Philippe Ricord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricord.
Portrait de Philippe Ricord.
(Cliché d'Étienne Carjat).

Philippe Ricord, né le à Baltimore et mort le à Paris est un médecin et chirurgien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est connu pour avoir décrit les trois stades de la syphilis et pour avoir établi la distinction entre cette maladie et la gonorrhée[1]. Il fut le professeur et confrère du chirurgien Charles-Paul Diday.

Il a habité au Chesnay et est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (54e division)[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

Iconographie de Philippe Ricord illustrant un traité sur la syphillis chez le nouveau-né par Charles-Paul Diday.
Buste ornant sa tombe au cimetière du Père-Lachaise.
  • De l'emploi du speculum (Paris, 1833)
  • De la blennorrhagie de la femme (1834)
  • Emploi de l'onguent mercuriel dans le traitement de l'eresipele (1836)
  • Monographie du chancre (1837)
  • Théorie sur la nature et le traite-ment de l'epididymite (1838)
  • Traite des maladies veneriennes (8 volumes, 1838; fourth edition, 1866; English translation, A Practical Lecture on Venereal Diseases, 1842; thirteenth edition, 1854)
  • De l'ophthalmie blennorrhagique (1842)
  • Clinique iconographique de l'hopital des veneriens (1842–1851)
  • De la syphilisation (1853)
  • Lettres sur la syphilis (1851; third edition, 1863; English translation, 1853)
  • Leçons sur le chancre (1858; second edition, 1860; English translation, 1859)

Notes et références[modifier | modifier le code]

man with knife and babies
Caricature de Ricord, par André Gill (1867).

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) J.D.R., « Nova et Vetera : Philippe Ricord (1800-1889) », British Medical Journal,‎ , p. 989 (lire en ligne)
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ (ISBN 978-2914611480), p. 778

Bibliographie[modifier | modifier le code]