Phantasy Star Online

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phantasy Star Online
Image illustrative de l'article Phantasy Star Online

Éditeur Sega
Développeur Sonic Team

Date de sortie JPN 21 décembre 2000
AN 29 janvier 2001

EUR 23 février 2001[1]

Genre Jeu de rôle en ligne massivement multijoueur
Mode de jeu Un joueur (Hors Ligne) / Multijoueurs (En Ligne)
Plate-forme Dreamcast
Média GD-Rom
Langue Textes en français et en anglais
Contrôle manette, clavier

Phantasy Star Online (ファンタシースターオンライン, Fantashī Sutā Onrain?) (souvent abrégé en PSO) est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur sorti sur Dreamcast en l'an 2000 au Japon et début 2001 en Europe et aux États-Unis. Il est souvent considéré comme le premier vrai jeu du genre sur console. Après de nombreux jeux sortis dans cette catégorie au cours des années suivantes, les joueurs le catégorisent plutôt comme un hack and slash.

Un deuxième épisode, Phantasy Star Online ver.2 sortira par la suite sur la même machine. La Dreamcast arrivant alors en fin de vie, le jeu sera porté sur de nombreuses autres consoles et verra naître d'autres suites.

Trame[modifier | modifier le code]

Accroche[modifier | modifier le code]

Le projet Pioneer

Un projet né du désespoir, conçu pour répondre à l'imminente destruction de leur monde.

Alors que commençaient les projets d'évacuation, des sondes automatiques furent envoyées dans l'espace afin de trouver une planète habitable. Lorsqu'un lieu éventuel fut découvert, le premier vaisseau interstellaire, Pioneer 1, fut envoyé pour y installer une colonie.

Pioneer 1 confirma que la planète Ragol était un endroit convenable et les premiers colons se mirent à préparer la planète pour accueillir la première vague de réfugiés et commencèrent la construction de Central Dome.

Pioneer 2 termina son long voyage avec, à son bord, les premiers réfugiés.

Cependant, alors que Pioneer 2 entrait en orbite et établissait un lien de communication avec Central Dome, une explosion terrible secoua la planète entière. Tout contact avec les milliers d'hommes et de femmes de Pioneer 1 était perdu...[2]

Scénario[modifier | modifier le code]

Face à la destruction imminente de leur monde, Coral[3], un projet d’évacuation à très grande échelle a été mis au point afin de trouver une planète habitable : le projet Pioneer. Des sondes automatiques envoyées dans l’espace ont permis de découvrir une planète où la vie y était très riche. La première vague de colons était principalement composée de scientifiques. Ils s’y sont rendus à bord du vaisseau Pioneer 1 et ont baptisé Ragol le futur foyer de l’humanité. La première branche d’activité de l’équipage de Pioneer 1 était d’établir le Central Dome, où le reste de l’humanité pourrait éventuellement prendre contact avec leur nouvelle maison.

Sept ans plus tard, la vague principale de réfugiés se rend enfin sur Ragol, sur laquelle l’équipage de Pioneer 1 a travaillé pour la rendre agréable et confortable. Le transport se fait grâce à Pioneer 2, un Vaisseau-Monde, relié à des vaisseaux plus petits. Tout semble se passer pour le mieux, jusqu’au moment où Pioneer 2 entre en orbite autour de Ragol et essaye de rentrer en communication avec le Central Dome. Une explosion massive sur la planète coupe toute communication, et tout contact avec les milliers d’hommes et femmes sur Ragol sont perdus. Les Hunter entrent en scène…[4]

Les Hunters (chasseurs) sont fondamentalement des mercenaires qui prendront toutes les formes de boulot possibles pour toucher des mesetas. Ce sont d’habiles combattants dans une ou plusieurs des trois formes de combats : épées et autres armes de mêlées (Hunters), armes à feu et autres armes lourdes à longue distance (Rangers), ou invocations magiques connues sous le nom de Techniques (Forces). Les hunters existent sous la forme de trois races : Humans, Newmans (humans aux oreilles pointues possédant de grand pouvoirs psychiques, créés par la technologie biogénétique), et les androïdes (connus sous le nom de « Casts »). Heureusement pour les citadins de Pioneer 2, il y a énormément d’Hunters sur le vaisseau et le Principal leur a demandé de descendre sur Ragol afin de découvrir ce qui s’est passé.

