Philippe-Jacques de Loutherbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe-Jacques de Loutherbourg

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Autoportrait réalisé en 1805-1810

Naissance 31 octobre 1740
Strasbourg, France
Décès 11 mars 1812 (à 71 ans)
Chiswick, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau de la France France / Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Profession
Artiste peintre
Responsable de scène au théâtre
Distinctions

Philippe-Jacques de Loutherbourg, connu aussi sous les prénoms de Philip James et Philipp Jakob, dit le jeune (31 octobre 174011 mars 1812) est un artiste anglais d’origine française.

Formation à Paris[modifier | modifier le code]

Philippe-Jacques de Loutherbourg est né à Strasbourg en 1740.

Son père, Philipp-Jakob (1698–1768), qui pratiquait l’art du portrait miniature, était aussi graveur à Darmstadt. Il donna à son fils sa première formation artistique. Installé à Paris en 1755, le jeune Philippe-Jacques fit ses études sous la direction de Charles-André van Loo, (portraitiste), Francesco Casanova (peintre de marine et de guerre), et à l’académie Jean-Georges Wille.

Il fut élu à l’Académie Royale française et nommé peintre de Louis XV en 1766.

Installation à Londres[modifier | modifier le code]

La Défaite de l'Armada espagnole en 1588, peint en 1796
Coalbrookdale by Night, peint en 1801

À la suite de l’invitation de David Garrick, directeur de comédiens, il quitta Paris pour Londres en 1771 et devint responsable de la scène du Théâtre Royal de Drury Lane à Londres, avec un confortable salaire de 500 £ par an. Son travail fut très remarqué, apprécié par les Londoniens et même acclamé par les spécialistes. Son dernier grand projet au théâtre fut la mise en scène de la spectaculaire pantomime Omai - un voyage autour du Monde[1], d'après les écrits de James Cook, en 1785.

L’ « Eidophusikon » ou Théâtre mécanique[modifier | modifier le code]

Philippe-Jacques de Loutherbourg (le Jeune) organisa sa première exposition à la Royal Academy en 1772 et fut élu comme académicien titulaire en 1781[2].

Durant cette même année, il exposa son « Eidophusikon » ou théâtre mécanique - en précurseur des « panoramas » du XIXe siècle -, ce qui fascina Gainsborough et provoqua un vif intérêt de la part de Joshua Reynolds.

Il exposa ses œuvres au cours de ses nombreux voyages en Grande-Bretagne, dont :

  • 1800 : A Fishing Boat brought ashore at Conway Castle
  • 1801 : Picturesque Scenery of Great Britain
  • 1805 : Romantic and Picturesque Scenery of England and Wales.

À la fin de sa vie, sa réputation fut un peu maltraitée par ses implications dans le mysticisme.

Il meurt à l’âge de 71 ans, le 11 mars 1812 à Chiswick près de Londres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le titre désigne Omai, Tahitien qui fut un compagnon de voyage de James Cook, et qui vécut en Angleterre de 1774 à 1776. Il fut le premier indigène des îles du Pacifique à visiter l'Angleterre, et sa présence, combinée aux récits de Cook, enflamma l'imagination des Anglais.
  2. (en) A-Z&person=5619 Fiche sur le site de la Royal Academy of Arts

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]