Philippe Van Parijs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Van Parijs.

Philippe Van Parijs

alt=Description de l'image Philippe Van Parijs 070416.jpg.
Naissance 23 mai 1951 (63 ans)
Nationalité Belge
Principaux intérêts Théorie de la justice, Revenu universel
Idées remarquables Revenu de Base
Œuvres principales Real Freedom for All
Influencé par John Rawls, Robert Nozick
Célèbre pour avoir fondé le Basic Income Earth Network

Philippe Van Parijs (né le 23 mai 1951) est un philosophe et économiste belge.

Il est docteur en philosophie de l'université d'Oxford et docteur en sociologie de l'université catholique de Louvain, il a étudié l'économie politique, le droit, et la linguistique.

Il est actuellement professeur à l'université catholique de Louvain (chaire Hoover d'éthique économique et sociale), à la Katholieke Universiteit Leuven et à Oxford. Il a également été professeur invité à Harvard.

Pensée[modifier | modifier le code]

Il entame son parcours philosophique dans le domaine de l'épistémologie, sous la direction du philosophe Jean Ladrière. Puis, lors d'un séjour de recherche à Oxford, il fait la connaissance de Gerald Cohen, fondateur du marxisme analytique, discipline à laquelle va s'adonner Van Parijs pendant quelques années, aux côtés des membres du September Group, plus informellement appelé "No-Bullshit Marxism Group". Ses recherches de l'époque débouchent sur l'ouvrage Marxism Recycled (1993). Il y prend acte d'une révolution dans la théorie des classes, avec un déplacement de l'opposition capitalistes-prolétaires vers une opposition travailleurs-chômeurs, et défend une transition du capitalisme à l'idéal communiste par l'instauration d'une allocation universelle versée à chaque individu de manière inconditionnelle tout au long de sa vie.

Cette dernière idée constituera le coeur de son ouvrage majeur, Real Freedom for All (1995) qui, sous l'inspiration de John Rawls et Ronald Dworkin, notamment, apporte une contribution originale aux théories de la justice. Partant du double présupposé que la liberté est une valeur fondamentale et que nos sociétés capitalistes sont pleines d'inégalités injustifiables, il y déploie sa conception de la justice sociale : la défense d'une liberté réelle égale pour toutes et tous via l'instauration, à l'échelle politique la plus large possible, d'un revenu de base individuel et inconditionnel censé notamment 1/ libérer les chômeurs de la trappe de pauvreté qu'engendrent les systèmes actuels de compensation à l'absence d'emploi ; 2/ améliorer les conditions des travailleurs via l'accroissement du pouvoir de négociation des employés face à leurs employeurs ; 3/ encourager le travail indépendant, l'innovation et la prise de risque ; 4/ libérer les femmes au foyer de leur dépendance financière par rapport à leurs maris.

Dans son dernier ouvrage en date, Linguistic Justice (2011), Philippe Van Parijs examine l'évolution contemporaine des langues dans le monde et en arrive à deux conclusions complémentaires. 1/ La diffusion de l'anglais comme nouvelle lingua franca doit être encouragée (et soutenue financièrement par les pays anglophones, injustement favorisés par la situation), car c'est la condition sine qua non du développement d'une justice sociale au-delà des nations. 2/ Les autres langues doivent cependant être protégées, en vertu de l'égale estime due à chaque groupe linguistique, au moyen d'un principe de territorialité linguistique (les personnes qui émigrent dans un pays doivent impérativement apprendre la langue du territoire de résidence).

Positions et idées[modifier | modifier le code]

Promoteur de l'allocation universelle, il a fondé en 1986 le Basic Income European Network, rebaptisé en 2004 Basic Income Earth Network (BIEN). En 2012, Van Parijs propose la mise en place d'un euro-dividende, forme de revenu de base inconditionnel à tous les citoyens de la zone euro[1],[2]

Philippe Van Parijs défend l'idée d'étendre le droit de vote à tous les étrangers résidant en Belgique lors des élections communales[3] ; il est également un des partisans, au sein du groupe Pavia, d'une circonscription fédérale pour la Chambre des représentants[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a reçu en 2001 le prix Francqui, la plus prestigieuse distinction universitaire belge, ainsi que le titre de docteur honoris causa de l'université Laval, au Québec, en 2008.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Modèle économique et ses rivaux. Introduction à la pratique de l'épistémologie des sciences sociales, Droz, Genève & Paris, 1990
  • La Pensée écologiste. Essai d'inventaire à l'usage de ceux qui la pratiquent comme de ceux qui la craignent (Frank De Roose & Ph. Van Parijs éd.), De Boeck Université, Bruxelles, 1991, 220 p. (ISBN 2804114929)
  • Les Limites de l'inéluctable. Penser la liberté au seuil du troisième millénaire (Jean-Michel Chaumont & Ph. Van Parijs éd.), De Boeck Université, Bruxelles, 1991 (ISBN 2804114937)
  • Qu'est-ce qu'une société juste ? Introduction à la pratique de la philosophie politique, Le Seuil, Paris, 1991 (ISBN 2020131161)
  • Ni Ghetto ni tour d'ivoire. L'éthique économique et sociale aujourd'hui (éd.), Academia, Louvain-la-Neuve, 1993 (ISBN 2872092005)
  • (en) Marxism Recycled, Cambridge University Press, Cambridge, 1993 (ISBN 052141802[à vérifier : ISBN invalide])
  • (en) Real Freedom for All: What (if Anything) Can Justify Capitalism?, Oxford University Press, Oxford, 1995 (ISBN 9780198293576)
  • Sauver la solidarité, Éditions du Cerf, Paris, 1995 (ISBN 2204051781[à vérifier : ISBN invalide])
  • Refonder la solidarité, Éditions du Cerf, Paris, 1996 (ISBN 2204055298)
  • Éthique économique et sociale (avec Christian Arnsperger), La Découverte, coll. « Repères », Paris, 2000 (ISBN 2707139440)
  • L'Allocation universelle (avec Yannick Vanderborght), La Découverte, coll. « Repères », Paris, 2005 (ISBN 2707145262)
  • (en) Linguistic Justice for Europe and for the World, Oxford University Press, Oxford, 2011 (ISBN 9780199208876)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plaidoyer pour un euro-dividende, revenudebase.info, juillet 2013
  2. Philippe Van Parijs, « Pour la mise en place d'un revenu universel », Le Monde,‎ 13 décembre 2013 (lire en ligne)
  3. « Tous aux urnes ! », La Libre Belgique, 7 mars 2002.
  4. Une circonscription fédérale pour la Chambre des représentants - 14 février 2007, proposition du Groupe Pavia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]