Philippe Strozzi le Jeune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Strozzi.
Philippe Strozzi le Jeune

Philippe Strozzi le Jeune dit Filippo Strozzi (1489 - 18 décembre 1538) fut un banquier italien florentin condottiere de la Renaissance et, un des plus célèbres membres de la famille Strozzi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Florence avec le prénom de Giambattista Strozzi, il fut rebaptisé par sa mère avec le nom de son père Philippe Strozzi l'Ancien, qui mourut deux ans après sa naissance.

Philippe Strozzi commença sa carrière comme trésorier à Ferrare en 1513, et devint rapidement une figure à Florence de la politique et de l'économie.

Il a réussi à s'allier avec l'autre grande famille fortunée de Florence, les Médicis, par le biais de son mariage avec Clarice de Médicis, fille de Pierre II de Médicis, en 1508. Philippe Strozzi obtint d'importantes positions politiques et diplomatiques.

Libération d'Andromède, 1515
Musée des Offices

Selon Vasari, il commanda à Piero di Cosimo le tableau Persée délivre Andromède, exécuté vers 1515 qui fait vraisemblablement allusion au retour des Médicis à Florence en 1512[1].

Toutefois, il fut remplacé par Lorenzo et Alessandro Leopoldo de Medicis. Philippe et son fils Piero furent considérés comme des ennemis par les nouveaux seigneurs. Lorsque Clarice mourut, la pression devint insupportable, et ils s'exilèrent à Rome, afin d'échapper à une probable attaque de l'impitoyable Alessandro.

Dans la maison de Philippe Strozzi le jeune à Rome, Catherine de Médicis, la future reine de France, et Lorenzino de Médicis étaient instruits. Il est probable que Philippe fomenta l'assassinat du tyrannique Alessandro (1537).

La même année, Philippe Strozzi constitua une armée, avec de nombreux autres exilés florentins, et marcha sur Florence depuis la France. Les troupes de Strozzi furent arrêtées à la hâte par les troupes de Sestino rassemblés par le nouveau seigneur des Médicis, le futur Cosme de Médicis. La bataille décisive est survenue le 1er août 1537 à Montemurlo. Philippe Strozzi fut arrêté et incarcéré, alors que son fils s'enfuit à Venise, puis s'exila en France.

Il est mort dans la forteresse de San Giovanni Battista, à Florence, par suicide ou tué par sur ordre de Cosme de Médicis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ 2000 (ISBN 2-84459-006-3), p. 112

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liste des enfants de Philippe Strozzi le Jeune et de Clarice de Médicis dans l'article consacré à cette dernière.