Cette page est en semi-protection longue.

CM Punk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Phillip Jack Brooks)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brooks.

Phillip Jack Brooks

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

CM Punk en 2013

Données générales
Nom complet Phillip Jack Brooks
Nom de ring Chick Magnet
CM Punk
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 26 octobre 1978 (36 ans)[1],
Chicago, Illinois, Drapeau des États-Unis États-Unis[1]
Taille 6 0 (1,83 m)[1]
Poids 218 lb (99 kg)[1]
Catcheur (ou catcheuse) retraité(e)
Fédération(s) Ring of Honor
Total Nonstop Action Wrestling
World Wrestling Entertainment
Entraîné(e) par Ace Steel
Danny Dominion
Kevin Quinn
Carrière pro. 19992014

Phillip Jack Brooks (né le 26 octobre 1978 à Chicago, Illinois, États-Unis), plus connu sous le nom de CM Punk, est un catcheur et pratiquant de combat libre américain. Il est connu pour son travail à la World Wrestling Entertainment (WWE) de 2005 à 2014.

Punk a été six fois champion du Monde : deux fois champion de la WWE , une fois champion du Monde de la Ring of Honor et trois fois champion du monde poids lourds de la WWE. À la WWE, il a également remporté le championnat du Monde par équipe avec Kofi Kingston ainsi que le championnat intercontinental pour devenir, en 2009, le Triple Crown Champion le plus rapide de l'histoire de la fédération, en 203 jours seulement. Il est aussi le vainqueur des éditions 2008 et 2009 du Money in the Bank Ladder match, et est le seul à avoir remporté plusieurs fois ce match.

Il s'est d'abord fait connaître sur le circuit indépendant, surtout pour son travail à la Ring of Honor où il a remporté le championnat du Monde de la ROH et le championnat du Monde par équipes de la ROH. Il a également été le tout premier entraîneur en chef de la ROH Wrestling Academy.

C'est en 2005 que CM Punk rejoint la World Wrestling Entertainment, où il fera ses débuts télévisés en 2006. Durant ses premières années à la fédération, il remportera plusieurs titres mondiaux, notamment le championnat du Monde de la ECW et trois fois le championnat du Monde poids lourds de la WWE.

Le personnage qu'il incarne sur les rings ou gimmick de Punk est celui d'un catcheur straight edge, et ceci qu'il soit face ou heel : il s'agit d'un réel choix de vie qu'il assume aussi bien devant les écrans (parfois même, en heel, en poussant ce concept à l'extrême pour se faire huer) que dans sa vie privée.

Carrière dans le catch

Débuts sur le circuit indépendant (1999-2005)

Brooks à la NWA Midwest en 2002

Brooks a débuté le catch en pratiquant les prises qu'il voit à la télévision, on appelle cela le backyard wrestling au sein de la Lunatic Wrestling Federation et à cette époque il adopte le nom de ring de CM Punk qui ne le quittera plus[2],[3]. En 1999 après qu'il a quitté le lycée, il fréquente la Steel Domain Wrestling School à Chicago où il est entraîné par Ace Steel, Danny Dominion et Kevin Quinn[4]. C'est d'ailleurs dans cette école de lutte qu'il rencontre Scott Colton, mieux connu sous le nom de Colt Cabana. Punk et Cabana deviennent amis et catchent ensemble dans les mêmes fédérations indépendantes, en tant qu'adversaires ou en tant qu'alliés[5].

Sa carrière de catcheur commence véritablement le 8 janvier 2000 où il bat Colt Cabana lors de son premier match au sein de la Mid American Wrestling (MAW), une fédération du Wisconsin[6]. Il forme alors un clan appelé les Goonies avec d'autres jeunes catcheurs et fin septembre il fait équipe avec Cabana et commence une rivalité avec Adam Pearce qui s'est conclu le 22 novembre dans un match où le perdant doit quitter la fédération remporté par Punk[4],[7]. Le 15 décembre 2001, il devient champion poids-lourds de la MAW en remportant un tournoi pour désigner le nouveau champion, le titre étant vacant ; en finale il a affronté Colt Cabana dans un match arbitré par Harley Race[8]. Il perd ce titre le 9 mars 2002 suite à sa défaite sur Axl Rotten[9].

En plus de cela, à partir de septembre 2001 il travaille fréquemment à l'International Wrestling Cartel (IWC) en Pennsylvanie où il a une rivalité avec Colt Cabana qui a donné lieu à une série de trois match le 10 novembre puis un Iron Man match de 30 minutes le 14 décembre que Punk a tous les deux remporté[10],[11]. Le 22 mars 2002, il participe au tournoi pour désigner le premier champion Super Indy où il est éliminé par Super Hentai en demi finale[12]. Il devient champion du monde poids-lourds de l'IWC le 13 avril après sa victoire sur Jimmy Vegas mais il a du rendre son titre suite à une blessure courant 2002[13]. Il a continué à travailler pour cette fédération jusqu'en avril 2005[14].

IWA Mid South (2000-2005)

À partir d'août 2000, il travaille aussi à l'IWA Mid South, une fédération de l'Indiana, où il devient le 9 juin 2001 champion des lourds légers après avoir vaincu Paul E. Smooth et le champion en titre Mark Wolf[15]. Son règne prend fin le 14 juillet après sa défaite sur Tarek The Great[16]. Il part alors en quête du titre de champion poids-lourds de cette fédération qu'il obtient le 5 décembre en battant Chris Hero[17]. Le 1er mars 2002, il perd le titre après défaite face à Eddie Guerrero dans un match à trois auquel a participé aussi Rey Mysterio, Jr. cependant le règne de Guerrero prend fin le lendemain où Punk récupère son titre[18],[19]. Son deuxième règne de champion poids-lourds s'achève le 19 avril suite à sa défaite dans un match à trois face à Eddie Guerreo et Colt Cabana, ce dernier remportant le match et la ceinture de champion[20]. Après plusieurs tentatives infructueuse il devient pour la troisième fois champion poids-lourds de l'IWA Mid South après sa victoire dans un Gauntlet match[21]. Son troisième règne est très bref puisqu'il prend fin le 2 novembre suite à sa défaite en finale du tournoi en l'honneur de Ted Petty suite à sa défaite face à BJ Whitmer[22]. Punk récupère le titre le 14 décembre après avoir vaincu Whitmer dans un match simple[23].

Le 7 février 2003, il perd son titre poids-lourds dans un match au meilleur des 3 tombés avec une limite de 90 minutes face à Chris Hero[24]. Dans le même temps, il devient commentateur au cours des spectacles de l'IWA Le 27 juin, il participe au Revolution Strong Style Tournament où il atteint la finale avant de perdre face à BJ Whitmer[25]. Il a par la suite refusé de lutter au sein de l'IWA en raison des tensions avec Ian Rotten (en), le propriétaire de la fédération[26].

Il remonte sur le ring de l'IWA le 29 mai 2004 avec Colt Cabana avec qui il forme The Second City Saints (en) et ils participent à un tournoi déterminant les nouveaux champions par équipe où ils atteignent la finale qu'ils perdent face à Chris Hamrick et Tracy Smothers[27]. Le 23 octobre, il remporte pour la cinquième fois le titre poids-lourds de l'IWA après sa victoire face à A.J. Styles, son règne prend fin le 4 février 2005 après défaite face à Danny Daniels[28],[29]. Il y fait une dernière apparition le 2 juillet où il affronte Delirious dans un match qui s'est terminé sans vainqueur après une heure de combat[30]. Il s'agit de son dernier match dans cette fédération avant d'intégrer la World Wrestling Entertainment[31].

Total Nonstop Action Wrestling (2002-2004)

Il débute à la Total Nonstop Action Wrestling (TNA) le 25 septembre 2002 où il fait équipe avec Ace Steel où ils se qualifient pour une bataille royale Gauntlet For Gold où les équipe arrivent les unes après les autres remporté par James Storm et Chris Harris[32].

Il revient à la TNA dans un premier temps seul le 11 janvier 2003 où il l'emporte sur Colt Cabana avant de participer le 21 mai à un match à quatre à élimination pour désigner le challenger pour le championnat de la division X de la TNAremporté par Paul London[33],[34].

Ring of Honor (2003-2005)

CM Punk posant devant un ring surplombé d'une cage
CM Punk à la Ring of Honor

Punk rejoint la Ring of Honor initialement en tant que babyface, mais il devient rapidement heel dans une rivalité avec Raven qui comprend nombre de variantes de matchs sans disqualifications. Au même moment, Punk se joint à la Total Nonstop Action, où il catche par équipe avec Julio Dinero comme membres du clan de Raven, The Gathering[35].

Punk commence à monter les échelons à la ROH lorsqu'il termine second dans un tournoi au Second Anniversary pour couronner le premier ROH Pure Champion, perdant contre A.J. Styles en finale, et remportant le ROH Tag Team Championship deux fois avec Colt Cabana dans les Second City Saints, deux fois en battant les Briscoe Brothers pour s'emparer des titres. Vers octobre 2003, Punk est embauché comme le premier entraîneur en chef de la Ring of Honor Wrestling School, ayant été auparavant entraîneur à la Steel Domain et Primetime Wrestling.

