Philosophie illuminative

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

La philosophie illuminative ou illuminationiste est une philosophie islamique développé par Sohrawardi ou Sohrawardî, 1155, Sohraward (Iran) - 1191, Alep (Syrie). Sohrawardi, de son vrai nom, Shihab al-Dîn Yahyâ ibn Habbash en Arabe شهاب الدين يحيى سهروردى). Rapidement, cette philosophie connut un certain succès et Sohrawardi réussit à réunir quelques disciples autour de lui. Tous subirent la répression du célèbre Saladin qui les amalgamait aux ismaéliens; Sohrawardî lui- même étant exécuté à Alep sur l’ordre exprès du Sultan, le 5 Rajab 587 h. (29 juillet 1191) à l’âge de trente-six ans. Dès cette date, il fut considéré par ces disciples comme el Shaykh maqtul, c’est-à-dire le shaykh mis à mort ou «le prophète assassiné». Mais plus tard ses élèves préfèreront l’appeler el Shaykh al-ishraq, (le maître de l’illumination), ou bien «le maître de la sagesse orientale» ou encore «l’Orient Philosophique »...

Dans l’un de ses plus beaux livres, Le Bruissement de l’aile de Gabriel, l' Esprit-Saint, assimilé à l’archange Gabriel, parvient à réunir dans la contemplation, l’âme avec l’Intellect. Ce texte est reconnu par tous les chercheurs comme l'un des plus beaux «récits mystiques» de la Littérature. Il offre aussi une explication de l'intériorisation de l’univers des Lumières, clé de toute l'œuvre ; véritable sésame, si difficile à saisir pour le non-initié...

Mais laissons parler Henry Corbin : «Enfin, il y a Le Récit de l’exil occidental et Le Livre de la sagesse orientale, certainement ses chefs-d’œuvre. Ici, la doctrine devient, «événement de l’âme» l’expérience s’énonce au singulier, concluant le travail métaphysique qu’exposent les traités ». Ce dernier ouvrage qui commence par un traité de logique, se poursuit par cinq livres de métaphysique, respectivement consacrés … à la hiérarchie des degrés de l’être ontologique, au mode d’activité des lumières archangéliques, aux mouvements célestes, à la psychologie, enfin à la résurrection et aux prophéties... »[réf. souhaitée]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henry Corbin, L'Islam iranien: aspects spirituels et philosophiques, vol. II: Sohrawardi et les Platoniciens de Perse, Paris, 1971, Gallimard. (Corbin qui dédia la plus grande partie de sa vie à l'étude d'al-Suhrawardi en traduisit de nombreux textes en français).
  • (en) Mehdi Amin Razavi Suhrawardi and the School of Illumination
  • (en) Seyyed Hossein Nasr Islamic Intellectual Tradition in Persia
  • Sührawardi, Sh., Collected works, edited by H. Corbin and S. H. Nasr, vols., 1-4, (Farsi and Arabic), Institute for humanities and cultural studies, 2002, Tehran.

Liens externes[modifier | modifier le code]