Philip Beaver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Philip Beaver réalisé par John Opie vers 1805.

Philip Beaver né le 28 février 1766 à Lewknor (Oxfordshire) et décédé le 5 avril 1813 à bord de son navire HMS Nisus dans la baie de la Table en Afrique du Sud était un officier de la Royal Navy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philip Beaver était le fils du révérend James Beaver et de son épouse. À la mort de son père en 1777, sa mère se remaria avec le capitaine Joshua Rowley. Celui-ci embarqua immédiatement le jeune Philip à bord de son navire la HMS Monarch. Son baptême du feu eut lieu à la Bataille d'Ouessant (1778). Philip Beaver suivit ensuite son beau-père à mesure que celui-ci montait en grade et changeait de navire : HMS Suffolk, HMS Conqueror, HMS Terrible puis HMS Princess Royal stationnés dans les Antilles jusqu'à la fin de la Guerre d'indépendance américaine. À partir 1783, Philip Beaver vécut dix ans avec sa mère à Boulogne-sur-Mer. Promu lieutenant, il servit peu à bord de navires[1].

En 1793-1794, Philip Beaver participa à une tentative avortée de colonisation sur l'île de Bulama en Sierra Leone[1].

Avec les guerres de la Révolution, Philip Beaver retrouva du service à bord de la HMS Stately stationnée en Inde. Remarqué par George Keith Elphinstone, il fut pris à bord de la HMS Foudroyant puis de la HMS Barfleur. Là, en 1799, il se heurta avec le jeune Thomas Cochrane et fut responsable de la première cour martiale de ce dernier[1].

L'année suivante, il épousa à Gibraltar sa fiancée, une Miss Elliott. Il devint aussi commandeur et fut fait Captain of the Fleet de l'amiral Keith. À ce titre, il participa au Siège de Gênes en 1800 puis aux opérations en Égypte et dans l'Empire ottoman où il commanda la HMS Déterminée. Il en fut récompensé par une boîte ornée de diamants et l'Ordre du Croissant. Durant la paix d'Amiens, il fut chargé de diriger les unités territoriales d'Essex[1].

Avec la reprise de la guerre, il retrouva du service dans les Antilles, à bord de la HMS Acasta avec laquelle il participa à la prise de la Martinique en 1809. Il fut ensuite stationné avec la toute neuve HMS Nisus dans l'océan Indien. Il participa à la conquête de Maurice puis Java. Après une longue station au Mozambique, il fut rappelé en Grande-Bretagne. Il mourut à bord de son navire d'une infection intestinale dans d'atroces douleurs. Ruiné, il laissa sa veuve et ses six enfants dans la misère[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Laughton 2004