Punk affronte le ROH World Champion Samoa Joe pour le titre dans une fameuse série de trois matchs. Le premier match, le 12 juin 2004 à World Title Classic à Dayton dans l'Ohio, se finit par un match nul à la suite d'une limite de temps de 60 minutes où ni Punk ou Joe n'a pu effectuer le tombé ou faire abandonner l'autre. Le deuxième match entre Samoa Joe et CM Punk devait se dérouler le 4 décembre 2004. Cependant, parce que Steve Corino était prévu avant et avait un match le même jour contre Samoa Joe à la Pro Wrestling ZERO-ONE, le match est avancé au 11 octobre 2004 pour finalement avoir lieu le 16 octobre dans la ville de Punk, Chicago. À Joe vs. Punk II le 16 octobre, ils catchent à nouveau pour un match nul de 60 minutes. En plus d'être devenu le DVD le plus vendeur de la Ring of Honor, le match reçoit un classement « 5 étoiles » par le Wrestling Observer Newsletter de Dave Meltzer. Joe met fin à la rivalité en battant Punk dans le troisième et dernier match le 4 décembre 2004 à All-Star Extravaganza 2 dans lequel il n'y avait pas de stipulation de limite de temps.

En juin 2005, Punk accepte un contrat avec la World Wrestling Entertainment, après un match d'essai contre Val Venis dans le show Sunday Night HEAT. Même s'il a accepté l'entente, Punk bat Austin Aries pour remporter le ROH World Championship le 18 juin 2005 à Death Before Dishonor III avec un Pepsi Plunge.

Tout de suite après le match, Punk fait un heel turn et lance un angle où il menace d'amener le ROH World Championship avec lui à la WWE. Pendant des semaines, Punk n'arrête pas d'en faire mention dans les vestiaires de la ROH et aux fans de la ROH, se moquant même du titre qu'il détient, allant plus loin en signant son contrat WWE dessus. Dans le cadre de la storyline, Mick Foley fait plusieurs apparitions à la ROH, tentant de convaincre Punk de faire le bon choix et de défendre son titre là où il doit être.

Le 12 août 2005 à Dayton dans l'Ohio, Punk perd le ROH World Championship contre James Gibson dans un Four corner elimination match comprenant lui-même, Gibson, Samoa Joe et Christopher Daniels, qui revient après une année d'absence. Gibson contre le Pepsi Plunge de Punk avec un Super Tiger Bomb. Son dernier match prévu à la Ring of Honor prend place à Punk: The Final Chapter le 13 août 2005 contre son ami de longue date Colt Cabana dans un match au meilleur des trois manches, qu'il perd. Dans son dernier match, il pleure visiblement en plein milieu du ring.

Punk fait une apparition spéciale au show Unscripted II le 11 février 2006[36], quand la carte originale devait être enlevée après que Low Ki quitte la ROH la semaine précédente aux côtés de la majeure partie du roster ROH en contrat avec la TNA à la suite d'une fin de coopération entre les deux fédérations. Dans le main event, Punk faisait équipe avec Bryan Danielson pour affronter et battre Jimmy Rave et Adam Pearce dans un match par équipe.

World Wrestling Entertainment (2005-2014)

Ohio Valley Wrestling (2005-2006)

En septembre 2005, CM Punk signe un contrat avec la World Wrestling Entertainment (WWE). Il est envoyé à la Ohio Valley Wrestling (OVW), club-école de la WWE qui est dirigé par Paul Heyman. Heyman comprend rapidement qu'il a une nouvelle star et tente de faire comprendre aux équipes créatives de Raw et SmackDown qu'il y a à Louisville (la ville où est installé l'OVW) un futur grand catcheur. Cependant ses mémos restent lettre morte. Dans une interview faite en août 2014, Heyman a d'ailleurs déclaré que selon lui « Ils (la WWE) me l'ont envoyé pour que je le vire »[37].

Cela n'a cependant pas empêché Heyman de garder Punk afin d'en faire le premier catcheur à avoir obtenu tous les titres de l'OVW. Ainsi il devient tout d'abord champion Télévision le 9 novembre 2005 aux cours des enregistrements de lémission du 12 et il conserve ce titre jusqu'au 4 janvier 2006 où il perd un match à trois à élimination face à Brent Albright et Aaron Haddad, ce dernier remporte le match[38],[39]. Il participe ensuite à un tournoi pour le championnat poids-lourds où il se hisse en finale en éliminant successivement Ken Doane puis Chris Cage mais il ne réussit pas à remporter le titre en finale face à Brent Albright[40],[41],[42]. Il remporte ce titre le 3 mai après avoir vaincu Albright dans un Strap match, un match où ils ont le droit d'utiliser des ceintures, et perd ce titre le 30 août après sa défaite face à Chet The Jett[43],[44]. Entre temps il est devenu avec Seth Skyfire champion par équipe de l'OVW le 28 juillet au cours d'un show non télévisé en remportant leur match face à Shad Gaspard et The Neighborhoodie et ils perdent le titre le 2 août après leur défaite face à Deuce et Domino[45],[46].

Débuts et ECW Champion (2006-2008)

CM Punk entrant sur le ring avec la ceinture de champion de l'ECW
CM Punk en tant que champion du Monde de la ECW

En juillet 2006, des vidéos sont diffusés lors des shows de la ECW sur le style de vie straight edge de CM Punk. Bien qu'il conserve son gimmick de straight edge, il a désormais un background plus tourné sur le Muay Thai. Punk fait ses débuts le 1er août au Hammerstein Ballroom, battant Justin Credible[47]. Il a ensuite une série de victoires face à C.W. Anderson (en), Stevie Richards, Shannon Moore et Rene Dupree[48]. Le 24 octobre, alors qu'il affronte Matt Striker il se fait attaquer par Mike Knox et Punk remporte ce match par disqualification[49]. La semaine suivante, Knox s'en prend à Kelly Kelly qui s'est déguisé en CM Punk pour le concours de déguisement d'Halloween et Punk vient à sa rescousse[50]. Les deux hommes s'affrontent le 7 novembre dans un match pour désigner le participant pour l'Elimination Chamber match à December to Dismember que Punk remporte[51]. Le 26 novembre, il participe aux Survivor Series à un match par équipe à élimination avec D-Generation X (Triple H et Shawn Michaels), Jeff et Matt Hardy qu'ils remportent face à Rated-RKO (Edge et Randy Orton), Gregory Helms, Johnny Nitro et Mike Knox ; au cours de ce match Punk a fait abandonné Nitro[52]. Le 3 décembre à December to Dismember il est le premier éliminé par Rob Van Dam au cours de l'Elimination Chamber match pour désigner le nouveau champion de l'ECW[53].

En début d'année 2007, Punk entre en rivalité avec Hardcore Holly, qui met fin à la série d'invincibilité de six mois de Punk le 9 janvier[54]. Le 28 janvier, il participe au Royal Rumble match au cours du show éponyme où il est éliminé par The Great Khali[55]. Le 20 février, Punk se qualifie pour le Money in the Bank Ladder match de WrestleMania 23 en battant Johnny Nitro, étant ainsi le seul membre de la ECW qualifié[56]. Le 6 mars puis la semaine suivante Elijah Burke a proposé à Punk d'entrer dans son clan, New Breed, qui est en rivalité avec les ECW Originalsenmené par Tommy Dreamer[57],[58]. À WrestleMania 23, Punk ne remporte pas le Money in the Bank Ladder match après s'être fait expulser de l'échelle juste quelques secondes avant que le vainqueur, Mr. Kennedy, ne décroche la mallette[59].

Le 10 avril, il rejoint New Breed mais la semaine suivante il trahi Burke en lui faisant perdre son match face à Rob Van Dam[60],[61]. Le 24 avril, il intervient encore une fois en défaveur des New Breed au cours d'un match par équipe à élimination les opposant aux ECW Originals où il aide Rob Van Dam à éliminer Elijah Burke[62]. Le 1er mai Punk l'emporte facilement sur Kevin Thorn qui quitte New Breed et durant les deux semaines suivantes il perd face à Marcus Cor Von et bat Stevie Richards[63],[64],[65]. Le 20 mai à Judgement Day, CM Punk l'emporte sur Elijah Burke[66]. Neuf jours plus tard les deux hommes se retrouvent pour un match sans disqualification où Burke prend sa revanche avec l'aide de Cor Von[67]. Sa rivalité avec New Breed prend fin le 3 juin où CM Punk, The Sandman et Tommy Dreamer remportent un combat de table par équipe face à Elijah Burke, Marcus Cor Von et Matt Striker à One Night Stand[68].

CM Punk se lance alors dans la course au championnat poids-lourds de la ECW qui est déclaré vacant suite au départ de Bobby Lashley pour Raw au cours de la draft[69]. Il participe au tournoi pour désigner le futur champion où après avoir éliminé Marcus Cor Von le 19 juin en demi finale il perd face à John Morrison le 24 juin à Vengeance qui a remplacé Chris Benoit qui s'est suicidé après avoir tué sa femme et son fils[70],[71],[72]. Deux jours après cette défaite, il devient challenger pour le titre après sa victoire sur Elijah Burke dans un match au meilleur des trois tombés[73]. À The Great American Bash Punk perd face à Morrison[74]. Le 7 août, il devient challenger après avoir vaincu Morrisson, cependant le 26 août à SummerSlam ce dernier conserve son titre[75],[76]. Deux jours après cette défaite, il devient à nouveau challenger pour le titre après avoir vaincu Big Daddy V, The Boogeyman et le Miz ; il affronte Morrison la semaine suivante et remporte le titre le 4 septembre[77],[78].

