Philippe Maupas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Maupas

Description de l'image  Maupas ter.JPG.
Naissance
Toulon (Var)
Décès (à 41 ans)
Tours (Indre-et-Loire)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession microbiologiste
Formation
vétérinaire, pharmacien, médecin

Compléments

Découvreur du vaccin contre l'hépatite B

Philippe Maupas, né le à Toulon (Var) et mort le à Tours (Indre-et-Loire), est un virologue français.

Il est connu pour avoir mis au point le premier vaccin contre l'hépatite B en 1976, ce qui faisait de lui un candidat potentiel au prix Nobel de physiologie ou médecine[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

De formation très éclectique, Philippe Maupas a accumulé de nombreux diplômes :

Il fut professeur de microbiologie et doyen de la faculté de pharmacie de Tours. La faculté de sciences pharmaceutiques de Tours a pris le nom de Philippe Maupas le 8 février 1996[2]. Philippe Maupas faisait ses cours en amphithéâtre sans note et n'utilisait pas le micro. Précédé d'une réputation scientifique justifiée lors de son arrivée à la faculté de médecine de Tours (où il a obtenu son doctorat en médecine), il savait captiver les étudiants grâce à une élocution claire et une voix forte. Sa disparition a laissé un grand vide. Il était apprécié et aimé des étudiants.

Philippe Maupas meurt dans un accident de la route en 1981.

Le vaccin contre l'hépatite B[modifier | modifier le code]

Les travaux scientifiques marquants de Philippe Maupas concernent le virus de l'hépatite B :

