Phantom (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Phantom

Titre original The Wraith
Réalisation Mike Marvin
Scénario Mike Marvin
Acteurs principaux
Sociétés de production Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 1986
Durée 93 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Phantom (The Wraith) est un film américain de Mike Marvin, sorti en salles en 1986.

La voiture utilisée dans le film est une Dodge M4S Turbo Interceptor.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jimmy est tué par une bande de jeunes qui sèment la terreur en ville. Quelques temps après, un mystérieux inconnu apparait. Les jeunes malfrats qui ont alors l'habitude de voler des voitures, rencontrent alors un prototype inquiétant de voiture futuriste.

Les malfrats comprennent alors que la voiture noire les met au défi et vont passer de traqueurs à traqués.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : The Wraith
  • Réalisation et scénario : Mike Marvin
  • Producteurs : Buck Houghton, John Kemeny, Jeffrey Sudzin
  • Directeur de la photographie : Reed Smoot
  • Musique originale : Michael Hoenig, J. Peter Robinson
  • Montage : Scott Conrad, Gary Rocklen
  • Chef décorateur : Michele Starbuck
  • Casting : Ilene Starger
  • Genre : Science-fiction
  • Format : Couleur - Dolby - 1.85
  • Budget : 2 700 000 $
  • Langue : anglais
  • Pays : Drapeau des États-Unis États-Unis
  • Durée : 93 minutes
  • Date de sortie en salles : États-Unis : 21 novembre 1986

Distribution[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

La musique occupe une place importante dans ce long-métrage, le réalisateur ayant une vision réaliste de la jeunesse de cette époque, insouciante et primaire. Des titres Rock/Pop ont été soigneusement choisis parmi les grands succès de ces années-là, Bonnie Tyler, Robert Palmer ou Ozzy Osbourne y figurent pour donner à cette bande son un caractère énergique et coloré.

Mais cette bande son n'est pas passée inaperçue auprès des fans de compositeurs de musique de films des années 1980 tels que Tangerine Dream, Sylvester Levay, ou Hans Zimmer. Ce sont les jeunes Michael Hoenig, alors simple compositeur allemand de musique aditionnelle et J. Peter Robinson valeur montante de la musique synthétique qui poseront les bases de ce thriller à la sauce road movie. Armés respectivement de leurs synthétiseurs Synclavier de la marque NEDco, ils marquent les moments de tension, d'émotion et mystère avec de lourdes nappes synthétiques, et percussions numériques haletantes. Parmi eux, on retiendra l'excellent thème principal qui introduit le film avec force dans une atmosphère qui n'a rien à envier à une production à budget plus important.

Seules les titres chantés feront l'objet d'une édition Vinyle et CD sous le label Scotti Bros mais une petite production a obtenu récemment les droits d'édition de la Bande Originale dans sa totalité et une compilation indépendante devrait sortir fin 2013 intitulée "The Wraith Original Motion Picture Soundtrack".

Psychologie[modifier | modifier le code]

Ce film à petit budget des années 1980 présente nombre de traits communs avec des productions du même genre (Série B) et de la même époque comme la Bande Sonore orchestrée au synthétiseur, les arrières-plans éclairés de couleurs vives, la culture américaine Pop 80 comme les fast-foods et la musique FM 80. L'histoire classique est celle d'une sombre vengeance exécutée aux armes et sur la route, mais ce film présente quelques spécificités intéressantes. Au lieu de mettre l'accent sur le héros et ses motivations, les images se fixent davantage sur les malfrats dans leurs quotidiens et leurs inquiétudes, leurs doutes et leurs craintes vis-à-vis que celui qui les pourchassent. Sous un trait plus humain, parfois comique, ces chasseurs deviennent des proies et cela met en lumière ce qui arrive souvent dans un évènement dramatique : le leader, la main mise sur ses exécutants, donne les ordres et ces derniers obéissent sans vraiment réfléchir à leur condition. Il est scientifiquement admis que ces exécutants n'auraient jamais accompli de faits graves s'ils n'avaient pas rencontré de personnalité charismatique mais psychopathe.

C'est donc l'absence de libre arbitre qui fait le tort de ces hères, donc le leader Packard Walsh, profite. Le fait que la route soit ici un terrain de chasse est clairement une allusion à la domination masculine dont l'Amérique est le porte-parole. Nation jeune et inexpérimentée, elle donne souvent vie à tous les fantasmes brutaux et à la soumission sauvage d'autrui.

Un autre aspect de ce film est le phénomène de bande, difficile à contrôler en cas de débordement. Même si on sait qui fréquente qui, les responsables et exécutants se mélangent et faire la distinction devient vite une gageure. Une bande devient vite une menace à cause du nombre changeant de leurs membres et de son existence éphémère.

Le dernier point de ce long-métrage est l'ennui. Dans la campagne arizonienne, bon nombre de jeunes gens s'ennuient et n'ont pas d'autres buts dans leurs vies que de s'imposer ou de se soumettre aux autres pour se fréquenter, pendant que l'ordre naturel des choses les hiérachisent. La route n'est pas qu'un moyen de circuler mais devient le théâtre de la confrontation et de la domination. Une société dans la société ou les codes sont plus primaires qu'ailleurs. Le ou les leaders, grisés par leur pouvoir naissant et l'accroissement de leur bande, vont tenter de faire ce que tout roi ou empereur a fait et fera : étendre leur pouvoir.

Liens externes[modifier | modifier le code]