Phare du Bout du Monde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Phare du bout du monde.
Phare du Bout du Monde
Image illustrative de l'article Phare du Bout du Monde

Coordonnées 46° 08′ 16″ N 1° 10′ 45″ O / 46.13787, -1.1791646° 08′ 16″ N 1° 10′ 45″ O / 46.13787, -1.17916  
Pays Drapeau de la France France
Localisation La Rochelle, Charente-Maritime
Construction 2000
Portée 15 milles marins (27,78 km)

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Phare du Bout du Monde

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Phare du Bout du Monde

Géolocalisation sur la carte : La Rochelle

(Voir situation sur carte : La Rochelle)
Phare du Bout du Monde

Le phare du Bout du Monde de La Rochelle est un phare en face de la pointe des Minimes à La Rochelle. C'est la réplique à l'identique du phare du bout du monde de Patagonie érigé en 1884 sur l'île des États située à l'est de la péninsule Mitre en Terre de Feu.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un phare en bois de forme octogonale[1] et projetant la lumière produite par sept lampes fonctionnant à l'huile de colza sur deux côtés, à travers de gros cristaux. Le faisceau a une portée de 27 km sur un angle de 93°.

Histoire[modifier | modifier le code]

Laissé à l'abandon en 1902 en raison des conditions extrêmes et de la construction du phare Año Nuevo, le phare de Patagonie est détruit. Ses vestiges sont découverts par André Bronner, dit « Yul Vernes », un aventurier rochelais, qui décide de le faire reconstruire en 1994 en collaboration avec les Ateliers Perrault Frères[2]. À travers la reconstruction de ce phare, Bronner souhaite favoriser les échanges culturels entre la France et l'Argentine. Pour ce faire, il crée à La Rochelle l'« Association du phare du bout du monde ».

Le 26 février 1998 — à l'autre bout du monde — le phare argentin émet à nouveau sa lumière. À 12 780 km de distance, André Bronner décide d'ériger, en mer et sur pilotis, une autre réplique du phare original de 1884 à La Rochelle. Celle-ci est inaugurée le 1er janvier 2000 face à la pointe des Minimes.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site L'association du Phare du bout du monde
  2. Lara Bourget, « Jean Perrault. Bâtisseur d'avenir », La Vie n°3175, 6 juillet 2006 [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]