Philibert Babou de La Bourdaisière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philibert Babou de La Bourdaisière
Image illustrative de l'article Philibert Babou de La Bourdaisière
Biographie
Naissance 1513
Château de La Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire
Décès 25 janvier 1570
Rome Flag of the Papal States (pre 1808).svg États pontificaux
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
26 février 1561
par Pie IV
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Sisto
Cardinal-prêtre de S. Martino ai Monti
Cardinal-prêtre de S. Anastasia
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Évêque d'Angoulême
Administrateur d'Auxerre
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Philibert Babou de La Bourdaisière, né en 1513 au château de La Bourdaisière à Montlouis-sur-Loire en Touraine[1] et mort le 25 janvier 1570 à Rome, est un cardinal français du XVIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philibert Babou de La Bourdaisière est le fils de Philibert Babou, le surintendant des finances sous François Ier et le frère de Jacques Babou de La Bourdaisière, évêque d'Angoulême. Lui-même est élu évêque d'Angoulême en 1533. Philibert Babou est à Rome en 1556 et devient ambassadeur au Saint-Siège des rois Henri II de France, François II et Charles IX.

Le pape Pie IV le crée cardinal lors du consistoire du 26 février 1561. En 1562 il est nommé administrateur apostolique d'Auxerre. Il participe au Concile de Trente en 1562-1563 et au conclave de 1565-1566, lors duquel Pie V est élu pape. Babou résigne le gouvernement de son diocèse en 1567.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Hugues Desgranges, Nobiliaire du Berry, vol. 1, 2 et 3, Saint-Amand-Montrond, Éditions chez l'auteur Hugues A. Desgranges,‎ 1971, 583, 576 et 64 p. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Édouard Henry, Notice sur Philibert Babou de La Bourdaisière et sur le manuscrit qui contient sa correspondance, Reims, Éditions P. Dubois,‎ 1859, 18 p. (lire en ligne)

Articles internes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]