  • Découverte du premier vaccin contre l'hépatite B et application à la prévention de cette maladie chez l'homme (1976). L'originalité de ce vaccin réside dans la nature et la source de l'antigène vaccinal qui est préparé à partir de l'antigène Hbs extrait du plasma sanguin des porteurs du virus de l'hépatite B et inactivé par le formol. Le vaccin a été expérimenté pour la première fois au service d'hémodialyse du CHU de Tours. Dans la grande tradition pastorienne, Maupas et ses collaborateurs se sont d'abord injecté mutuellement la préparation vaccinale[3]. Ce type de vaccin est encore utilisé de nos jours mais la plupart des vaccins actuels sont fabriqués par la technologie de l'ADN recombinant.
  • Confirmation de la relation étiologique entre le virus de l'hépatite B et le cancer primitif du foie. Suite aux résultats de la vaccination contre l'hépatite B en France, Ph. Maupas entreprend avec le doyen L. Diop Mar un programme de recherche médicale « Prévention Hépatite - Hépatome » au Sénégal, pays de forte endémie d'hépatite B[4].
  • Il a également travaillé sur les zoonoses en particulier la fièvre aphteuse[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Nivet H, Drucker J, Dubois F, Goudeau A, Coursaget P, Rolland JC, Grenier B, Maupas P., « Vaccine against hepatitis B in children : prevention of hepatitis in a pediatric hemodialysis unit », Int J Pediatr Nephrol., vol. 3, no 1,‎ 1982 Mar, p. 25-8
  • (en) Maupas P, Chiron JP, Barin F, Coursaget P, Goudeau A, Perrin J, Denis F, Mar ID., « Efficacy of hepatitis B vaccine in prevention of early HBsAg carrier state in children. Controlled trial in an endemic area (Senegal) », Lancet, vol. 8215, no 1,‎ 1981 Feb 7, p. 289-92.
  • (en) Maupas P, Chiron JP, Goudeau A, Coursaget P, Perrin J, Barin F, Denis F, Diop Mar I., « Active immunization against hepatitis B in an area of high endemicity. Part II: Prevention of early infection of the child », Prog Med Virol, vol. 27,‎ 1981, p. 185-201.
  • (en) Barin F, André M, Coursaget P, Gutman N, Hubert M, Goudeau A, Maupas P. (trad. authors), « Hepatitis B vaccine: characterization of the polypeptides of hepatitis B surface antigen », Ann Microbiol (Paris), vol. 4, no 130 A,‎ 1979 May-Jun, p. 505-10
  • (en) Doniach D, Bottazzo GF, Maupas P, Coursaget P, Goudeau A., « Safety of hepatitis-B vaccines: no evidence of autoimmunity », Lancet, vol. 8118, no 1,‎ 1979 Mar 31, p. 721.
  • (en) Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, Baudin S, Geslin N., « Vaccine against hepatitis B--18 months prevention in a high risk setting », Med Microbiol Immunol., vol. (1-4), no 166,‎ 1978 Nov 17, p. 109-18.
  • Barin F, André M, Goudeau A, Coursaget P, Maupas P., « Large scale purification of hepatitis B surface antigen (HBsAg). », Ann Microbiol (Paris)., vol. (1):, no 129B,‎ 1978 Jul, p. 87-100.
  • Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P., « Hepatitis B vaccine : efficacy in high-risk settings, a two-year study. », Intervirology., vol. (3), no 10,‎ 1978, p. 196-208.
  • Maupas P, Coursaget P, Goudeau A, Dricker J, Adré M, Barin F, Raynaud B, Bagros P, Pengloan J, Baudin S, Geslin N, Guéveler C., « Vaccination, a method of hepatitis B prevention », Rev Prat., vol. (29), no 27,‎ 1977 May 21, p. 1919-30.
  • Pengloan J, Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, Grenier B., « Efficacy of vaccine against hepatitis B ; epidemiological data. », Proc Eur Dial Transplant Assoc., no 14,‎ 1977, p. 215-21.
  • Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P, Baudin S., « Vaccination against hepatitis B in man », Nouv Presse Med., vol. (1), no 6,‎ 1977 Jan, p. 27-31
  • Maupas P, Goudeau A, Coursaget P, Drucker J, Bagros P., « Immunisation against hepatitis B in man. », Lancet, vol. (7974), no 1,‎ 1976 Jun 26, p. 1367-70.
  • Aron E, Maupas P., « Stimulation of Australia antigen production », Med Chir Dig., vol. (4):, no 2,‎ 1973, p. 205-9.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Chiron J. P. Coursaget P. Yvonnet B., « Philippe Maupas : Inventeur du vaccin contre l'hépatite B », Revue d'histoire de la pharmacie, vol. 46,‎ 1988, p. 279-292
  • Philippe Maupas. Sa vie. Son œuvre, Thèse de Doctorat Vétérinaire (Lyon),‎ 1987, 138 p.
  • François Denis, Christian Trépo, Virus des hépatites B et Delta, Elsevier Masson, coll. « Guides médi/BIO »,‎ 2004, 242 p. (ISBN 2842995937)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il collabora en effet avec Baruch Samuel Blumberg, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1976 pour sa découverte de l’antigène de surface de l’hépatite B (AgHbs) qui avait ouvert la voie à la réalisation d’un vaccin.
  2. Site de la faculté de pharmacie de Tours
  3. Guillaumin, Actualité des nouvelles engéniéries de la formation et du social,‎ 2002 (réimpr. Colloque), 239 p., « 4 », page 148
  4. (en) Maupas P., Coursaget P., Goudeau A., Drucker J., Barin F., Perrin J., Chiron JP., Denis F., Diop Mar I., HBV infection and hepatoma : epidemiological, clinical and virology study in Senegal. Perspective of prevention by active immunization, vol. 7 : Viruses in naturally occurring cancer, New york: Gold Spring Harbor, Essex M., Torado G. eds,‎ 1980, 481-508. p.
  5. Maupas, Recherches sur la culture de la lignée cellulaire BHK 21 en suspension. Propriétés biologiques du virus aphteux obtenu sur ce système cellulaire., S.l. n.d.,‎ 1970 (OCLC 31037022)
    Thèse. Sciences. nat. Poitiers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :