Philip Johnson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnson.
Philip Johnson
Image illustrative de l'article Philip Johnson
Philip Johnson en 2002 avec la maquette d'une sculpture créée pour un collectionneur du Qatar.
Présentation
Nom de naissance Philip Cortelyou Johnson
Naissance
Cleveland (États-Unis)
Décès (à 98 ans)
New Canaan (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Mouvement(s) style international
Postmodernisme
Formation Université Harvard
Œuvre
Agence Philipp Johnson Alan Ritchie Architects
Réalisations Maison de verre (New Canaan)
AT§T Tower (New York)
Puerta de Europa (Madrid)
Distinctions Prix Pritzker 1979

Philip Cortelyou Johnson, plus connu sous le nom de Philip Johnson, (né le à Cleveland, Ohio — mort le à New Canaan, Connecticut) était un architecte américain considéré comme l'une des figures majeures de l’architecture moderne, puis du postmodernisme, et qui joua, tout au long de sa longue carrière, un rôle de précurseur dans l'évolution de l'art architectural contemporain. Son talent fut reconnu par l'attribution — en 1979 — du prix Pritzker, dont il fut le premier lauréat.

Biographie[modifier | modifier le code]

AT&T Building - 1984 (actuellement Sony building)

Philip Johnson fit des études de philologie à l'université Harvard de Cambridge. Il commença à s’intéresser à l’architecture en tant que critique d’architecture et directeur du département Architecture du Museum of Modern Art de 1930 à 1936. Pendant la période où il était au MOMA, il organisa une exposition célèbre sur Le Style international : l'architecture depuis 1922, et publia un catalogue qui fit référence. Il quitta ce poste en 1936 sur les conseils de Frank Lloyd Wright pour se consacrer à l'architecture.

Par ailleurs, Philip Johnson milita un temps dans les milieux d'extrême droite en tentant de créer un parti fasciste américain avant la Seconde Guerre mondiale, mais il aida néanmoins Ludwig Mies van der Rohe à fuir l'Allemagne. C’est seulement en 1940, qu’il décide d'entreprendre des études d’architecture auprès de maîtres comme Walter Gropius ou Marcel Breuer. Il commença ses premières réalisations pendant la Seconde Guerre mondiale, et défendit l'idée visionnaire de « maison de verre » (Glass House), du style international. Il collabora avec Ludwig Mies van der Rohe et réalisa principalement des gratte-ciel.

Dans une entrevue accordée en 1965, Philip Johnson définit l'architecture comme « l'art d'organiser l'espace intérieur ». À partir de 1970, il travailla étroitement avec son associé John Burgee et les œuvres postérieures à cette date sont communes aux deux architectes.

Philip Johnson fut certainement l'un des architectes les plus créatifs de la seconde moitié du XXe siècle. En perpétuelle recherche pour produire une architecture innovante, après avoir été un des leaders du mouvement moderniste, il joua également un grand rôle dans l'introduction du Postmodernisme et du déconstructivisme dans l'architecture. Il contribua à formuler de nouvelles idées et à explorer de nouvelles directions, influant sur l'évolution du design et de l'architecture contemporaine autour du monde.

Il a accepté de parler de son homosexualité vers la fin de sa vie.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

IDS Center à Minneapolis (1973) reflétant l'immeuble de la Wells Fargo
New York State Theater

Parmi les principales réalisations de Philip Johnson, on peut citer les suivantes, par ordre chronologique (toutes réalisations situées aux États-Unis, sauf mention contraire) :

Années 1940/1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Années 1970[modifier | modifier le code]

Années 1980[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le chanteur David Bowie mentionne Philip Johnson dans sa chanson Thru' These Architect's Eyes sur l'album 1. Outside.

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) site (en anglais) de son cabinet d'architecture
  2. (fr) Philip Johnson sur Structurae
  3. (fr) Philip Johnson sur Archiguide
  4. (fr) Philip Johnson sur Passion-gratte-ciel
  5. (en) Galerie photo du Prix Pritzker
  6. (en) Philip Johnson sur Emporis
  7. (en) Philip Johnson sur Galinsky
  8. (en) Biographie de Philip Johnson sur le site de la Cathedral of Hope de Dallas