Philippe Labbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Labbe est un jésuite français, né le 10 juillet 1607, à Bourges, décédé à Paris le 25 mars 1666 ou 1667. Éditeur prolixe et polygraphe, Labbe est surtout connu pour son œuvre d’éditeur et de compilateur ; il fut aussi un possesseur de documents anciens, comme l’attestent plusieurs remarques de sa "Nova bibliotheca… manuscriptorum". Ses contacts avec les érudits contemporains lui ont permis d’avoir accès à de nombreux catalogues de livres et aux manuscrits des collections publiques et privées de son temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils cadet de Philippe Labbe, sieur de Champgrand et de Beurry, conseiller de la mairie de Bourges, le père Labbe, fut professeur d'humanités, de rhétorique et de philosophie au collège Sainte-Marie de Bourges, puis de théologie au collège de Clermont de Paris, durant cinq ans. Il se fit une réputation en publiant les écrits des autres. Son frère Henri reprend le titre de leur père. Louis-Mayeul Chaudon affirme du Père Labbe : « La plupart des ouvrages que le P. Labbe a donnés au public, ne lui ont coûté que la peine de rassembler les matériaux et de les mettre en corps ». En 1647, le cartographe Nicolas Sanson accuse le père jésuite de l'avoir plagié avec son Pharus Galliæ Antiquæ.

En 1661, il entre en polémique contre les jansénistes de Port Royal, qui l'accusent de les avoir pillés et attaque leur Jardin des Racines Grecques dans sa propre Étymologie. Il édite aussi des traductions, et divers manuscrits encore non publiés, dont celui du polymathe Claude Hardy sur la vie d'Adalbéron, évêque de Metz.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les ouvrages publiés par Labbe ont fait l'objet d'un catalogue raisonné, très utile, publié en 1662[1]. Plusieurs de ses principaux ouvrages sont numérisés (ici), on retiendra particulièrement :

Travaux historiques[modifier | modifier le code]

À titre posthume, on publia sous son nom :

  • La Clef d'or de l'Histoire de France ; Les Mélanges curieux ; Les Éloges historiques, (en 1668) ; des réimpressions et des continuations de son «  œuvre ».

Bibliothéconomie[modifier | modifier le code]

