Philippe Jeantot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Jeantot, né le 8 mai 1952 à Tananarive, est un navigateur à la voile français et le créateur du Vendée Globe, course à la voile en solitaire autour du monde[1]. Il fait partie de cette génération de coureurs qui a largement contribué au développement de l’activité nautique en France, qui a amélioré l’image de la voile et des chantiers français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Jeantot a d'abord été plongeur à la Comex sur des plates-formes pétrolières. En 1977, il participe à la plongée Janus IV au cours de laquelle deux plongeurs atteignent la profondeur record de 501 mètres[2],[3].

Dans l'objectif d'une circumnavigation en solitaire, il a construit un voilier en acier de 44 pieds (13,40 m) . Après deux ans de croisière, il découvre et s'inscrit au premier BOC Challenge de 1982-1983.

Sponsorisé par le Crédit Agricole, il fait construire pour cette course un voilier sur plan Ribadeau-Dumas et gagne l'épreuve en remportant toutes les étapes. Toujours sponsorisé par le Crédit Agricole, il a fait construire le catamaran Crédit Agricole II en 1984 par le chantier Multiplast, puis le monocoque Crédit Agricole III pour le BOC 1986-1987 qu'il remporte à nouveau.

Il organise en 1989 comme un défi avec quelques amis navigateurs la course Globe Challenge qui deviendra, avec le succès croissant, le Vendée Globe. En 1990, il participe à la première édition et finit quatrième. C'est son quatrième tour du monde en solitaire à la voile. Il annonce alors arrêter la course pour se consacrer à l'organisation de cette épreuve qui a lieu tous les quatre ans et à son chantier naval établi aux Sables d'Olonne en Vendée. Cette entreprise (Jeantot Marine) construit des catamarans à voile de croisière, notamment la série Privilège. Cette entreprise est devenue Alliaura Marine.

Condamné une première fois en 2003 pour fraude fiscale[4], il est de nouveau poursuivi par la justice à partir de 2005, pour avoir détourné une partie des revenus de la société organisatrice du Vendée Globe à son profit personnel. Il a été condamné en mars 2007 à trois ans de prison avec sursis et 100 000 euros d'amende.

Par décret paru le 24 juin 2010 au Journal officiel, il est déchu de son grade de Chevalier de la Légion d'Honneur[5] (obtenu en 1986) et de Chevalier de l'Ordre National du Mérite[6] (obtenu en 1978).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Trois océans pour une victoire. Éditions Arthaud. Paris. 1983
  • Vaincre autour du monde. Éditions Arthaud. Paris. 1988
  • Au bout de mes rêves. Éditions Arthaud. Paris. 1991

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Vendée Globe », France 3,‎ 29 octobre 2000 [vidéo]
  2. (en) H. Delauze et J. Chasserot, « Janus IV Construction Diving at 460 M (1509 FT) New World Record at 501 M (1644 FT) », OCEANS '78,‎ 6-8 septembre 1978, p. 707 - 712 (lien DOI?, lire en ligne)
  3. Les détenteurs du record sont Jacques Verpeaux et Gérard Vial.
  4. [vidéo] « Journal de 20 heures », sur ina.fr, France 2,‎ 2 mai 2003.
  5. Décret du 23 juin 2010 relatif à la discipline des membres de la Légion d'Honneur [1].
  6. Décret du 23 juin 2010 relatif à la discipline des membres de l'Ordre National du Mérite [2].

Liens externes[modifier | modifier le code]