Philippe Strozzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Strozzi.
Portrait de Philippe Strozzi (BNF)

Philippe Strozzi (1541 - 27 juillet 1582), ou Filippo di Piero Strozzi, est un condottiere italien, cousin de Catherine de Médicis, fils de Pierre Strozzi et membre de la famille florentine des Strozzi, qui servit la France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Florence de Pierre Strozzi et de Laudomia de Médicis. Son père fut exilé de Florence, accueilli en France par Catherine de Médicis, et devint maréchal de France. Philippe devint page du futur roi François II.

En 1557 il débuta sa carrière dans l'armée française et fit ses premièrs armes dans des batailles au Piémont, il prit part, tout comme son père, au siège de Calais en 1558 contre l'Angleterre. En 1560 il fut envoyé en Écosse pour soutenir les rebelles, et fut fait seigneur d'Épernay. L'année suivante il devint colonel des gardes royales.

En 1564, il aida l'empereur Maximilien II contre les Ottomans. De retour en France en 1567, il fut nommé colonel-général intérimaire des bandes françaises et lutta de nouveau contre les huguenots. Deux ans plus tard il devint le seul Colonel général de l'infanterie française, et prit part au long siège de La Rochelle. En 1581, Philippe Strozzi devint seigneur de Bressuire.

En 1581, Catherine de Médicis, avec l'assentiment du roi Henri III, décide d'armer une flotte de corsaires commandée par Philippe Strozzi pour soutenir les prétentions de son candidat au trône du Portugal, dom Antonio, prior de Crato, et contrer celles de Philippe II d'Espagne qui a déjà envahi le pays. Philippe Strozzi est promu amiral. La flotte est composée de contingents de volontaires huguenots français, Hollandais, Anglais et Portugais.

Il livra la bataille des Açores ou bataille de l'île Terceira (26 juillet 1582) contre les Espagnols commandé par Alvaro de Bazan. Après avoir été fait prisonnier, il est fouetté au sang puis jeté par dessus bord.

Iconographie[modifier | modifier le code]