Il défend pour la première fois son titre avec succès le 16 septembre à Unforgiven face à Elijah Burke[79]. Big Daddy V a ensuite sa chance face à Punk le 7 octobre à No Mercy mais Matt Striker a frappé Punk dans le dos provoquant la défaite de Big Daddy par disqualification et après le match ce dernier a continué d'attaquer Punk[80]. Le 28 octobre Cyber Sunday il a vaincu The Miz, qui a été choisi par les fans, conservant ainsi son titre[81]. Le 9 novembre, Morrison et le Miz commence à s'allier pour mettre fin au règne de Punk en l'attaquant pendant son match face à Jamie Noble[82]. Cette rivalité s'est conclu neuf jours plus tard par la victoire de Punk dans un Triple Threat Match face à Morrison et le Miz aux Survivor Series[83].

Mr. Money in the Bank et World Heavyweight Champion (2008-2009)

CM Punk est le seul catcheur à avoir remporté plusieurs fois le Money in the Bank'

Il se qualifie ensuite pour le Money in the Bank Ladder match de WrestleMania XXIV. Il parvient à décrocher la mallette, obtenant donc un match de championnat mondial à n'importe quel moment, pendant un an. Trois mois plus tard, le 23 juin, CM Punk est transféré à Raw. Punk fait immédiatement impact le soir même, en utilisant sa mallette sur Edge (après une attaque de Batista) et remporte pour la première fois le championnat du Monde poids de la WWE. Il parviendra à conserver le titre jusqu'à Unforgiven, où il se fera agresser par Randy Orton, ce qui l'empêchera de défendre le titre. CM Punk tente de récupérer le titre face à Chris Jericho (qui a remporté le titre lors de Unforgiven), mais n'y parvient pas. Peu de temps après, CM Punk et Kofi Kingston remportent les championnats du Monde par équipes de la WWE en battant les Priceless (Ted DiBiase Jr. et Cody Rhodes). Il perdront les titres en fin d'année lors d'un house show face à The Miz et John Morrison. En début 2009, CM Punk entre en course au titre Intercontinental, détenu par William Regal. Après deux tentatives de s'emparer du titre, Punk finit par le remporter dans un match sans disqualification, dans sa ville natale à Chicago, ce qui fait de lui le 24e Triple Crown Champion. De plus, il est le catcheur qui a mis le moins de temps à devenir Triple Crown Champion, en seulement 203 jours. Il participe ensuite au Royal Rumble match lors du Royal Rumble, mais se fera éliminer par le Big Show. Il perdra le titre Intercontinental à Raw le 9 mars face à JBL.

Lors de Wrestlemania XXV il participe au Money in the Bank Ladder match, match qu'il remporte pour la seconde année consécutive, performance encore inégalée. Il est ensuite transféré à SmackDown lors du draft et dans la même soirée, il perd contre Matt Hardy par disqualifications suite à l'interventions de Jeff Hardy qui attaque Matt[84]. Puis, à Extreme Rules, il utilise sa mallette contre le nouveau champion du Monde poids lourds Jeff Hardy (qui venait de battre Edge), et s'empare du titre pour la seconde fois de sa carrière. À la suite de cette victoire s'ensuit un heel turn progressif de CM Punk : après avoir manifesté du respect envers Hardy, il perd par disqualification lors d'un match revanche à The Bash, en donnant un coup de pied accidentel à l'arbitre après s'être blessé scénaristiquement l'œil[85]. Après avoir perdu le titre contre Jeff Hardy à Night of Champions[86], il achèvera son heel turn en l'agressant avec une chaise à SmackDown. Il récupère le titre à SummerSlam dans un TLC Match[87], et lors du SmackDown suivant, il bat l'ancien champion dans un match en cage pour le titre, au terme duquel le perdant quitte la WWE, provoquant ainsi le départ (prédéfini) de Jeff Hardy[88] (cet acte lui vaudra le Slammy Award du choc de l'année[89]).

Il entame ensuite une rivalité pour le titre avec l'Undertaker, qu'il bat à Breaking Point dans un Submission Match dans une fin controversée : alors que CM Punk portait l'Anaconda Vise sur l'Undertaker, l'arbitre fait sonner la fin de la rencontre et accorde la victoire à Punk, alors que l'Undertaker n'a pas abandonné. La rivalité entre les deux continue à Hell in a Cell, où l'Undertaker le bat dans un Hell in a Cell Match pour remporter le titre[90]. Le mois suivant à Bragging Rights, il tente sans succès de récupérer le titre lors d'un Fatal Four Way Match.

Straight Edge Society (2009-2010)

The Straight Edge Society : CM Punk (milieu), Luke Gallows (droite) et Serena (gauche)

Sa gimmick évolue quand, lors du SmackDown du 27 novembre, il présente Luke Gallows qu'il a « sauvé » (ce dernier, auparavant surnommé Festus, avait le gimmick d'un profond attardé mental)[91]. Clamant que c'est le mode de vie Straight Edge qui l'a guéri, il débute un culte de la rédemption dont il est le messie, se comparant indirectement à Jésus et définissant son groupe religieux comme la « Straight Edge Society » (« Société Straight Edge »)[92]. À partir de janvier 2010, il rase à chaque passage dans une ville les cheveux d'un ou plusieurs membres du public (des acteurs engagés par la fédération), les « sauvant » ainsi des péchés de la drogue, des médicaments et de l'alcool qu'il attribue aux fans de la WWE[93],[94],[95]. L'une de ses convertis, Serena, intègre la Straight Edge Society de façon permanente et accompagne Punk et Gallows lors de leurs matchs et leurs déclarations publiques[96].

Après être introduit dans la saison 1 de NXT le pro de Darren Young, il tente sans succès de s'emparer avec Gallows des WWE Unified Tag Team Championship dans un Triple Threat Elimination Tag Team Match contre D-Generation X, The Miz et Big Show remporté par ces derniers. Il remporte avec Luke Gallows un match à quatre équipes pour être challengers au titre WWE Unified Tag Team Championship lors de smackdown du 15 janvier 2010. Match qu'il perdra. Il participe aussi vainement au Royal Rumble 2010 où, après avoir complètement dominé le match et s'être retrouvé tout seul sur le ring à de multiples reprises, il est éliminé après plus de dix minutes par Triple H.Il perd face à Rey Mysterio lors du Smackdown du 12 février 2010. Il perd à Elimination Chamber (2010) pour le World Heavyweight Championship en s'étant qualifié en battant Batista par décompte extérieur, sans combattre, dans un Elimination Chamber Match remporté par Chris Jericho. Il perd sa place pour le money in the bank à Wrestlemania en se faisant battre par Shelton Benjamin lors du smackdown du 26 février 2010.

Il débute ensuite une rivalité avec Rey Mysterio, qui l'a éliminé lors de l'Elimination Chamber. Tous deux s'affrontent d'abord à WrestleMania XXVI où Mysterio l'emporte dans un match où, en cas de défaite, il aurait rejoint la Straight Edge Society[97], puis Punk le bat à Extreme Rules le match revanche pour lequel, en cas de défaite, il se serait fait raser les cheveux qui symbolisent sa supériorité sur ses adeptes, tous rasés. La rivalité entre les deux hommes (qui inclut également un quatrième membre de la SES, masqué et qui intervient durant les matchs) prend fin à Over the Limit (2010) dans un match « S.E.S. Pledge vs. Hair match » (si Mysterio perd il rejoint la SES ou si Punk perd il se fait raser les cheveux) considéré comme le meilleur affrontement de la rivalité[98], il perd et se fait raser les cheveux par Mysterio[98]. À la suite de cette défaite, il porte un masque noir pour cacher sa calvitie.

Il échoue à récupérer le World Heavyweight Championship lors d'un Fatal Four Way Match à 4-Way Finale où il affronta Jack Swagger, Big Show et Rey Mysterio qui devient champion. Il se fait démasquer par le Big Show, et, dès lors, apparait de nouveau à visage découvert. Il cesse ensuite temporairement de combattre à la suite d'une blessure (scénaristique) que lui a infligé Kane, apparaissant cependant toujours à l'écran dans un but scénaristique. À SummerSlam, il affronte avec Gallows et Joey Mercury (l'homme masqué) Big Show dans un Handicap Match 3 on 1, match qu'ils perdent. Dans les semaines qui suivent, la Straight Edge Society est dissoute : Serena est renvoyée de la WWE le 20 août pour avoir cassé son personnage en public, Mercury arrête de catcher début septembre à cause d'une blessure au muscle grand pectoral et, lors du SmackDown du 3 septembre, il attaque Gallows qui vient de perdre contre Big Show, l'ultime membre du groupe, mettant fin à la Straight Edge Society. La rivalité prend fin lors de Night of Champions où Big Show remporte le match.

