Philip Deidesheimer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philip Deidesheimer (1832 - 1916) est un ingénieur allemand qui a été à l'origine du succès des mineurs sur les gisements d'argent du Comstock Lode, où il teste dès 1860 un système de gros « cubes » qui permet aux mineurs expérimentés d'ouvrir des cavités de taille voulue, en profondeur. Il est arrivé sur place un peu avant Adolph Heinrich Joseph Sutro (1830 – 1898), un autre ingénieur allemand, qui a donné son nom au tunnel de six kilomètres percé à travers la montagne du Nevada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Darmstadt, Deidesheimer a étudié à l'Académie minière de Fribourg, puis a fait ses classes de mineur à Georgetown, en Californie avant d'être embauché par W. F. Babcock, la société opérant sur l'Ophir Mine en avril 1860. Il y développe sa technologie : les cubes en bois sont modulaires et étayées par des rocs, permettant d'évoluer dans toutes les directions. Il refuse de breveter cette invention, qui profitera à tout le comstock, menant à des galeries de plus en plus profondes. Il sera quinze ans plus tard nommé directeur de la mine par l'actionnaire, la Bank of California, en janvier 1875, lorsque la spéculation bat son plein sur cette mine. Il devient alors le surintendant puis a été ruiné par la spéculation à la Bourse de San Francisco en 1878[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Grant H. Smith (1943), The History of the Comstock Lode