Philippe Edmond-Mariette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mariette.
Philippe Edmond-Mariette
Fonctions
Parlementaire français
Député 2003-2007
Gouvernement Ve République
Groupe politique Députés non-inscrits
Biographie
Date de naissance 15 octobre 1955
Résidence Troisième circonscription de la Martinique

Philippe Edmond-Mariette est une personnalité politique française, née le 15 octobre 1955 à Fort-de-France en Martinique. Il a été du 15 mars 2008 au 13 juin 2012, le premier adjoint au maire du Lamentin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Edmond-Mariette a été membre de Bâtir le Pays Martinique, parti politique créé par Pierre Samot, maire du Lamentin de 1998 jusqu'à sa démission le 13 juin 2012.

Avocat de profession, il a été député de la Martinique du 1er juin 2003 au 16 juin 2007. Il avait succédé en 2003 à Pierre Samot dont l'élection avait été invalidée par le Conseil constitutionnel. Philippe Edmond-Mariette a été de 2001 à 2008, 11e adjoint au maire du Lamentin, chargé de la prévention de la délinquance, des affaires juridiques et contentieux.

Aux élections législatives de 2007, Philippe Edmond-Mariette avec 32,23 % (7 636 voix) est battu au second tour par Serge Letchimy (PPM), maire de Fort de France, 67,77 % (16 055 voix) avec une abstention de plus de 59 % des inscrits.

Lors des élections municipales des 9 et 16 mars 2008, Pierre Samot est réélu maire du Lamentin et Philippe Edmond-Mariette figurait en 5eme position sur sa liste intitulée "Lamentin passionnément". Le 15 mars 2008, il est élu par le conseil municipal 1er adjoint au maire du Lamentin.

Aux élections législatives françaises de 2012, il présente sa candidature avec le soutien de Bâtir le pays Martinique dans la première circonscription de la Martinique mais il obtient seulement 4182 voix et est éliminé au 1er tour. Mécontent de sa défaite, Philippe Edmond-Mariette démissionne avec fracas le 13 juin 2012 de Bâtir le pays Martinique. Il reproche aux cadres de son parti leur faible mobilisation autour de sa candidature et annonce dans un communiqué qu'il accordera son soutien pour le deuxième tour à son opposant Alfred Marie-Jeanne. Suite à cette défaite, il annonce dans un communiqué qu'il met un terme définitif à sa carrière politique. Il se consacre désormais à son métier d'avocat au barreau de Fort-de-France.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]