Phare de l'île Verte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de l'île Verte
Phare de l'île Verte à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Phare de l'île Verte à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Coordonnées 48° 03′ 04″ N 69° 25′ 27″ O / 48.05111, -69.4241748° 03′ 04″ N 69° 25′ 27″ O / 48.05111, -69.42417  
Pays Drapeau du Canada Canada
Localisation Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Construction 1809
Protection Lieu historique national (1974)

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Phare de l'île Verte

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Phare de l'île Verte

Le phare de l'île Verte est un phare construit sur l'Île Verte, au Québec. Datant de 1809, il est le plus ancien sur le Saint-Laurent et le troisième au Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construit entre 1806 et 1809 pour le compte de Trinity House de Québec, qui était responsable de l'amélioration et de la surveillance de la navigation dans le bas du fleuve Saint-Laurent, il compte parmi les premiers phares érigés au Canada et le premier construit sur les rives du Saint-Laurent[1]. Le phare de l'île Verte illustre l'expansion de la navigation et du commerce au début du XIXe siècle et marque une étape importante de l'aménagement d'un réseau de voies navigables sûres au Canada.

Le dernier gardien a quitté le phare en 1972.

Un modèle[modifier | modifier le code]

Le phare de l'île Verte a servi de prototype pour la construction d'autres phares le long du Saint-Laurent, de par sa construction en maçonnerie, sa forme cylindrique, sa petite taille et sa simplicité générale. La longévité du bâtiment et son utilisation continue témoignent du succès de ce modèle, qui s'est avéré hautement fonctionnel, ainsi que de la qualité des matériaux employés et de la construction.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Le phare de l'île Verte renforce le caractère austère de son emplacement sur la côte. Le bâtiment est un repère important dans la région; il est aujourd'hui un lieu touristique et un objet de fierté dans la région.

Édifice fédéral, il a été classé monument historique par la Commission des Lieux et Monuments Historiques du Canada en 1976 en raison de son importance historique, de l'intérêt qu'il présente sur le plan architectural et de la place privilégiée qu'il occupe dans son milieu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Martine Bouliane, « Phares à l'horizon », Le Soleil,‎ 21 juillet 2009 (ISSN 0319-0730, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Phares du Saint-Laurent

Liens externes[modifier | modifier le code]

Photo[modifier | modifier le code]

L'île Verte et son phare