Philippe de Remy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Philippe de Rémi)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaumanoir.
Ne pas confondre avec Philippe de Beaumanoir, son fils.

Philippe de Remy, ou Remi, Rémy ou encore Rémi, sire de Beaumanoir, est un poète français, né vers 1210 et mort en 1265. La famille de Remy est originaire du village de Remy en Picardie, diocèse de Beauvais au Moyen Âge, à l'ouest de Compiègne, actuel département de l'Oise.

Biographie[modifier | modifier le code]

On l'a longtemps confondu avec son fils[1]. Il fut juge de bailliage dans le Gâtinais.

Il est l'auteur des romans en vers La Manekine[2] et Jehan et Blonde, deux œuvres en ancien français dans lesquelles apparaissent des termes d'ancien picard[3]. Jehan et Blonde a été étudié et présenté par Sylvie Lécuyer[4].

On attribue généralement à Philippe de Remy l'invention de la fatrasie. En 1925 André Breton demande à Georges Bataille par l'entremise de Michel Leiris d'effectuer une traduction en français moderne de fatrasies pour La Révolution surréaliste où deux fatrasies de Philippe de Remy sire de Beaumanoir figureront dans le numéro 6 du 1er mars 1926.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « On admet que La Manekine […] est l’œuvre non pas de Philippe de Beaumanoir, bailli de Clermont (en Beauvaisis), auteur des Coutumes de Beauvoisis, mais de son père Philippe de Remy, sire de Beaumanoir (c.1205/10-1265) et date par conséquent d’avant 1240 (et non d’environ 1270 comme le pensait Suchier éd. 1884:I,XXXIII, datation reprise par Bernier 1971:8) » : Jacques Merceron, Le message et sa fiction: la communication par messager dans la littérature française des XIIe et XIIIe siècles, University of California Press, 1998, p. 334 ISBN 0-520-09822-6, ISBN 978-0-520-09822-0.
  2. Philippe de Beaumanoir, La Manekine, roman du XIIIe siècle, traduction et présentation Christiane Marchello-Nizia, Stock 1980
  3. Pour l'étude du picard de Jehan et Blonde, voir François Beauvy, La Littérature de l'Oise en langue picarde du XIIe siècle à nos jours, Amiens, OCRP et Ed. Encrage, 2005, p. 22-27.
  4. Paris, Ed. Champion, 1984, 204 p. Également traduit par Sylvie Lécuyer sous le titre Le Roman de Jehan et Blonde (Ed. Champion, 1987, 109 p.).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]