Philipp Heinrich Erlebach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philipp Heinrich Erlebach

Naissance
Esens, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès (à 56 ans)
Rudolstadt, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Compositeur
Années d'activité 1679 - 1714

Philipp Heinrich Erlebach est un compositeur allemand né à Esens en Frise orientale le et mort à Rudolstadt le .

Biographie[1][modifier | modifier le code]

Philipp Heinrich Erlebach a été actif, de 1679 jusqu'à sa mort en 1714, à la cour du comte Albert Anton von Schwarzburg-Rudolstadt, sise à Rudolstadt en Thuringe.

À une époque où les musiciens voyageaient à travers toute l'Europe, Erlebach eut ceci de particulier qu'il ne quitta jamais son pays et resta toute sa vie au service du comte Albert Anton von Schwarzburg à Rudolstadt[2].

D'abord musicien et valet de chambre du comte, il devient en 1681 « Kapelldirector » puis « Kapellmeister ».

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre est mal connue, à cause d'un incendie survenu en 1735 au château des comtes de Schwarzburg-Rudolstadt qui détruisit la collection des partitions d'Erlebach, que la cour avait acquise auprès de sa veuve après sa mort. Il composa de la musique pour la liturgie ainsi que des sonates, des ouvertures, des oratorio, des cantates et des opéras[2].

Principales œuvres conservées[modifier | modifier le code]

  • 1694 : six sonates pour violon, viole de gambe et basse continue
  • 1697 : recueil Harmonische Freude musicalischer Freunde (La joie harmonieuse des amis musicaux) (75 airs pour une à quatre voix)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Zeichen in Himmel par l'ensemble Stylus Phantasticus dirigé par Friederike Heumann (CD Alpha 018)
  • 2008 : Die liebe gottes ist ausgegossen, cantates, par l'ensemble « Les Amis de Philippe » dirigé par Ludger Rémy

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. voir le livret du CD Zeichen in Himmel de l'ensemble Stylus Phantasticus (CD Alpha 018)
  2. a et b Rubrique d'Evita Nossent publiée sur le site web de la radio Klara le 3 octobre 2010