Punk en tant que leader de la New Nexus

Après le transfert d'Edge à SmackDown, CM Punk revient en échange à Raw le 11 octobre, et intègre le même soir la Team Raw pour Bragging Rights avec une victoire sur Evan Bourne[99], puis Punk l'agresse à l'extérieur du ring, incluant ainsi dans la storyline la blessure de Bourne à l'épaule lors d'un house show (CM Punk lui porte son Anaconda Vise). Lors de Bragging Rights, la Team Raw perd face à la Team SmackDown. Il y subit une blessure à la hanche qui l'éloigne du ring pour un certain temps. Il devient pendant ce temps commentateur de Raw, aux côtés de Jerry Lawler et Michael Cole.

The New Nexus (2010-2011)

Article détaillé : The Nexus.

Lors du Raw du 20 décembre, il frappe John Cena avec une chaise. Il refait la même chose à SmackDown "in USA", le lendemain. Lors de Raw du 27 décembre, il officialise son retour sur le ring en devenant le nouveau leader de la Nexus. Le 10 janvier à Raw, CM Punk initie les membres de sa nouvelle équipe avec des épreuves, dont David Otunga, Husky Harris et Michael McGillicutty parviennent à bout, ce qui n'est pas le cas d'Heath Slater et de Justin Gabriel qui quittent la Nexus et rejoignent Wade Barrett, l'ancien leader, à Smackdown pour former The Corre. La semaine suivante, Wade Barrett et CM Punk s'affrontent avec comme arbitre spécial John Cena. L'enjeu du match implique leurs clans respectifs : si l'un des deux leaders perd, son équipe ne participera pas au Royal Rumble Match. Cena ayant déclaré une double disqualification, le General Manager annonce que les deux équipes feront partie du Royal Rumble 2011. Punk entre 1er dans le match mais ne remporte pas le Royal Rumble 2011 ; plus tôt dans la soirée, il intervient dans le match de Randy Orton et lui porte son GTS, ce qui a coûté la victoire à ce dernier. Lors d'Elimination Chamber (2011), il perd contre John Cena dans un Elimination Chamber Match qui comprenait aussi King Sheamus, John Morrison, Randy Orton et R-Truth. Lors du Raw du 28 février, le GM anonyme annonce que CM Punk affrontera Randy Orton à WrestleMania XXVII. Les membres de Nexus pourront rester en ringside à Wrestlemania s'ils gagnent leurs matchs contre Orton. Randy Orton remporte tous ses matchs et donc aucun membre de New Nexus ne sera présent. CM Punk perd son match contre Randy Orton à WrestleMania XXVII. Il perd son match revanche contre Orton à Extreme Rules (2011) dans un Last Man Standing Match.

Il fait équipe avec Mason Ryan et perd contre Big Show et Kane pour les WWE Tag Team Championship à Over the Limit. Le lendemain à Raw, il intervient pour faire gagner David Otunga et Michael McGillicutty dans leur match pour le WWE Tag Team Championship. Par la suite, il commence à refaire des matchs en solo, délaissant la New Nexus qui se sépare peu après. Il gagne contre Rey Mysterio à Capitol Punishment.

WWE Champion (2011)

CM Punk avec son nouveau t-shirt Best in the World

Durant le mois de juin, CM Punk devient challenger pour le championnat de la WWE détenu par John Cena, et obtient un match de championnat à Money in the Bank, le jour de l'expiration de son contrat. Il commence alors à critiquer la WWE ainsi que ses dirigeants, affirme qu'il est le meilleur catcheur au monde et certifie qu'il quittera la fédération avec le titre. Ses paroles les mènent à une suspension pour une durée indéterminée[100]. À la suite de ses révélations sur la WWE et grâce à son franc-parler, CM Punk devient de plus en plus apprécié du public au fil des semaines et fait un Face Turn.

Lors de Money in the Bank, à Chicago, CM Punk rentre sous une grande ovation du public et avec un nouveau maillot intitulé "Best In The World" au dos, alors que Cena se fait huer. Après un match de plus de 30 minutes (élu match 5 étoiles par le Wrestling Observer Newsletter), CM Punk bat John Cena et remporte le championnat de la WWE sous les yeux de Vince McMahon, avant de quitter l'arène en passant par le public. À la suite de son départ officiel, le titre est rendu vacant, Punk devient donc le premier catcheur de l'histoire à avoir réalisé un hold-up à la WWE. Le lendemain, Vince McMahon est démis de ses fonctions de président de la WWE, à la suite des conséquences des actes de CM Punk. Si le titre est vacant pour la fédération, CM Punk possède toujours la ceinture physique et n'hésite pas à se montrer dans différents lieux avec elle, comme au Comic Con de San Diego où il s'invite au stand WWE-Mattel pour y confronter le nouveau président de la WWE, Triple H. Une semaine après le départ de Punk, John Cena devient le nouveau champion de la WWE. Suite à cela, CM Punk fait son retour avec la musique d'entrée qu'il utilisait à la ROH et brandit sa ceinture face au champion de la WWE officiel. Le site de la WWE annonce ensuite que Triple H a signé un nouveau contrat avec CM Punk.

Punk affronte Cena à SummerSlam dans un Champion vs. Champion match pour déterminer le champion incontesté de la WWE. Punk remporte le match, mais perd le titre juste après face à Alberto Del Rio qui utilise sa mallette du Money in the Bank après une attaque de Kevin Nash[101]. Nash continu à intervenir durant les matchs de Punk. Triple H officialise alors un match entre CM Punk et Nash à Night of Champions. CM Punk critique alors Triple H, affirmant que l'attaque de Nash à SummerSlam était un coup monté par Triple H. Celui-ci change de décision, et officialise un match entre Punk et lui-même, mettant son poste de COO en jeu[102]. Punk perd le match, dans lequel R-Truth, The Miz et Kevin Nash sont intervenus[103].

Le Raw suivant, Triple H annonce que CM Punk affrontera John Cena et Alberto Del Rio à Hell in a Cell dans le tout premier Triple Threat Hell in a Cell match pour le championnat de la WWE, match qu'il perd au profit de Del Rio[104]. Il s'allie ensuite à Triple H afin d'affronter The Miz et R-Truth à Vengeance, match qu'il perdront à la suite d'une intervention de Kevin Nash .

Second WWE Championship et Paul Heyman Guy (2011-2013)

CM Punk détient le plus long règne du championnat de la WWE depuis 1984, avec un règne de 434 jours

Punk obtient ensuite un match pour le championnat de la WWE aux Survivor Series face à Alberto Del Rio, étant donné qu'il n'a jamais eu son match revanche en un contre un depuis la perte du titre à SummerSlam. Il remporte le match, et devient pour la seconde fois champion de la WWE[105]. Cette victoire marque le début du long règne de CM Punk. Punk conserve le titre à Raw du 28 novembre face à Del Rio, ainsi qu'à TLC face à The Miz et Alberto Del Rio dans un Triple Threat Tables Ladder and Chairs (TLC) match[106],[107].

Punk commence ensuite une rivalité avec le manager général de Raw John Laurinaitis, qui le fait combattre dans un Gauntlet match lors du dernier Raw de l'année, match qu'il perd au profit de Dolph Ziggler, celui-ci obtient un match face à Punk pour le titre de la WWE lors du premier épisode de Raw de l'année 2012 le 2 janvier[108]. Il perd le match par décompte à l'extérieur, mais conserve le titre[109]. Ziggler obtient alors un autre match de championnat au Royal Rumble, match remporté par CM Punk, malgré la présence de John Laurinaitis en tant qu'arbitre spécial[110].

Il entre ensuite en rivalité avec Chris Jericho, qui est revenu à la fédération en début d'année. Il parvient à conserver le titre à Elimination Chamber dans un Elimination Chamber match[111]. Son premier affrontement en un contre un avec Chris Jericho sera à WrestleMania XXVIII, où Punk conservera le titre de la WWE avec succès. Leur rivalité se terminera à Extreme Rules, sur une victoire de Punk sur Jericho dans un Street Fight match, à Chicago. Il bat Daniel Bryan à Over The Limit pour le titre de la WWE. CM Punk conserve le titre face à Daniel Bryan et Kane lors de No Way Out. Il conserve une troisième fois le titre face à Bryan lors de Money in the Bank, dans un match sans disqualification avec AJ en tant qu'arbitre spécial.

Le lendemain à Raw, John Cena, vainqueur du Money in the Bank Ladder match pour le championnat de la WWE, décide d'affronter Punk pour le titre lors du 1 000e épisode de Raw. Punk conservera le titre à la suite d'une intervention du Big Show.Après cela, CM Punk effectue un Heel Turn après avoir attaqué The Rock. Lors de SummerSlam, il conserve le titre face à John Cena et le Big Show. Peu de temps après, Paul Heyman devient le manager de CM Punk, et l'accompagne à chacun de ses matchs. Lors de Night of Champions, il affronte John Cena pour le titre dans un match qui se finit en match nul. Il commence ensuite une rivalité avec Ryback. CM Punk bat Ryback à Hell in a Cell. Lors des Survivor Series, il bat John Cena et Ryback.