En explorant Ragol, les hunters découvriront beaucoup de messages sous la forme de capsules laissées par Rico Tyrell (alias « Red Ring Rico »), un scientifique et hunter sur Pioneer 1. Rico, fille unique de Colin Tyrell, Principal de Pioneer 2, était brillante, douée, et très populaire parmi la population. Tout en étudiant la faune de Ragol, elle commença à noter que tout n’allait pas si bien qu’on pourrait le croire. Les animaux ont commencé à agir étrangement avec elle et Rico décida donc de poursuivre ses recherches plus loin. En suivant les traces de Rico, les hunters découvrent petit à petit les mystères qui se cachent derrière tout ça, et ce ne sont pas de bonnes nouvelles…

Il semblerait que la planète Ragol soit en fait un cercueil où vivent des êtres immondes, pourvus de pouvoirs monstrueux. Connu sous le nom de Dark Falz, cette entité maléfique avait affecté une civilisation il y a un nombre inconnu d’années. Les derniers combattants de cette chose n’ont pas pu la vaincre, mais ils sont parvenus à la sceller loin dans les profondeurs de cette planète… Les colons de Pioneer 1 ont fragilisé le sceau qui la retenait. Rico, elle-même, a dû libérer Dark Falz de sa prison[5].

La plus grande mission des hunters est de détruire cette créature. Peut-être ainsi, les habitants de Pioneer 2 pourront enfin vivre sur Ragol…

Personnages secondaires[modifier | modifier le code]

Le joueur est le héros de l'histoire. Mais le jeu compte un certain nombre de personnages secondaires qui enrichissent le scénario.

Elenor Camuel 
Elenor est une Cast créé par le Dr Montague. Elle en sait tout un rayon au sujet des MAG.
Kireek 
Kireek est un expert en combat. Certainement l’un des hunters les plus doués.
Ash Canaan 
Une jeune recrue. Après l’avoir sauvé, le héros, dirigé par le joueur, sera son idole.
Nol Rinale 
Une journaliste qui part sur Ragol afin de découvrir ce que le gouvernement cache aux habitants de Pioneer 2. Après avoir découvert la vérité, elle décide de ne rien révéler.
Alicia Baz 
Une biologiste qui ne peut pas croire que les animaux sont agressifs. Elle veut voir ça de ses propres yeux.
Bernie 
Il est à la recherche d’une jeune fille du nom de Rupika. Il cherche à comprendre aussi pourquoi une telle explosion, responsable de la perte de contact avec Pioneer 1, n’a laissé aucune trace sur Ragol.
Elly Person 
Elly est une jeune fille qui correspondait par email avec une personne du nom de Calus, se trouvant sur Pioneer 1. Bien que les scientifiques de Pioneer 1 sont portés disparus, elle continue à recevoir de ses nouvelles. Ce dernier demande à Elly d’aller le retrouver. Une fois retrouvé, Elly est choquée de constater que Calus n’est en fait qu’une machine. Celui-ci dévoile ce qui s’était passé dans le laboratoire de recherche et pourquoi toutes les machines ont échappé à tout contrôle.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu fait suite à la série Phantasy Star, mais le gameplay change complètement.

Dans cet épisode, on retrouve les objets connus de la série Phantasy Star comme les Mates, les Fluids, ainsi que les Techniques. On se retrouve loin du système Algol et toute l'action se passe sur la planète Ragol.

S'il n'est plus un simple jeu vidéo de rôle, il est le précurseur d’un tout nouveau genre : le jeu de rôle en ligne sur console. À l’époque de sa sortie, le titre était souvent comparé à Diablo, de Blizzard Entertainment.

