouins n'est pas réellement stabilisée : la découverte récente d'hybrides entre mâle de marsouin commun et femelle de marsouin de Dall laisse penser que ces espèces se sont récemment différenciées et qu'elles pourraient peut-être être classées au sein du même genre. De même, le marsouin à lunettes, qui formait le genre australophocoena, a été récemment inclus dans le genre phocoena comme espèce phocoena dioptrica. Il se peut que nous soyons en présence d'une différenciation évolutive, en raison d'habitats différents. En outre, les très sombres perspectives concernant une extinction à plus ou moins court terme de la sous-espèce neophocaena phocaenides asiaeorientalis et de l'espèce phocoena sinus laissent planer des doutes sur la nécessité de ce remaniement de la taxinomie.

Liste des sous-familles, genres et espèces[modifier | modifier le code]

Selon World Register of Marine Species (20 mai 2011)[22] :

Selon ITIS (20 mai 2011)[23] :

Selon NCBI (20 mai 2011)[24] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Vachette de mer en espagnol

Références[modifier | modifier le code]

  1. Référence Catalogue of Life : Neophocaena phocaenoides phocaenoides (en)
  2. Référence ITIS : Neophocaena phocaenoides phocaenoides (fr) (+ version anglaise (en))
  3. Référence Catalogue of Life : Neophocaena phocaenoides sunameri (en)
  4. Référence ITIS : Neophocaena phocaenoides sunameri (fr) (+ version anglaise (en))
  5. Référence NCBI : Neophocaena phocaenoides sunameri (en)
  6. Référence UICN : espèce Neophocaena phocaenoides asiaeorientalis (C2b) (en)
  7. Référence Catalogue of Life : Neophocaena phocaenoides asiaeorientalis (en)
  8. Référence ITIS : Neophocaena phocaenoides asiaeorientalis (fr) (+ version anglaise (en))
  9. Référence NCBI : Neophocaena phocaenoides asiaeorientalis (en)
  10. Référence ITIS : Phocoenoides dalli dalli (fr) (+ version anglaise (en))
  11. Référence NCBI : Phocoenoides dalli dalli (en)
  12. Référence ITIS : Phocoenoides dalli truei (fr) (+ version anglaise (en))
  13. Lahille « Nota preliminar sobre una nueva especie de Marsopa del rio de la Plata. (Phocaena dioptrica) ». Anales del Museo National de Historia Natural de Buenos Aires, 23 p 269–278.
  14. Barnes « Evolution, taxonomy and antitropical distributions of the porpoises (Phocoenidae, Mammalia). » Marine Mammal Science 1(2), p 149-165.
  15. (en) P. E. Rosel, M. G. Haygood et W. F. Perrin, « Phylogenetic relationships among the true porpoises (Cetacea: Phocoenidae). », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 4,‎ 1995, p. 463-474
  16. (en) W. F. Perrin, R. N. P. Goodall et M. A. Cozzuol, « Osteological variation in the spectacled porpoise (Phocoena dioptrica). », Journal of Cetacean Research and Management, vol. 2, no 3,‎ 2000, p. 211-215
  17. a et b (en) Carwardine, Whales, Dolphins and Porpoises,‎ 1995 (ISBN 0-7513-2781-6)
  18. a et b (en) « Aquarium Passport Book », Aquarium of the Pacific,‎ 2005 (consulté le 11 octobre 2010)
  19. (de) « Schweinswale in deutschen Flüssen », netzeitung.de,‎ 2008 (consulté le 28 septembre 2010)
  20. « Les orques passent et les marsouins cliquent » MyScienceWork
  21. « Clicking in a Killer Whale Habitat: Narrow-Band, High-Frequency Biosonar Clicks of Harbour Porpoise (Phocoena phocoena) and Dall’s Porpoise (Phocoenoides dalli) » MyScienceWork
  22. World Register of Marine Species, consulté le 20 mai 2011
  23. ITIS, consulté le 20 mai 2011
  24. NCBI, consulté le 20 mai 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • R.R. Reeves, B.S. Stewart, P.J. Clapham, J.A. Powell, Sea Mammals of the World - a complete Guide to Whales, Dolphins, Seals, Sea Lions and Sea Cows., Londres, A&C Black,‎ 2002 (ISBN 0-7136-6334-0)
    guide abondamment illustré
  • M. Würtz, N. Repetto, Underwater world: Dolphins and Whales, Vercelli, White Star Guides,‎ 2003 (ISBN 88-8095-943-3)
    volume illustré.
  • (de) Gerhard Schulze, Die Neue Brehm-Bücherei : Die Schweinswale: Familie Phocoenidae., vol. 583, Hohenwarsleben (de) (entre Brunswick et Magdebourg), Westarp Wissenschaften-Verlagsgesellschaft mbH (de),‎ 1996, 2e éd., 118 ill., 188 p. (ISBN 3-89432-379-5)
  • Willy Kükenthal, Vergleichend anatomische und entwicklungsgeschichtliche Untersuchung an Waltieren, vol. III, Iéna, Medizin-Naturwissenschaftlichen Gesellschaft zu Jena,‎ 1893.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]