Lors du Royal Rumble, CM Punk parvient d'abord à battre The Rock suite à une intervention de The Shield. Cependant, le match est recommencé et remporté par The Rock[112]. Ceci met un terme au plus long règne du championnat de la WWE depuis 1984, avec un règne de 434 jours. CM Punk obtient son match revanche lors d'Elimination Chamber, mais se fait battre à nouveau[113]. Il tentera de devenir challenger au titre en affrontant John Cena à Raw le 25 février, match que CM Punk ne remporte pas.

Lors de Wrestlemania 29, CM Punk perd face à l'Undertaker. CM Punk fait une courte apparition à Raw le 15 avril[114], avant de prendre quelques semaines de repos suite à de nombreux problèmes physiques[115].

Rivalités avec Paul Heyman et The Shield (2013-2014)

CM Punk fait son retour lors de Payback le 16 juin, et bat Chris Jericho et le lendemain après sa victoire sur Alberto Del Rio par décompte à l'extérieur il se fait attaquer par Brock Lesnar[116],[117]. La semaine suivante, Punk demande à Heyman un match face à son agresseur qui est un de ses clients mais Heyman refuse ce qui conduit Punk a mettre fin à son alliance avec lui[118]. Paul Heyman et CM Punk ne resteront pas amis longtemps, puisque Heyman le trahit, ce qui lui coûte le Money in the Bank, lors de Money in the Bank[119]. Cette trahison fait débuter une rivalité entre CM Punk et Brock Lesnar. Les deux hommes s'affrontent à SummerSlam dans un match sans disqualification, match qui sera remporté par Lesnar[120]. Après cela, CM Punk continue sa rivalité avec son ancien manager Paul Heyman et Curtis Axel et fera face aux deux hommes dans un combat à Night of Champions, match durant lequel Paul Heyman bat CM Punk suite à une intervention de Ryback[121]. Celui-ci devient le nouveau protégé de Paul Heyman[122], contre qui CM Punk fait face à Battleground, dans un match qu'il remporte[123]. Lors de Hell in a Cell, il bat Ryback et Paul Heyman[124]. Après cela, Paul Heyman, étant blessé lors du match, n’apparaît plus à la télévision, mettant fin à leur rivalité.

CM Punk s'alliant avec Daniel Bryan.

Lors de RAW du 28 octobre, il bat Ryback. Lors de RAW du 4 novembre, il bat Luke Harper. Le 15 novembre à Smackdown, lui et Daniel Bryan perdent par disqualification face à Ryback et Curtis Axel. Le 18 novembre à RAW, lui, Daniel Bryan, The Usos, Goldust et Cody Rhodes battent The Wyatt Family et The Shield. Lors de Survivor Series, lui et Daniel Bryan battent Erick Rowan et Luke Harper. Le 6 décembre à Smackdown, il bat Dean Ambrose. Le 9 décembre à Raw, il bat à nouveau Dean Ambrose puis se fait attaquer par Roman Reigns. Lors de TLC, il bat The Shield. Lors de Raw du 16 décembre, il perd avec The Usos face à The Shield. Le 20 décembre à Smackdown, lui et John Cena battent The Shield par disqualification. Lors de RAW du 23 décembre, lui, John Cena et Big E Langston battent The Shield par disqualification. Le 30 décembre à RAW, il bat Seth Rollins. Lors de RAW du 6 janvier 2014, il perd face à Roman Reigns. Le 9 janvier à Smackdown, il perd avec The New Age Outlaws face à The Shield. Lors de RAW du 20 janvier, il bat Billy Gunn. Il a participé au Royal Rumble où il a été éliminé par Kane[125].

Inactivité, départ et retraite (2014)

Après le Royal Rumble, CM Punk disparaît de tous les programmes de la WWE ; Vince McMahon affirme alors qu'il est en congé sabbatique[126]. Punk indique ensuite que son contrat se termine en juillet[127].

La WWE le place ensuite dans la section "alumni" de son site le 16 juillet, ce qui confirme officiellement son départ de la fédération[128]. Le 21 juillet, un journaliste du CBS lui demande s'il fera son retour un jour à la World Wrestling Entertainment, Punk assure catégoriquement qu'il ne reviendra jamais[129].

Le 26 novembre, CM Punk brise le silence sur son départ controversé de la compagnie et révèle avoir quitté la WWE principalement pour des raisons de santé[130].

Carrière dans le combat libre

Le 6 décembre 2014, l'Ultimate Fighting Championship annonce avoir trouvé un accord avec Phil Brooks qui compte participer à son premier combat en 2015[131].

Vie privée

Il est fiancé à AJ Lee depuis le 1er avril 2014[132]. Phillip Brooks et AJ Lee se sont mariés en juin 2014[133].

Gimmick et surnoms

Punk utilise son mode de vie issu du mouvement straight edge comme gimmick[134], mais celle-ci utilise différents éléments de la personnalité de Punk et les points développés du mouvement straight edge dépendent de son alignement. Bien que représentant un favori de la foule, le gimmick tend à être celle de la vraie personnalité de Punk[134], totalement indifférent à ceux qui boivent de l'alcool, qui fument du tabac, qui font un usage récréatif de drogue ou ont une promiscuité sexuelle, mais louant la discipline sociale qui prône l'abstinence. Inversement, en tant que heel, elle tend à être celle d’un partisan hardline ou d'un militant straight edge, illustrée par une attitude élitiste et un complexe de supériorité définis par la mantra commune punk pendant ses promos punk car, étant straight edge, il est « meilleur que vous » (better than you en langue originale)[134]. Punk effectue le symbole straight edge en croisant les bras dans une forme de X tout en ayant la lettre X écrit sur le dos de ses mains, habituellement dessiné sur ses bandages aux mains et aux poignets.

Une question récurrente parmi les fans est la signification de l’acronyme CM. À l'origine, « CM » signifiait « Chick Magnet », le nom de la tag team à laquelle il appartenait dans le circuit indépendant[134],[135]. Punk, toutefois, choisit ensuite de laisser CM comme un acronyme orphelin, déclarant qu'il n'a aucun sens[136], mais lorsqu'on lui a demandé, depuis qu'il les a prises, de donner une signification qui correspond aux initiales, allant jusqu'à inventer des histoires longues expliquant les origines qui ne correspondent pas à l'histoire de l'origine réelle du tout[136]. Depuis qu'il a fait ce choix, Punk a défini CM pour « Cookie Monster »[137], « Cookie Master »[138], « Crooked Moonsault »[139], « Chuck Mosley »[139], « Charles Montgomery »[135], « Charles Manson »[135], « Crazy Mariachi », « Chicago Made »[140], « Championship Material », parmi d'autres.

Tatouages

CM Punk possède de nombreux tatouages sur le corps, certains devenant des symboles associés à Punk, tout comme sa mantra ou ses déclarations[141]. Les plus importants sont :

  • Sur l'épaule droite, le logo « Cobra » du dessin animé G.I. Joe.
  • Sur l'épaule gauche, le logo Pepsi. La rumeur veut qu'il ait fait ce tatouage lors d'une blague à l'école. Beaucoup de membres de fraternités se faisait tatouer des logos de bière, alors Punk, un buveur de Pepsi, se fit faire un tatouage Pepsi. Une autre rumeur veut qu'il ait fait ça en référence au guitariste Brian Baker, qui avait un logo Coca-Cola et qui disait qu'il l'avait fait parce qu'il « aime le Coca Cola ». Punk répond souvent dans le même sens en disant « Parce que j'aime le Pepsi ! ».
  • Sur son ventre est tatoué « Straight Edge », en référence à son style de vie.
  • Quatre cartes à jouer représentant des As. Selon Punk « Luck is for losers », autrement dit « La chance c'est pour les perdants ». La carte principale fait également référence à son ami et entraîneur Ace Steel.
  • Un poisson japonais, un symbole de chance. Cependant, le poisson tatoué possède trois yeux, en honneur à Blinky, le poisson radioactif dans la série Les Simpson.
  • Une toile d'araignée avec le nombre 13 au milieu. Le nombre 13 est le chiffre porte-bonheur de Punk.
  • Le logo du groupe punk Bouncing Souls. Le logo représente un cœur brisé avec des gratte-ciel dessus. Il y a également une croix formée par des os derrière le cœur.
  • Un peu comme le chanteur Ozzy Osbourne, Punk s'est tatoué des lettres sur ses phalanges, qui, lorsqu'elles sont mises ensemble, affichent « Drug Free ». « Drug » est écrit sur les quatre phalanges de sa main droite et « Free » sur celles de la main gauche. « Drug Free » signifie « Sans drogue/Libre de toutes drogues ».
  • Le logo du groupe punk Rocket from the Crypt. Le logo représente une fusée en forme de cercueil.
  • Sur son torse, un dragon et une tête de mort sur une toile.
  • Sur l’arrière de son épaule gauche, un poisson mort, en référence à son amitié avec Natalie Slater.