Après la création de son personnage, le joueur a la possibilité de choisir entre une partie en ligne (Online) ou une partie hors réseau (Offline). Le seul bénéfice d’une partie en local, c’est qu'il peut suivre le scénario à son rythme, trouver des objets pour lui seul et voir un générique complet à la fin du jeu.

En mode hors réseau, il a aussi un peu moins d’ennemis et ils sont aussi de plus faibles niveaux. Ce mode est donc recommandé pour les débutants.

Que ça soit en mode hors ligne ou en ligne, le joueur a le choix entre quatre niveaux de difficultés : Normal, Hard, Very Hard et Ultimate. Le mode Hard est disponible online quand il aura dépassé le niveau 20 de son personnage. Le mode Very Hard, quand il aura atteint le level 40. Tandis qu'en mode hors ligne, il lui faudra finir le jeu au premier niveau de difficulté pour passer au suivant.

Lorsqu'il commence une partie en ligne ou hors réseau, le héros dirigé par le joueur débute à la Guilde des Hunters sur Pioneer 2, un vaisseau en orbite autour de la planète Ragol. Il y verra un comptoir où il pourra démarrer des quêtes, mais également un centre médical, des magasins, une banque pouvant contenir 60 objets(200 objets offline) et 999 999 mesetas, la monnaie du jeu. Il y a aussi le bureau du Principal, nommé Colin Tyrell, le chef politique des hunters. Le héros doit lui parler à chaque fois qu'un niveau en mode hors ligne est terminé pour pouvoir poursuivre l’aventure.

Il est possible de jouer dans quatre "stages" différents sur la planète Ragol. Chaque fin de niveau est caractérisée par le combat d'une créature qui doit être vaincue pour pouvoir accéder au niveau suivant. Des points d'expérience sont donnés pour chaque monstre tué. Au bout d'un certain nombre de points d'expérience, le personnage passe au niveau supérieur et obtient ainsi plus de force, de vie, de défense, d'esquive, de force magique et de précision.

Le système de combat[modifier | modifier le code]

Le système de jeu est des plus simple. Trois boutons de la manette permettent de faire une action comme un coup en mêlée ou pour lancer des magies, qui se nomment Technics dans le jeu. Cette configuration de la manette peut être modifiée à tout moment. Concernant les coups en mêlées, des enchaînements de trois coups peuvent être effectués, à condition de les faire dans un rythme bien précis. Pour les Technics, elles peuvent être lancées continuellement, aussi longtemps que la barre des points de Technics n'est pas vidée ou qu`il vous reste assez de points de Technics pour les lancers.

Chaque joueur peut atteindre le niveau maximal de 200. Tout au long du jeu, son personnage est accompagné d’un Mag, un petit robot flottant qui est nourri pour augmenter ses aptitudes au combat et qui peut lancer des attaques dévastatrices sur les ennemis. Il peut également servir de support pour effectuer des sorts de soins. Cela dépend de quelle façon il a été évolué.

Dans ce premier épisode de la série Online de la saga Phantasy Star, le personnage laisse son arme équipée et son argent lorsqu'il mourra. Si un coéquipier dirigé par un autre joueur l'accompagne, il pourrait très bien le voler. La meilleure arme contre les voleurs, c’est le système de Guild Card. En effet, chaque joueur possède une Guild Card, une sorte de carte de visite, et dès qu’il l’a donne à un joueur, ce dernier peut le rejoindre à tout moment du moment qu'il soit en ligne. Ainsi, si un joueur lui vole son argent, il est très facile de le retrouver.

Les serveurs en mode Online[modifier | modifier le code]

Commencer une partie Online est un peu plus complexe qu’en offline. Une fois connecté, il faut choisir un Ship (serveur). Il y a des serveurs au Japon, aux États-Unis et en Europe. Par défaut, le joueur commence en Europe, mais il est possible d’aller voir sur les serveurs des autres continents. Ces serveurs sont aujourd’hui fermés.

