Philosophie économique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Philosophie économique est une branche de l'économie qui étudie ses fondations et statuts. Elle est à l'interface entre économie politique et philosophie sociale; économie et philosophie morale et politique; science économique et philosophie des sciences[1].


L'objet[modifier | modifier le code]

Définition et ontologie de l'économie[modifier | modifier le code]

La première question usuellement adressée à un sous-champ de la philosophie (la philosophie de X) est la suivante : « qu'est-ce X? ». Une approche philosophique de la question « Qu'est-ce l'économie? » conduit moins à une réponse qu'à une présentation des difficultés à définir le sujet et son champ exact ainsi que les controverses auxquelles cela a conduit. Les mêmes considérations constituent également un prologue à de plus amples discussions sur la méthodologie économique. Les définitions de l'économie ont varié dans le temps, reflétant des différences programmatiques ainsi que des façons différentes de voir les individus des économistes[2].

Méthodologie et épistémologie économique[modifier | modifier le code]

Une épistémologie traite de la façon dont nous « connaissons » les choses. En philosophie économique cela conduit à des questions telles que : quelle sorte de revendication de la vérité est faite par les théories économiques ? Comment pouvons-nous et voulons-nous prouver les théories économiques ? Jusqu'à quel point les théories économiques peuvent-elles revendiquer le statut de science exacte ? Par exemple, les prédictions économiques sont-elles aussi fiables que les prédictions en sciences naturelles ? Une autre façon d'exprimer cela conduit à se poser la question de savoir si les théories économiques peuvent conduire à des « lois ». Les philosophes des sciences et les économistes ont exploré ces thèmes intensivement depuis les travaux d'Alexander Rosenberg et d'Daniel Hausman il y a trois décennies [3].

Théorie des jeux et agents économiques[modifier | modifier le code]

Articles principaux : théorie des jeux et théorie de la décision.

La théorie des jeux concerne un grand nombre de disciplines spécialement les mathématiques, l'économie et la philosophie. Elle fait l'objet de nombreuses recherches dans le domaine de la philosophie économique. La théorie de la décision est étroitement liée à la théorie des jeux et très fortement interdisciplinaire. L'approche philosophique de la théorie de la décision se focalise sur les concepts fondamentaux par exemple, sur la nature du choix; sur les préférences, sur la rationalité, sur le risque et sur l'incertitude[4].

Éthique et justice[modifier | modifier le code]

Articles principaux : justice distributive et Justice économique.

L'éthique des systèmes économiques étudie notamment la justice des mécanismes légaux qui président à la conservation et la la distribution des biens économiques. Par ailleurs, les systèmes économiques structurant en partie l'activité et les comportements des individus, lil convient d'étudier leurs conséquences éthiques sur les acteurs économiques, comme cela a été au sujet de l' économie du bien-être[5]. Il a été soutenu que de plus étroites relations entre l'économie du in-être et les études récentes sur l'éthique pouvaient enrichir les deux champs et même rendre plus descriptive et prescriptive l'économie grâce à une meilleure connaissance des comportements rationnels dans un contexte d'interdépendance sociale données[6].

Éthique et justice dépassent leurs champs respectifs dans plusieurs cas. Certaines approches sont vues comme plus philosophique quand elles étudies des points fondamentaux - par exemple la Théorie de la justice (1971) de John Rawls[7] et le livre État, anarchie et utopie (1974) de Robert Nozick. La justice en économie est une sous-catégorie de l'économie du bien-être[8] avec des modèles représentant fréquemment les prérequis sociaux éthiques d'une théorie données. Au niveau pratique la matière inclut des domaines tel la Loi et économie[9] et l'analyse coût bénéfice[10]

L'utilitarisme une des méthodologies éthiques principales est inextricablement liée à l'émergence de la pensée économique moderne. Si aujourd'hui l'utilitarisme est très utilisé en éthique appliquée, les approches non utilitaristes sont utilisées quand il s'agit de s'interroger sur l'éthique des systèmes économiques. dans ces cas, il est fait appel à des méthodes déontologiques c'est-à-dire basées sur les droits [11].

De nombreuses idéologies politiques ont eu des effets sur la réflexion éthique des systèmes économiques. Par exemple, si Marx est usuellement vu principalement comme un philosophe, son livre le plus notable porte plutôt sur la philosophie économique.

Au-delà du courant principal en économie (mainstream economic)[modifier | modifier le code]

Article principal : économie hétérodoxe.

La philosophie de l'économie se définit elle-même comme une réflexion sur les fondations et les hypothèses de le science économique. Ces questions ont été également traitées par des membres de l'économie hétérodoxe.

  • La perspective interculturelle en économie: Amartya Sen est réputé pour intégrer une approche interculturelle dans la pensée économique. « It may be well asked why anyone should try to lecture the World Bank on culture »[12]. Champ lié: Anthropologie économique.
  • Les perspectives féministes en économies: avec notamment les travaux de Drusilla Barker & Edith Kuiper

Disciplines apparentées[modifier | modifier le code]

L'éthique des systèmes économiques est un champ qusitué entre l'éthique des affaires et la philosophe économique. Les personnes qui écrivent sur l'éthique des systèmes se nomment le plus souvent philosophes politiques que spécialistes de l'éthique des affaires ou philosophes de l'économie. Il y a un chevauchement significatif entre les théories économiques et la philosophie économique. Comme il est généralement accepté que l'économie a avec Adam Smith ses origines dans la philosophie, il y a également des chevauchements entre l'histoire de l'économie et la philosophie économique.