Caractéristiques au catch

CM Punk, s'apprêtant à effectuer le Go To Sleep sur Kane
CM Punk, s'apprêtant à effectuer le Go To Sleep sur Kane
 
CM Punk exécutant l'Anaconda Vice
CM Punk exécutant l'Anaconda Vice
  • Surnoms
    • "The Chicago Kid" (2008-2014)
    • "Mr. Money in the Bank" (2008/2009)
    • "The Only (3 times) Straight-Edge World Heavyweight Champion in History" (WWE)
    • "The Pastor of Purity" (2010)
    • "The Straight-Edge Superstar/Savior" (2010)
    • "The Second City Saint/Savior" (2010-2014)
    • "The Voice of the Voiceless" (2011-2014)
    • "The Best in the World" (2011-2014)
  • Musiques d'entrées
Musiques d'entrées Compositeurs Périodes Fédération(s)
Cult of Personality Living Colour 2003-2005 ROH
Miseria Cantare AFI 2004 TNA
This Fire Burns Killswitch Engage 2006-2011 WWE
Cult of Personality Living Colour 2011-2014 WWE
  • Catchphrases
    • The Luck Is For Loser (WWE)
    • It's Clobbering Time
    • Just Say No
    • I'm The Best In The World
    • Never ever never ever ever ever

Palmarès

  • International Wrestling Cartel
    • 1 fois IWC Heavyweight Champion[158]
  • Mid-American Wrestling
    • 1 fois MAW Heavyweight Champion[159]
  • St. Paul Championship Wrestling
    • 2 fois SDW Northern States Television Champion[139]
    • 1 fois SPCW Northern States Light Heavyweight Champion[139]

Classements des magazines

  • PWI 500, classement des 500 meilleurs catcheurs de l'année
Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 305[166] en augmentation 171[167] en augmentation 89[168] en augmentation 40[169] en augmentation 35[170] en diminution 42[171] en augmentation 24[172] en augmentation 8[173] en augmentation 3[174] en diminution 10[175] en augmentation 1[176] en diminution 2[177]
  • Revolver Magazine
    • Golden Gods Award de "l'athlète le plus métalleux" (2012)

Records

Jeux vidéo

CM Punk apparait dans les jeux :