Serveurs du jeu
Serveurs japonais (portant les noms des lunes de Jupiter) Serveurs américains (portant les noms des lunes d’Uranus) Serveurs européens (portant les noms des lunes de Saturne)
  • 01:JP/Io
  • 02:JP/Europa
  • 03:JP/Ganymede
  • 04:JP/Callisto
  • 05:JP/Amalthea
  • 06:JP/Himalia
  • 07:JP/Elara
  • 08:JP/Pasiphae
  • 09:JP/Lysithea
  • 10:JP/Carme
  • 31:JP/Ananke
  • 32:JP/Leda
  • 11:US/Oberon
  • 12:US/Ariel
  • 13:US/Umnbriel
  • 14:US/Miranda
  • 15:US/Puck
  • 16:US/Cordelia
  • 17:US/Ophelia
  • 18:US/Titania
  • 21:EU/Iapetus
  • 22:EU/Rhea
  • 23:EU/Tethys
  • 24:EU/Titan
  • 25:EU/Dione
  • 26:EU/Mimas (50 Hrz server)

Dans un Ship, il y a dix Blocks. Et dans chacun de ces Blocks, il y a dix lobbies. Le lobby est un endroit de rencontre où on peut voir un certain nombre de joueurs connectés simultanément. Au bureau d’information (au centre du lobby), on peut choisir d’aller dans un autre ship, de rejoindre une partie, ou d’en créer une nouvelle.

Lors de certaines fêtes, les décors changeaient sur les lieux de rencontre. Les évènements de l'année concernés étaient :

Le système de communication[modifier | modifier le code]

Pour discuter avec les autres joueurs, plusieurs options s'offraient au joueur. Un clavier, un périphérique de la console Dreamcast, pouvait être utilisé. Les phrases tapées s'affichaient à l'écran de la même façon qu'une bulle de dialogue dans une bande dessinée. Les joueurs ne disposant pas de ce périphérique pouvaient utiliser un clavier virtuel qui pouvait s'afficher à tout moment dans le jeu.

Pour communiquer avec une communauté parlant une langue totalement étrangère, il était possible de passer par un Word Select. Par exemple, le joueur choisissait parmi les phrases disponibles « Comment ça va ? », un anglais lisait « How are you ? ». Il était également possible de construire ses phrases à partir de mots clefs. Ce Word Select était disponible pour l’anglais, le japonais, l’espagnol, le français et l’allemand. Un éditeur d’émoticône humoristique permettait par ailleurs de communiquer des émotions.

La création du personnage[modifier | modifier le code]

Après l'introduction, on se doit de créer son personnage avant d’affronter les créatures de Ragol. Cela se fait via un éditeur plutôt complet.

Cela consiste à choisir entre deux genres (homme ou femme), trois races (humans, newmans ou casts) et trois types de combats (hunters, rangers ou forces). Les hommes sont plus forts en attaque, tandis que les femmes sont plus fortes en défense.

Les humans sont des combattants très équilibrés, fort pour un grand ensemble d’armes blanches et d’armes à feu, ainsi que pour les techniques. Les newmans, humains aux oreilles pointues, possèdent beaucoup de points de Techniques et peuvent donc en lancer en grande quantité, mais sont faibles physiquement. Les casts, androïdes du jeu, sont forts en attaque et en défense, mais ne peuvent pas utiliser de techniques et utilisent des pièges à la place.

Neuf types de personnages sont disponibles :

  • Hunter (armes de mêlées) : HUmar (Humain/Homme), HUnewearl (Newman/Femme), HUcast (Cast/Homme)
  • Ranger (armes à distance) : RAmar (Humain/Homme), RAcast (Cast/Homme), RAcaseal (Cast/Femme)
  • Force (techniques) : FOnewearl (Newman/Femme), FOmarl (Human/Femme), FOnewm (Newman/Homme)[6].

Les ID[modifier | modifier le code]

Le choix du nom du héros est très important. Un ID lui sera attribué et cela aura une influence sur l’apparition des objets dans les niveaux. L'ID apparaît sous la forme d'un logo sur la poitrine de chaque avatar.