  • Nova Bibliotheca manuscriptorum librorum sive specimen antiquarum lectionum latinarum et graecarum, Paris, 1653, 515 p., in-quarto.
    [Dépouillement de plusieurs catalogues ou fonds de manuscrits aux cotes anciennes desquelles il renvoie ; traite d’abord des textes latins, puis des grecs ; chacune de ces deux parties est divisée en quatre sous-parties : Historica, Biblica, Epistolica et diplomatica, technica et philologica [comprenant le droit] ; viennent ensuite dix « suppléments » qui dépouillent des répertoires ou des bibliothèques particulières ; pour chaque texte cité, l'auteur donne la référence sommaire d'un ou de plusieurs manuscrits qui le contiennent.]
  • Nova Bibliotheca manuscriptorum latinorum, p. 1-68.
  • Nova Bibliotheca manuscriptorum graecorum, Paris, Ioannis Henault, Paris, 1653, p. 69-149. [page de titre propre, mais la pagination continue la partie précédente.]
  • [10 suppléments non numérisés : ]
    • Suppl. I p. 151-165 : ex tomis VI … Henrici Canisii Noviomagensis
    • Suppl. II p. 166-174 : ex indice librorum nondum editorum confecto a Scipione Terrio Neapolitano ante annos LXXX [simple liste alphabétique de titres].
    • Suppl. III p. 175-190 : ex catalogo praecipuorum auctorum ineditorum graece mss. qui asservantur in bibliotheca Scorialensi opera et studio Alexandri Barvoetti e Societate Iesu.
    • Suppl. IV p. 189bis [il y a une erreur de pagination] à 210 : extraits du catalogue de Charles de Montchal archevêque de Toulouse, copié pour Labbe par Louis-Jacques de Saint-Charles, OCD de Clermont, dans l’ordre du classement de la bibliothèque de celui-ci et en privilégiant les textes inédits, dont de nombreux manuscrits grecs et latins. Plusieurs concernent spécifiquement des textes ecclésiastiques toulousains. N.B. n° CCCIX = même contenu que le manuscrit Paris, BnF, n.a.l. 779 [Flores chronicorum] ; suit le dépouillement du catalogue manuscrit des carmes de Clermont par le même religieux (p. 206-210). L’explicit signale la présence de très nombreuses vies de saints inédites dont les noms ne sont pas précisées dans les no 15, 23 à 26, 54 et 69. La numérotation des items est celle des catalogue consultés.
    • Suppl. V p. 211-237 : ex cataloguo V. C. Renati Moraei [Morau] doctoris medici Parisiensis [descriptions très poussées dans un appendice, pas de numérotation]
    • Suppl. VI p. 238 à 268 : imprimés de la Propaganda Fide, pas de numérotation
    • Suppl. VII p. 269 à 307 : "Analecta quaedam ex ditissima Gaza Bibliothecae Regiae" [extraits du catalogue de la bibliothèque du roi à partir de l’inventaire de 1622 revu par les frères Pierre et Jacques Dupuis (Puteanorum) en 1645 ; numérotation en chiffres romains].
    • Suppl. VIII p. 308-336 : manuscrits de la seconde partie de la bibliothèque du Roi, numérotation en chiffres romains.
    • Suppl. IX p. 337-360 éditions antérieures à 1500 « ante annum Christi MD breviarium ex Xysto bibliothecae Regiae » d’après la numérotation de la bibliothèque du roi
    • Suppl. X p. 361-388 : "Racemationes et spicilegium ex variis hinc inde catalogis cum retractatione in singulas operis partes" (précisions sur le catalogue des textes latins et grecs du corps initial de l’ouvrage en attendant une nouvelle édition. Explique qu’il a travaillé en 11 mois et avec pénurie de papier. Transcrit des passages, des incipits, donne une foule de détails précieux.
    • "Bibliotheca bibliothecarum" ou "Coronis libraria" p. 389-428 : liste de notices possesseurs et auteurs de catalogues ou collectionneurs de personnes physiques. p. 390 André Duchesne Cite les éditions de 1633 et 1635 chez Sébastien Cramoisi series auctorum omnium qui de francorum historia et rebus francicis cum ecclesiasticiis tum secularibus scripserunt ab exordio regni Franciae ad nostra usque tempora. » ainsi que les 5 tomes publiés par François Duchesne. Sirmond p. 406 : connaît déjà son édition de 1652 de Sidoine Apollinaire. À fait l'objet d'une réédition en 1664 et 1672 (voir plus bas).
Fonds ou collections citées 
  • Angers
  • Arles
  • Beauvais
  • Beaux-Oncles (Claude de), chanoine de Besançon
  • Bec
  • Besançon : cartulaire de l’archevêché
  • Besançon : Moyen-Moûtier
  • Besançon : Saint-Étienne
  • Besançon : Saint-Sulpice
  • Beslyi (Jean)
  • Bigot
  • Bouchet (Jean du)
  • Brodaeus (Julien, sieur)
  • Cahors
  • Cambray (Jean-Jacques de), chanoine de Besançon
  • Chartres : Sainte-Marie
  • Christine de Suède
  • Clairmont
  • Corbie
  • Corbie par Saint-Germain-des-Prés
  • Desmaret (de Besançon)
  • Dupuy frères
  • Evreux
  • Fécamp
  • Flavigny
  • Fleury
  • Hardy (Sébastien)
  • Hérival
  • Igny
  • Jacob (Louis, OCD)
  • Labbe (Philippe, S.J.) : collection personnelle
  • Langres
  • Laon : Sainte-Marie
  • Lérins
  • Limoges : Saint-Martial
  • Mesme (Henri de) [bibliotheca Memmiana]
  • Metz : Saint-Vincent
  • Mont-Dieu
  • Naudé (cod. Naudaeani),
  • Paris : bibliothèque du Roi (cod. Regii),
  • Paris : Saint-Denis
  • Paris : Sainte-Geneviève
  • Paris : Saint-Germain-des-Prés
  • Paris : Saint-Martin-des-Champs
  • Paris : Saint-Victor
  • Perigeux
  • Petau,
  • Pont-à-Mousson [Mussiponte] : Jésuites,
  • Pratelles
  • Puy en Velay (Aniciensis)
  • Reims : Sainte-Marie
  • Reims : Saint-Rémi
  • Rennes : Saint-Melaine
  • Rouen : Saint-Laudus (OSA)
  • Saint-Oustrille-du-Château (collégiale, Bourges, Indre) [Sancti Austregisili de Castro]
  • Sauvigny (Silviniacensis)
  • Séguier,
  • Sirmon (notes de lecture)
  • Thou
  • Tilianus
  • Tournai : collège des Jésuites
  • Trêves : Saint-Maximin
  • Varivilla (monasterium de)
  • Vatican : manuscrits Palatins latins
  • Vendôme
  • Verdun : Saint-Vito
  • Vigner (Jérôme, 1601-1661, Or.) !]
  • Novae bibliothecae manuscriptorum librorum, tomus primus Historiae Chronica, sanctorum sanctarumque vitae... Opera ac studio Philippi Labbe... Illustrissimo Viro Nicolao Fucquetio..., Paris, Apud Sebastianum Cramoisy et Gabrielem Cramoisy, 1657.- [28], 808, [43] p. ; 37 cm.
  • Novae Bibliothecae manuscriptorum librorum, tomus secundus rerum Aquitanicarum praesertim bituricensium uberrima collectio… opera ac studio Philippi Labbe, Paris, 1657, [18], 820, [68] p. in fol. avec index nominum. [ouvrage souvent confondu avec la "Nova bibliothèca" et dépendant d'elle, bien qu'il en soit foncièrement différent, puisqu'il s'agit d'un 'spicilegium', recueil de textes inédits édités à partir des manuscrits signalés dans la Nova bibliotheca.]
  • Bibliotheca bibliothecarum curis secundis auctior, Rouen 1672. [première édition en 1664 ; réédition revue et augmentée de la Nova bibliotheca, on y retrouve notamment le catalogue d'auteurs des p. 389-428 de la Nova bibliotheca]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]