Notes et références

  1. a, b, c et d (en) « Profil de CM Punk », sur Cagematch (consulté le 3 septembre 2014).
  2. (en) « WWE star C.M. Punk's backyard wrestling days recalled », sur Pro Wrestling Dot Net,‎ 16 juin 2013 (consulté le 31 août 2014).
  3. (en) Ryan Frye, « WWE's CM Punk: The Evolution from King of the Indies to the Best in the World », sur Bleacher Report,‎ 27 juillet 2011 (consulté le 31 août 2014).
  4. a et b (en) « Biographie de CM Punk », sur Slam! Wrestling (consulté le 31 août 2014).
  5. (en) Mike Mooneyham, « Colt Cabana: 'Thank You' C.M. Punk », sur Post and Courier,‎ 3 juillet 2011 (consulté le 2 septembre 2014).
  6. (en) « MAW 08.01.2000 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  7. (en) « MAW 22.11.2000 », sur Cagematch (consulté le 1 septembre 2014).
  8. (en) « MAW 15.12.2001 », sur Cagematch (consulté le 1 septembre 2014).
  9. (en) « MAW 09.03.2002 », sur Cagematch (consulté le 2 septembre 2014).
  10. (en) « IWC 10.11.2001 », sur Cagematch (consulté le 4 septembre 2014).
  11. (en) « IWC 14.12.2001 », sur Cagematch (consulté le 4 septembre 2014).
  12. (en) « IWC Super Indy », sur Cagematch (consulté le 5 septembre 2014).
  13. (en) « Historique de l'International Wrestling Cartel World Heavyweight Title », sur Wrestling Titles (consulté le 5 septembre 2014).
  14. (en) « Liste des matchs de CM Punk à l'International Wrestling Cartel », sur Cagematch (consulté le 5 septembre 2014).
  15. (en) « IWA Mid-South 09.06.2001 », sur Cagematch (consulté le 1 septembre 2014).
  16. (en) « IWA Mid-South 14.07.2001 », sur Cagematch (consulté le 1 septembre 2014).
  17. (en) « IWA Mid-South 05.12.2001 », sur Cagematch (consulté le 2 septembre 2014).
  18. (en) « IWA Mid-South Heat », sur Cagematch (consulté le 2 septembre 2014).
  19. (en) « IWA Mid-South Morris Mayhem », sur Cagematch (consulté le 2 septembre 2014).
  20. (en) « IWA Mid-South 19.04.2002 », sur Cagematch (consulté le 2 septembre 2014).
  21. (en) « IWA Mid-South 26.10.2002 », sur Cagematch (consulté le 3 septembre 2014).
  22. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – IWA-MS Ted Petty Invitational 2002 », sur 411 mania,‎ 19 juin 2008 (consulté le 3 septembre 2014).
  23. (en) « IWA Mid-South 14.12.2002 », sur Cagematch (consulté le 3 septembre 2014).
  24. (en) Arnold Furious, « The Furious Flashbacks – IWA-MS When Hero Met Punk », sur 411 mania,‎ 12 février 2008 (consulté le 3 septembre 2014).
  25. (en) Chris Vetter, « DVD Review: FLASHBACK IWA Strong Style Tournament (6-27-03) w/Punk-Murdoch, Hero-Whitmer », sur Pro Wrestling Torch,‎ 20 septembre 2007 (consulté le 3 septembre 2014).
  26. (en) Patrick Green, « CM Punk: The Straight Edge Superstar's Career », sur Bleacher Report,‎ 30 août 2009 (consulté le 4 septembre 2014).
  27. (en) « IWA Mid-South A Shot Of Southern Comfort », sur Cagematch (consulté le 4 septembre 2014).
  28. (en) « IWA Mid-South 8th Anniversary Show: Dreams Do Come True », sur Cagematch (consulté le 4 septembre 2014).
  29. (en) Chris Vetter, « Tape Review: IWA-MS, "Indiana State Title Tournament," Feb. 4, 2005, with Joe, Punk, Sydal, Jacobs, Delirious », sur Pro Wrestling Torch,‎ 3 janvier 2006 (consulté le 4 septembre 2014).
  30. (en) John Goozie, « Death by Midwest: IWA Mid-South No Blood, No Guts, No Glory 2005 », sur 411 mania,‎ 26 octobre 2006 (consulté le 4 septembre 2014).
  31. (en) Larry Csonka, « Various News: CM Punk, TNA TV And Sabu », sur 411 mania,‎ 20 juin 2005 (consulté le 4 septembre 2014).
  32. (en) Mike Sempervive, « 9/18 NWA-TNA PPV review: Lynn vs. Killings, tag title tourney », sur Pro Wrestling Torch,‎ 18 septembre 2002 (consulté le 19 septembre 2014).
  33. (en) Ashish, « NWA: TNA Xplosion Report 01.11.03 », sur 411 mania,‎ 12 janvier 2003 (consulté le 19 septembre 2014).
  34. (en) Adam Martin, « Full NWA TNA PPV Results - 5/21/03 (Raven returns, attacks Jeff Jarrett) », sur WrestleView,‎ 22 mai 2003 (consulté le 19 septembre 2014).
  35. (en) « Profil de The Gathering », sur Online World of Wrestling (consulté le 18 août 2009)
  36. (en) « Résultats ROH », sur ROH Wrestling (consulté le 13 septembre 2009)
  37. (en) Mike Bessler, « Paul Heyman Talks WWE Not Wanting CM Punk From The Start, Punk Having To Swim Upstream In WWE », sur Wrestling Inc,‎ 22 août 2014 (consulté le 30 août 2014).
  38. (en) « OVW TV 09.11.2005 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  39. (en) « OVW TV 04.01.2006 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  40. (en) « OVW TV 15.02.2006 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  41. (en) « OVW TV 22.02.2006 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  42. (en) « OVW TV 01.03.2006 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  43. (en) « OVW TV 03.05.2006 » (consulté le 31 août 2014).
  44. (en) « OVW TV 30.08.2006 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  45. (en) « OVW Six Flags Summer Sizzler Series », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  46. (en) « OVW TV 02.08.2006 », sur Cagematch (consulté le 31 août 2014).
  47. (en) Adam Martin, « ECW on Sci Fi Results - 8/1/06 - New York City, NY (Big Show/Batista) », sur WrestleView,‎ 1 août 2006 (consulté le 31 mai 2014)
  48. (en) « Profil de CM Punk », sur Online World of Wrestling (consulté le 28 septembre 2014).
  49. (en) Adam Martin, « ECW on Sci Fi Results - 10/24/06 - St. Louis, MO (Ladder Match, more) », sur WrestleView,‎ 24 octobre 2006 (consulté le 28 septembre 2014).
  50. (en) Wade Keller, « KELLER'S ECW ON SCI-FI 10/31: RVD & Holly vs. Show & Test, Moore vs. Daivari, Diva Costumes », sur Pro Wrestling Torch,‎ 2 novembre 2006 (consulté le 28 septembre 2014).
  51. (en) Matt Mackinder, « ECW: Two more added to the Chamber », sur Slam! Wrestling,‎ 8 novembre 2006 (consulté le 28 septembre 2014).
  52. (en) Brian Elliott, « WWE kills 'Survivor Series' », sur Slam! Wrestling,‎ 27 novembre 2006 (consulté le 28 septembre 2014).
  53. (en) Wade Keller, « KELLER'S ECW DECEMBER TO DISMEMBER REPORT 12/3: Ongoing "virtual time" coverage », sur Pro Wrestling Torch,‎ 3 décembre 2006 (consulté le 28 septembre 2014).
  54. (en) Adam Martin, « ECW on Sci Fi Results - 1/9/07 - Peoria, IL (Lashley vs. RVD Rematch) », sur WrestleView,‎ 9 janvier 2007 (consulté le 28 septembre 2014).
  55. (en) Jack Bramma, « Ring Crew Reviews: WWE Royal Rumble 2007 », sur 411 mania,‎ 28 janvier 2011 (consulté le 28 septembre 2014).
  56. (en) Matt Mackinder, « ECW: Triple Threat for Lashley », sur Slam! Wrestling,‎ 21 février 2007 (consulté le 28 septembre 2014).
  57. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S ECW ON SCI-FI REPORT 3/6: Ongoing coverage of live show », sur Pro Wrestling Torch,‎ 6 mars 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  58. (en) Hunter Golden, « ECW on Sci Fi Results - 3/13/07 - Trenton, NJ (Lashley & Orton, more) », sur WrestleView,‎ 13 mars 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  59. (en) Arnold Furious, « 411’s WWE WrestleMania 23 Report 04.01.07 », sur 411 mania,‎ 1 avril 2007 (consulté le 28 septembre 2014).
  60. (en) Adam Martin, « ECW on Sci Fi Results - 4/10/07 - Providence, RI (CM Punk's decision) », sur WrestleView,‎ 10 avril 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  61. (en) « ECW WRESTLING RESULTS April 17, 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 29 septembre 2014).
  62. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S ECW ON SCI-FI REPORT 4/24: Ongoing coverage of live show », sur Pro Wrestling Torch,‎ 24 avril 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  63. (en) « CALDWELL'S ECW ON SCI-FI REPORT 5/1: Ongoing coverage of live show », sur Pro Wrestling Torch,‎ 1 mai 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  64. (en) Adam Martin, « ECW on Sci Fi Results - 5/8/07 - Pittsburgh, PA (Big '3 on 1 Handicap') », sur WrestleView,‎ 9 mai 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  65. (en) Matt Mackinder, « ECW: Lashley rises, RVD falls », sur Slam! Wrestling,‎ 16 mai 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  66. (en) J.D. Dunn, « The Judgment Day 2007 Breakdown », sur 411 mania,‎ 23 mai 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  67. (en) Matt Mackinder, « ECW: Dreamer challenges Orton », sur Slam! Wrestling,‎ 29 mai 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  68. (en) J.D. Dunn, « The One Night Stand 2007 Breakdown », sur 411 mania,‎ 13 juin 2007 (consulté le 29 septembre 2014).
  69. (en) Dale Plummer, « Raw: A draft and a "death" », sur Slam! Wrestling,‎ 12 juin 2007 (consulté le 30 septembre 2014).
  70. (en) Hunter Golden, « ECW on Sci Fi Results: 6-19-07 Charlotte, NC (ECW title match is set!) », sur WrestleView,‎ 19 juin 2007 (consulté le 30 septembre 2014).
  71. (en) J.D. Dunn, « The Vengeance 2007 Breakdown », sur 411 mania,‎ 24 juin 2007 (consulté le 30 septembre 2014).
  72. (en) John Powell, « Chris Benoit, family found dead », sur Slam! Wrestling,‎ 25 juin 2007 (consulté le 30 septembre 2014).
  73. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S ECW ON SCI-FI REPORT 6/26: Ongoing coverage of live show », sur Pro Wrestling Torch,‎ 26 juin 2007 (consulté le 1 octobre 2014).
  74. (en) Dale Plummer et Nick Tylwalk, « Cena still champ after busy Bash », sur Slam! Wrestling,‎ 23 juillet 2007 (consulté le 1 octobre 2014).
  75. (en) Matt Mackinder, « ECW: Punk gets his 15 minutes », sur Slam! Wrestling (consulté le 7 octobre 2014).
  76. (en) Scott Rutherford, « 411′s Countdown To SummerSlam: 2007 », sur 411 mania,‎ 10 août 2011 (consulté le 7 octobre 2014).
  77. (en) Adam Martin, « ECW on Sci Fi Results - 8/28/07 - Albany, NY (Punk earns title shot...) », sur WrestleView,‎ 29 août 2007 (consulté le 9 octobre 2014).
  78. (en) Matt Mackinder, « ECW: New champion crowned », sur Slam! Wrestling,‎ 5 septembre 2007 (consulté le 9 octobre 2014).
  79. (en) Adam Martin, « Unforgiven PPV Results - 9/16 - Memphis, TN (Return of Undertaker) », sur WrestleView,‎ 16 septembre 2007 (consulté le 9 octobre 2014).
  80. (en) Matt Bishop, « Orton-HHH steal No Mercy -- twice », sur Slam! Wrestling,‎ 8 octobre 2007 (consulté le 9 octobre 2014).
  81. (en) Chris Sokol, « Cyber Sunday succeeds on many levels », sur Slam! Wrestling,‎ 29 octobre 2007 (consulté le 9 octobre 2014).
  82. (en) Richard Kamchen, « Smackdown: No Holds Barred for 'Taker and Khali », sur Slam! Wrestling,‎ 10 novembre 2007 (consulté le 12 octobre 2014).
  83. (en) Mike Minotti, « 411’s Instant Access: Survivor Series 2007 », sur 411 mania,‎ 18 novembre 2007 (consulté le 12 octobre 2014).
  84. (en) « Résultats du Draft 2009 » (consulté le 27 juillet 2009)
  85. (en) « Résultats de The Bash 2009 » (consulté le 25 juillet 2009)
  86. =« Résultats de Night of Champions 2009 » (consulté le 1er août 2009)
  87. (en) « CM Punk bat Jeff Hardy à SummerSlam 2009 » (consulté le 24 août 2009)
  88. « Extreme exodus » (consulté le 28 août 2009)
  89. a et b (en) « Slammy Awards 2009 » (consulté le 2 janvier 2010)
  90. « L'Undertaker bat CM Punk à Hell in a Cell 2009 » (consulté le 5 octobre 2009)
