Phare du Planier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Phare de Planier)
Aller à : navigation, rechercher
Phare du Planier
Image illustrative de l'article Phare du Planier

Coordonnées 43° 11′ 55″ N 5° 13′ 49″ E / 43.19861, 5.23028 ()43° 11′ 55″ N 5° 13′ 49″ E / 43.19861, 5.23028 ()  
Pays Drapeau de la France France
Localisation Marseille, Bouches-du-Rhône
Construction 1774 ,1829 ,1881 et 1959
Hauteur 66,37 m
Élévation 71 m
Portée 23 milles marins (42,5 km)
Feux éclats blancs / 5 s
Lanterne lampe 150 W (24 V)
Automatisation oui
Visiteurs non
Protection  Inscrit MH (2002)
Logo monument historique Classé MH (2012)

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Phare du Planier

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Phare du Planier

Le phare du Planier est un phare en haute mer. Il s'élève, à 8 milles de Marseille, sur l'île de Planier.

Inscrits Monument historique par arrêté du , le phare, ses annexes et l'île de Planier sont ensuite classés par arrêté du [1].

Les récifs, à peine immergés, qui entourent l'îlot ont été à l'origine de nombreux naufrages. L'important trafic maritime de Marseille imposera la construction de phares toujours plus hauts dans cette zone.

Historique[modifier | modifier le code]

Dès 1320, Robert d'Anjou fit bâtir une tour à feu.

En 1774, une tour cylindrique en pierres de 5,85 m de diamètre et de 9 m est reconstruite (élévation de 13 m au-dessus de la mer). Le feu de bois est remplacé par un feu réverbère de 14 lampes à huile (Tourtille-Sangrain).

En 1829, le phare est remplacé par une autre tour cylindrique en pierre de taille de 36 m de hauteur (40 m au-dessus de la mer). C'est un feu de premier ordre à éclats longs blancs toutes les 30 secondes.

En 1881, il est de nouveau remplacé par une nouvelle tour cylindrique en pierre de taille de 59 m de hauteur (63 m au-dessus de la mer). C'est un feu électrique, 3 éclats blancs séparés par un éclat rouge. L'ingénieur Augustin Fresnel veilla à la construction de ce phare en l'équipant de ses lentilles qui rendront l'édifice visible à 40 kilomètres. Ce troisième phare fut détruit en août 1944 par les troupes allemandes.

En 1945 un feu provisoire est installé sur un pylône. En 1959, le phare actuel est allumé.

Phare actuel[modifier | modifier le code]

Le phare du Planier est une tour cylindrique en pierre de taille avec une plateforme carrée portant la lanterne. De grands bâtiments annexes, sur deux niveaux, abritent les logements de gardiennage et les locaux techniques.

Il dispose d'une ancienne sirène à 3 cornets. Depuis août 1959, c'est un feu à éclat blanc toutes les 5 secondes.

Il est automatisé depuis 1986.

À l'occasion des 30 ans de l'émission Thalassa, le phare est mis à l'honneur parmi 30 autres[2] et Florence Arthaud en est la marraine[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA13000042 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Carine Didier, « Insubmersible Thalassa », Le Parisien,‎ 30 septembre 2005 (lire en ligne)
  3. « Florence Arthaud : le phare du Planier », Thalassa. 30 ans trente phares, France 3,‎ 19 septembre 2005 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]