Pharnace II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pharnace II
Titre
Roi du Pont
6347 av. J.-C.
Prédécesseur Mithridate VI
Successeur / (occupation romaine)
Roi du Bosphore
6347 av. J.-C.
Prédécesseur Mithridate VI (Ier)
Successeur Dynamis
Biographie
Dynastie Mithridatides
Date de naissance 97 av. J.-C.
Date de décès 47 av. J.-C.
Père Mithridate VI
Enfant(s) Dynamis, Darios, Arsace

Pharnace II est le roi du Pont et du Bosphore de 63 à 47 av. J.-C.

Constitution du royaume[modifier | modifier le code]

Fils aîné et successeur désigné de son père, Mithridate VI, il se révolte contre lui. Sa trahison accélère la fin du vieux roi mais lui permet de conserver le royaume du Bosphore qui lui est concédé par le vainqueur Pompée[1].

Profitant des guerres civiles romaines, Pharnace II, maître du royaume du Bosphore et du royaume du Pont, tente de récupérer les territoires pris par les Romains à son père Mithridate VI en 64 av. J.-C. Pharnace envahit d'abord la Colchide, progressant dans le Pont et en Cappadoce. Une première armée romaine, associée à des renforts galates et du royaume d'Ariobarzane, est battue à Nicopolis. Pharnace prend ensuite Amisos, exterminant la population.

Jules César arrive avec de nouvelles troupes ; la rencontre a lieu à Zéla, et voit la défaite de Pharnace. La rapidité de la campagne (d'avril à juin 47) a lancé le célèbre Veni, vidi, vici.

Mort de Pharnace[modifier | modifier le code]

Pharnace II s'enfuit par mer. Il est tué peu après à l'âge de 50 ans par les forces de son ennemi Asandros, en tentant de forcer le passage pour regagner son royaume du Bosphore[2].

Pharnace eut comme successeur sa fille et héritière Dynamis dans son royaume du Bosphore. Après huit années d'occupation romaine, le royaume du Pont fut donné en 39 av. J.-C. par Marc Antoine à son fils illégitime Darios, qui le conserva jusqu'en 37 av. J.-C.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Appien, Guerre mithridatique, chapitre XVII, § 110-111.
  2. Appien, op. cit., chapitre XVII, § 120.

Bibliographie[modifier | modifier le code]