  91. « Luke Gallows Bio », World Wrestling Entertainment (consulté le 1er janvier 2010)
  92. Rob McNichol, « In Punk we trust », The Sun,‎ 25 janvier 2010 (consulté le 25 janvier 2010)
  93. (en) Mitch Passero, « Stunned contenders », World Wrestling Entertainment,‎ 8 janvier 2010 (consulté le 22 janvier 2010)
  94. (en) Michael Burdick, « Locked in the cage with a wild Animal », World Wrestling Entertainment,‎ 15 janvier 2010 (consulté le 22 janvier 2010)
  95. (en) Mitch Passero, « No fear », World Wrestling Entertainment,‎ 12 janvier 2010 (consulté le 22 janvier 2010)
  96. (en) « Serena Bio », World Wrestling Entertainment (consulté le 23 février 2010)
  97. (en) Michael Burdick, « Results:619 means I’m better than you », World Wrestling Entertainment,‎ 28 mars 2010 (consulté le 29 mars 2010)
  98. a et b (en) « Critique de Over the Limit », Slam! Wrestling (consulté le 17 juillet 2010)
  99. (en) « Raw results 10/11/2010 : Bourne vs. Punk »,‎ 2010
  100. (en) « WWE Chairman Vince McMahon suspends CM Punk »,‎ 27 juin 2011
  101. (en) « CM Punk bat John Cena à SummerSlam 2011; Alberto Del Rio utilise son Money in the Bank » (consulté le 23 décembre 2011)
  102. (en) « CM Punk vs Triple H à Night of Champions 2011 » (consulté le 23 décembre 2011)
  103. (en) « Triple H bat CM Punk à Night of Champions 2011 » (consulté le 23 décembre 2011)
  104. (en) « Alberto Del Rio bat CM Punk et John Cena à Hell in a Cell 2011 » (consulté le 30 avril 2013)
  105. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S WWE SURVIVOR SERIES PPV RESULTS 11/20: Complete "virtual time" coverage of live PPV - The Rock returns, Punk vs. Del Rio, Henry vs. Show », sur Pro Wrestling Torch,‎ 20 novembre 2011 (consulté le 16 juin 2014)
  106. (en) David Stephens, « RAW RESULTS - 11/28/11 », sur WrestleView,‎ 28 novembre 2011 (consulté le 16 juin 2014)
  107. (en) Ryan Clark, « WWE TLC: CM Punk Vs. The Miz Vs. Alberto Del Rio (Triple Threat TLC WWE Championship Match) », sur Wrestling Inc,‎ 18 décembre 2011 (consulté le 16 juin 2014)
  108. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S WWE RAW RESULTS 12/26: Complete "virtual-time" coverage of live Raw - final Raw of 2011, Punk returns home », sur Pro Wrestling Torch,‎ 26 décembre 2011 (consulté le 16 juin 2014)
  109. (en) « WWE RAW 2012 01 02 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 juin 2014)
  110. (en) James Caldwell, « CALDWELL'S WWE ROYAL RUMBLE REPORT 1/29: Complete "virtual time" coverage of live PPV - Rumble match, Punk-Ziggler, Cena-Kane, steel cage », sur Pro Wrestling Torch,‎ 29 janvier 2012 (consulté le 16 juin 2014)
  111. (en) « SmackDown Elimination Chamber Match » (consulté le 4 février 2012)
  112. (en) « The Rock bat CM Punk au Royal Rumble 2013 » (consulté le 5 mai 2013)
  113. (en) « The Rock bat CM Punk à Elimination Chamber 2013 » (consulté le 5 mai 2013)
  114. http://www.wwe.fr/videos/2013/04/16/while-addressing-the-wwe-universe-cm-punk-walks-away-raw-april-15-2013
  115. « CM Punk prend congé après WrestleMania 29 » (consulté le 27 avril 2013)
  116. (en) Marc Middleton, « WWE Payback: Chris Jericho Vs. CM Punk », sur Wrestling Inc,‎ 16 juin 2013 (consulté le 5 octobre 2014)
  117. (en) Mike Tedesco, « WWE RAW RESULTS - 6/17/13 (LESNAR CONFRONTS CM PUNK) », sur WrestleView,‎ 17 juin 2013 (consulté le 6 octobre 2014).
  118. (en) « WWE Monday Night RAW 6-24-2013 », sur Online World of Wrestling (consulté le 6 octobre 2014).
  119. (en) « Randy Orton remporte le Money in the Bank All-Stars Match à Money in the Bank 2013 » (consulté le 17 juillet 2013)
  120. (en) « Brock Lesnar bat CM Punk à SummerSlam 2013 » (consulté le 29 août 2013)
  121. (en) « Paul Heyman et Curtis Axel battent CM Punk à Night of Champions 2013 » (consulté le 17 septembre 2013)
  122. « Paul Heyman nous présente son nouveau Paul Heyman Guy » (consulté le 29 septembre 2013)
  123. (en) « CM Punk bat Ryback à Battleground 2013 » (consulté le 25 octobre 2013)
  124. (en) « CM Punk bat Ryback et Paul Heyman à Hell in a Cell 2013 » (consulté le 22 novembre 2013)
  125. (en) « Full List Of Entrants And Eliminations For This Year's 30-Man Royal Rumble Match », sur Wrestling Inc
  126. (en) « Vince McMahon says CM Punk is 'on a sabbatical », sur Sport UK 24
  127. (en) « C.M. Punk reveals when his contract expires », sur prowrestling.net,‎ 24 janvier 2014 (consulté le 27 novembre 2014)
  128. austin316, « Breaking News : CM Punk retiré du Roster Officiel de la WWE ! », sur catchpresse.com,‎ 16 juillet 2014 (consulté le 16 juillet 2014)
  129. (en) « CM Punk - I'm never ever going back to WWE », sur Youtube,‎ 21 juillet 2014 (consulté le 31 juillet 2014)
  130. « CM Punk parle de son départ », sur wrestlinginc.com (consulté le 27 novembre 2014)
  131. (en) Mike Bohn et John Morgan, « Former WWE wrestler Phil 'CM Punk' Brooks signs with UFC for expected 2015 debut », sur MMA Junkie,‎ 6 décembre 2014 (consulté le 7 décembre 2014).
  132. (en) Imaan Jalali, « CM Punk and AJ Lee Engaged », sur Bleacher Report,‎ 1er avril 2014 (consulté le 4 avril 2014)
  133. http://www.catchpresse.com/2014/06/15/cm-punk-aj-maries/
  134. a, b, c et d (en) « Shoot with CM Punk », RF Video,‎ Novembre 2003 (consulté le 11 octobre 2010).
  135. a, b et c (en) Jon Robinson, « CM Punk Interview », IGN,‎ 1er décembre 2006 (consulté le 19 mars 2007).
  136. a et b (en) Alan Wojick, « Wojick Interview » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), The Wrestling Clothesline. Mis en ligne le 21/06/2003, consulté le 16 décembre 2010.
  137. (en) « WWE UnCut: CM Punk », World Wrestling Entertainment,‎ 29 mai 2007 (consulté le 12 juin 2007)
  138. (en) « Sport Heroes takes on AIDS », The Mississauga News
  139. a, b, c et d (de) « Datenbank Profil – CM Punk », Cagematch.de (consulté le 26 septembre 2006)
  140. (en) « WWE Smackdown vs. Raw 2009: CM Punk » (sur l'Internet Archive)
  141. http://www.fanpop.com/clubs/cm-punk/articles/146234/title/cm-punk-tattoos
  142. (en) « Connell, Charlie (March 23, 2012). "Q+A: CM Punk". Inked. » (consulté le 16 juin 2013)
  143. (en) « Premier règne de champion de la WWE de CM Punk » (consulté le 5 mai 2013)
  144. (en) « Second règne de champion de la WWE de CM Punk » (consulté le 5 mai 2013)
  145. (en) « Premier règne de champion du Monde poids lourds de la WWE de CM Punk » (consulté le 30 juin 2008)
  146. (en) « Second règne de champion du Monde poids lourds de la WWE de CM Punk » (consulté le 9 juin 2009)
  147. (en) « Troisième règne de champion du Monde poids lourds de la WWE de CM Punk » (consulté le 23 août 2009)
  148. (en) « Premier règne de champion de la ECW de CM Punk » (consulté le 14 juin 2008)
  149. (en) « Premier règne de champion Intercontinental de la WWE de CM Punk » (consulté le 26 février 2009)
  150. (en) « Premier règne de champion du Monde par équipes de la WWE de CM Punk (avec Kofi Kingston) » (consulté le 28 octobre 2008)
  151. (en) « WWE WrestleMania XXIV Results » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Pro-Wrestling Edge. Consulté le 2008-04-06
  152. (en) Andrew Rote, « Twice as nice for CM Punk », World Wrestling Entertainment,‎ 5 avril 2009 (consulté le 5 avril 2009)
  153. (en) Nick Tylwalk, « Raw: CM Punk rises, Vince falls in Chicago », SLAM! Wrestling, Canadian Online Explorer (consulté le 1 mai 2009)
  154. (en) « 2008 Slammy Awards », World Wrestling Entertainment,‎ 8 décembre 2008 (consulté le 28 janvier 2009)
  155. http://fr.wwe.sevenload.com/news/raw/vainqueurs-des-slammy-awards-2011
  156. (en) « Independent Wrestling Association Mid-South Heavyweight Title » (consulté le 14 juin 2008)
  157. (en) « Independent Wrestling Association Mid-South Light Heavyweight Title » (consulté le 14 juin 2008)
  158. (en) « IWC – International Wrestling Cartel World Heavyweight Title history » (consulté le 14 juin 2008)
  159. (en) « MAW – Mid-American Wrestling MAW Heavyweight Title history » (consulté le 14 juin 2008)
  160. (en) « NWA National Wrestling Alliance/Cyberspace Wrestling Federation CSWF/NWA Cyberspace Tag Team Title history » (consulté le 14 juin 2008)
  161. (en) « Wrestler Profiles » (consulté le 14 juin 2008)
  162. (en) « NWA – National Wrestling Alliance NWA Ohio Valley Wrestling Heavyweight/Ohio Valley Wrestling Heavyweight Title history » (consulté le 14 juin 2008)
  163. (en) « NWA – National Wrestling Alliance NWA Ohio Valley Wrestling Hardcore/Ohio Valley Wrestling Television history » (consulté le 14 juin 2008)
  164. (en) « NWA – National Wrestling Alliance NWA Ohio Valley Wrestling Southern Tag Team Title history » (consulté le 14 juin 2008)
  165. a et b (en) « Ring of Honor official title histories » (consulté le 14 juin 2008)
  166. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2002 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  167. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2003 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  168. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2004 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  169. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2005 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  170. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2006 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  171. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2007 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  172. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2008 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  173. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2009 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  174. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2010 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  175. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2011 », Internet Wrestling Database (consulté le 2 août 2011)
  176. « PWI 500 2012 », Pro Wrestling Illustrated, vol. 33, no 7,‎ 2012, p. 12-27 (ISSN 1043-7576)
  177. « PWI 500 2013 », Pro Wrestling Illustrated, Internet Wrestling Database,‎ 2013
  178. http://www.wwe-superstars.fr/article-wrestlemania-xxiv-resultats-et-videos-69879223.html
  179. http://www.catch-newz.com/index.php/resultats/resultats-wwe/173-rsultats-complets-de-wrestlemania-25
  180. http://www.nt1.tv/catch-raw/personnages-serie/cm-punk-6387353-846.html
  181. http://www.wwe.com/videos/playlists/wwe-champion-cm-punk-one-year-anniversary-playlist
  182. http://www.jeuxvideo.com/forums/1-13050-33598-1-0-1-0-0.htm
  183. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWE_SmackDown!_vs_RAW_2009
  184. http://www.thesmackdownhotel.com/svr2010/roster/
  185. http://bleacherreport.com/articles/455882-thqs-smackdown-vs-raw-2011-mostly-complete-roster-revealed
  186. http://www.wwe.com/inside/thq/wwe-12/thq-wwe-12-roster-reveal-september
  187. http://wwe13.2k.com/roster
  188. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release
  189. (en) 2k, « WWE 2K15 ROSTER », sur 2k.com,‎ 16 août 2014 (consulté le 16 août 2014)

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :