Phare de Colomb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phare de Colomb
Image illustrative de l'article Phare de Colomb
Présentation
Nom local Faro a Colón
Type Mausolée, musée
Architecte Joseph Lea Gleave
Date de construction 1992
Géographie
Pays Drapeau de la République dominicaine République dominicaine
Province Santo Domingo
Localité Santo Domingo Este
Localisation
Coordonnées 18° 28′ 43″ N 69° 52′ 05″ O / 18.47861, -69.8681618° 28′ 43″ Nord 69° 52′ 05″ Ouest / 18.47861, -69.86816  

Géolocalisation sur la carte : Amérique

(Voir situation sur carte : Amérique)
Phare de Colomb

Géolocalisation sur la carte : République dominicaine

(Voir situation sur carte : République dominicaine)
Phare de Colomb

Le Phare de Colomb (espagnol : Faro a Colón) est un monument construit en hommage à Christophe Colomb, situé à Santo Domingo Este, dans la banlieue est de Saint-Domingue, capitale de République dominicaine.

La construction a commencé en 1986, en utilisant les plans de l'architecte écossais Joseph Lea Gleave (1907-1965) établis en 1931, afin de commémorer le 500e anniversaire de la découverte de l'Amérique. Après six années de travaux, le monument est inauguré en 1992 et depuis cette date, les autorités dominicaines affirment que les restes du célèbre navigateur qui reposaient jusqu'alors à la Cathédrale Notre-Dame de l'Incarnation de Saint-Domingue y ont été transférés[note 1]. Il a été financé par un ensemble d'États d'Amérique latine pour un coût total d'environ 70 millions de dollars américains.

Outre le fait qu'il soit un mausolée, le « Phare de Colomb » abrite également un musée présentant des objets, y compris un bateau de Cuba et des bijoux colombiens.
Il s'agit aussi, comme son nom l'indique, d'un phare qui est si puissant que, lorsqu'il est illuminé, il peut être vu depuis Puerto Rico qui se trouve à 200 km de là.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le Phare de Colomb est une structure dont le plan est en forme de croix chrétienne. Ses dimensions sont de 210 m de long pour 59 m de large. Il possède 157 faisceaux de lumière qui émanent du monument vers le ciel en un faisceau de rotation.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est l'historien dominicain Antonio Delmonte y Tejada qui, dans son livre « Histoire de Saint-Domingue », publié en 1852, exprima l'idée d'ériger un monument en l'honneur de Christophe Colomb à Saint-Domingue.
En 1914, l'Américain William Ellis commença à promouvoir dans la presse aux États-Unis, l'idée de construire un phare monumental dans la première ville du Nouveau Monde. Le concept sera universellement acceptée en 1923 lors de la 5e Conférence internationale au Chili, où il fut décrété que ce monument devait être construit en coopération par tous les gouvernements et les peuples du continent américain.
L'Écossais Joseph Lea Gleave remporta le concours architectural parmi les 455 participants venus de 48 pays. La cérémonie d'attribution eut lieu au Brésil en 1931, et le jury comprenait des architectes de renom tel que Horacio Acosta y Lara (Uruguay), Eliel Saarinen (Finlande), et Frank Lloyd Wright (États-Unis).
Mais le projet pris du retard par manque de financement. En effet, en 1950, seuls huit pays avaient apporté leur contribution qui totalisait moins de 15 000 $ américains, et pourtant les travaux des fondations avaient commencé puisqu'elles furent inaugurées en 1948.
L'instabilité croissante en République dominicaine et la situation politique rendit impossible la poursuite des travaux de construction avant 1986.
C'est sous le gouvernement de Joaquin Balaguer que les travaux reprirent sous la supervision de l'architecte dominicain Teófilo Carbonell. Ceux-ci prirent fin à temps pour la célébration du 500e anniversaire de découverte des Amériques par le célèbre navigateur.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1877, lors de travaux effectués en 1877 dans la cathédrale de Saint-Domingue, le père Francisco Javier Bellini trouve une urne mentionnant le nom du célèbre navigateur. Le 10 septembre de la même année, la découverte est officialisée et l'urne placée dans un mausolée jusqu'à son transfert au Faro de Colon en 1992. Cependant, des tests ADN réalisés en 2003 sur les ossements prélevés dans la cathédrale de Séville confirme que le découvreur de l'Amérique est bien enterré en Espagne.

Liens externes[modifier | modifier le code]