Diplômes[modifier | modifier le code]

Quelques universités offrent un dîplôme initialement conçu àl' université d'Oxford qui combine Philosophie, politique et économie. En France, l'université de Paris 1 propose un diplôme intitulé "Economie et Sciences Humaines – épistémologie, méthodes et théories". Ces diplômes couvrent bien des questions de la philosophie économique qui sont abordées de façon plus large.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue bilingue "Éthique et Économique/Ethics and Economics" : http://ethique-economique.net/ "Revue de philosophie économique [1]
  2. Roger E. Backhouse and Steven Medema (2008). "economics, definition of," The New Palgrave Dictionary of Economics, 2nd Édition. Abstract.
       • _____. 2009. "Retrospectives: On the Definition of Economics, " Journal of Economic Perspectives, 23(1), pp. 221–33. Abstract.
       • Adam Smith ([1776] 1976). An Inquiry into the Nature and Causes of the Wealth of Nations. Oxford University Press. p. 428.
       • John Stuart Mill (1844). "On the Definition of Political Economy; and on the Method of Investigation Proper to It", Essay V, in
    Essays on Some Unsettled Questions of Political Economy.
       • Lionel Robbins (1932).
    [[An Essay on the Nature and Significance of Economic Science]], Macmillan, p. 16.
  3. • D. Wade Hands (2008). "philosophy and economics," The New Palgrave Dictionary of Economics, 2nd Edition. Abstract.
       • Roger E. Backhouse (2008). "methodology of economics," The New Palgrave Dictionary of Economics, 2nd Édition. Abstract.
       • Alexander Rosenberg (1976). Microeconomic Laws: A Philosophical Analysis, University of Pittsburgh Press. Description and preview.
       • _____ (1983). "If Economics Isn't Science, What Is It?" Philosophical Forum, 14, p. 296-314.
       • _____ (1986). "What Rosenberg's Philosophy of Economics Is Not, " Philosophy of Science, 53(1), pp. 127-132.
       • Douglas W. Hands (1984). "What Economics Is Not: An Economist's Response to Rosenberg, " Philosophy of Science, 51(3), pp. 495-503.
       • Bruce J. Caldwell ([1982] 1994). Beyond Positivism: Economic Methodology in the Twentieth Century, 2nd ed. Routledge. Preview.
       • Daniel M. Hausman (1980). "How to Do Philosophy of Economics," PSA: Proceedings of the Biennial Meeting of the Philosophy of Science Association, 1, pp. 353-362.
       • _____ (1983). "The Limits of Economic Science," in The Limits of Lawfulness: Studies on the Scope and Nature of Scientific Knowledge, N. Rescher, ed. Reprinted in D.M. Hausman (1992 Essays on Philosophy and Economic Methodology, pp. 99-108.
       • Daniel M. Hausman (1989). "Economic Methodology in a Nutshell, " Journal of Economic Perspectives, 3(2), pp. 115-127.
       • _____ (1992). The Inexact and Separate Science of Economics. Description, to ch. 1 link, preview, and reviews, 1st pages: [2][3].
       • Kevin D. Hoover (1995). "Review Article: Why Does Methodology Matter for Economics?" Economic Journal, 105(430), pp. 715-734.
       • Vernon L. Smith (2003). "Constructivist and Ecological Rationality in Economics," American Economic Review, 93(3), pp. 465-508.
       • _____ (2008). "experimental economics," The New Palgrave Dictionary of Economics, 2nd Édition, Abstract.
       • Francesco Guala (2005). The Methodology of Experimental Economics, Cambridge. Description/contents links and ch. 1 excerpt.
  4. Cristina Bicchieri (1993). Rationality and Coordination. Cambridge. Description and chapter-preview links, pp. v-vi. Game-theory links.
  5. Amartya K. Sen (1970 [1984]). Collective Choice and Social Welfare. Elsevier. Description.
      • Daniel M. Hausman and Michael S. McPherson (1993). "Taking Ethics Seriously: Economics and Contemporary Moral Philosophy, " Journal of Economic Literature, 31(2), pp. 671-731.
      • _____ ([1994] 2006), Economic Analysis and Moral Philosophy, 2nd ed. New York, Cambridge University Press. ISBN 0-521-55850-6. Description and contents-preview link.
      • Hal R. Varian (1975). "Distributive Justice, Welfare Economics, and the Theory of Fairness," Philosophy & Public Affairs 4(3), pp. 223-247.
  6. Amartya Sen (1987). On Ethics and Economics, Blackwell, back cover. Description and chapter-preview links.
  7. Amartya Sen (1990). "Justice: Means versus Freedoms," Philosophy & Public Affairs, 19(2), pp. 111-121.
  8. In the Journal of Economic Literature classification codes at JEL: D63, wedged on the same line between 'Equity' and 'Inequality'.
  9. Richard Posner (1981). The Economics of Justice. Description and chapter links, pp. xi-xiii.
       • David A. Hoffman and Michael P. O'Shea (2002). "Can Law and Economics Be Both Practical and Principled?" Alabama Law Review, 53(2), pp. 335-420.
  10. Sven Ove Hansson (2010). "cost–benefit analysis: philosophical issues," The New Palgrave Dictionary of Economics, Online Edition. Abstract.
  11. Marc Fleurbaey (2008). "ethics and economics," The New Palgrave Dictionary of Economics, 2nd Edition. Abstract.
  12. Amartya Sen (2008). "Culture and Development."

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Encyclopédie[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Hands, D. Wade, ed. (1993). The Philosophy And Methodology Of Economics, Edward Elgar. 3 v. Contents list.

Revues[modifier | modifier le code]

Français


Anglais

Liens externes[modifier | modifier le code]