Phare de Granville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de Granville
Image illustrative de l'article Phare de Granville

Coordonnées 48° 50′ 04″ N 1° 36′ 47″ O / 48.83444, -1.6130648° 50′ 04″ N 1° 36′ 47″ O / 48.83444, -1.61306  
Pays Drapeau de la France France
Localisation Granville, France
Construction 1826
Hauteur 16 m
Élévation 52 m
Portée 23 milles marins (43 km)
Feux 4 éclats blancs, 15 s
Optique Lentille à 4 panneaux au 1/6,
focale 0,30 m
Lanterne Lampe halogène 250 W
Aide sonore Abandonnée
Automatisation Télécommandé depuis le phare de Chausey
Visiteurs Non
Protection  Inscrit MH (2009)

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Phare de Granville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Phare de Granville

Le phare de Granville appelé aussi phare du Cap Lihou[1] se situe sur la pointe du Roc, au cap Lihou dans le département de la Manche, sur la commune de Granville en Basse-Normandie.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 9 octobre 1825, l'ingénieur Augustin Fresnel vient valider la construction d'un bâtiment à Granville. C'est lui aussi qui dessine les plans de la tour. Les travaux débutent le 7 décembre 1826 et son confiés à Monsieur Vidal, entrepreneur au Mont-Saint-Michel, qui se chargera de la réalisation de l'ouvrage moyennant une augmentation de 10 % sur la somme proposée. Les frais de construction sont évalués à 24 292` francs[2]. Il en résulte que la facture finale s'élève à plus de 39 000 francs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands camouflent l'ensemble du bâtiment (logement, sémaphore, passerelle) par une peinture verte.

Un signal de brume situé à proximité sur la tourelle Fourchie (corne 4 sons /60 s) existait. Il est interrompu en 1996.

Phare actuel[modifier | modifier le code]

Il est un des phares les plus anciens du premier plan de Rossel. C'est une tour grise en granit de Chausey et son sommet est peint en rouge. Il a subi très peu de modifications depuis sa construction. À part l'optique, les équipements intérieurs sont d'origine. À l'intérieur du phare on trouve différentes salles, dont une chambre à coucher avec le lit et les placards en chêne, des cheminées, de la marqueterie(décoration avec lions et feuilles). La coupole est en cuivre à boule et la girouette date de 1882. La salle de repos est en bon état général.

En service depuis le 1er novembre 1828, le phare mesure 16 mètres et domine la mer à 52 mètres. Le foyer se trouve à 49 mètres[3].

Le phare est électrifié en 1924.

Son automatisme est télécommandé depuis le phare de Chausey[4].

Le phare est inscrit monument historique[5],[6] depuis 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]