Il existe dix ID différents (les types d'armes ci-dessous sont indiqués en anglais comme dans le jeu):

  • Viridia : Shots et Partisans apparaissent souvent. Slicers sont rares.
  • Greenill : Rifles et Daggers apparaissent souvent. Swords sont rares.
  • Skyly : Swords et Rifles apparaissent souvent. Mechguns sont rares.
  • Bluefull : Partisans et Rods apparaissent souvent. Wands sont rares.
  • Purplenum : Mechguns et Daggers apparaissent souvent. Swords et Partisans sont difficiles à trouver, mais pas rares.
  • Pinkal : Wands, partisans, et disques de Techniques de haut niveaux apparaissent souvent. Rifles sont rares.
  • Redria : Slicers, Shots, armures lourdes et boucliers apparaissent souvent. Daggers rares.
  • Oran : Daggers, wands, et swords apparaissent souvent. Rods rares.
  • Yellowboze : Beaucoup de mesetas apparaissent. Tous autres objets apparaissent à fréquences régulières.
  • Whitill : Slicers et Mechguns apparaissent souvent. Shots sont rares[7]

Niveaux[modifier | modifier le code]

L'histoire de Phantasy Star Online se déroule sur la planète Ragol.

Forest 
Autour du Central Dome, se trouve une forêt. Les messages laissés par Rico mentionnent que les animaux natifs de Ragol sont anormalement agressifs. Une bête féroce garde l’entrée d’une caverne sous le Central Dôme. Le boss est un dragon.
Les caves 
Le voyage continue à travers une caverne souterraine, sous le Central Dome. La caverne est divisée en trois parties : la première est une région volcanique, la seconde est une région plus fraîche remplie de chutes d’eau, et la troisième a un aspect un peu plus mécanique. Les natifs de cette cavernes ont fortement mutés et sont très dangereux.
À la sortie de cette caverne se trouve un conduit d’évacuation où se promène un serpent mutant, le résultat d’une expérience ratée. Ce dernier serait responsable d’avoir donné un virus aux natifs de Ragol à sa surface. Le conduit d’évacuation conduit tout droit au laboratoire de recherche. Le boss est De Rol Le.
Les mines 
Le laboratoire n’est plus sous contrôle. Les machines attaquent de toute part. Les scientifiques ont construit ce laboratoire par-dessus des ruines découvertes peu avant l’arrivée de Pioneer 2. Rico a laissé un message pour signaler qu’elle a découvert la combinaison d’entrée. Elle est la première personne à avoir pénétré ces ruines. Le boss du niveau est Vol Opt.
Ruins 
Selon Rico, il s’agirait d’un ancien vaisseau spatial. Une entité maléfique y serait enfermée. Les scientifiques de Pionnier 1 et Rico seraient-ils retenus prisonniers au fin fond de ce vaisseau extraterrestre ? Le boss est Dark Falz.

Développement[modifier | modifier le code]

Phantasy Star Online est un jeu créé par la Sonic Team et par Yuji Naka, qui avait également travaillé sur les premiers volets de la première génération de la série.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques de la presse spécialisée
Publication Note
IGN.com 9,3 / 10[8]
GameSpot 8,2 / 10[9]
Gamekult 8 / 10[10]
Compilations de plusieurs critiques
Metacritic 89 /100 (basé sur 21 critiques)[11]
Game Rankings 90 % (basé sur 43 critiques)[12]

Phantasy Star Online a reçu un excellent accueil par la presse spécialisée. Les sites Metacritic et Game Rankings, qui effectuent des moyennes à partir de nombreuses publications, lui attribuent respectivement un score de 89 / 100 et 90 %.

Le jeu est également un succès commercial. Les semaines suivant sa sortie, le jeu se classe troisième meilleure vente de jeux console aux États-Unis[13]. En mars 2001, le nombre d’inscrits s’élevait à 200 000[14]. Fin novembre 2003, le jeu a passé la barre des 600 000 abonnés[15].

Le jeu a obtenu de nombreuses récompenses. Il a ainsi reçu le titre de « jeu Dreamcast de l’année 2001 » par les rédacteurs de GameSpy[16], mais également par ses lecteurs[17]. Ceux-ci lui ont également accordé la troisième place du classement de la meilleure bande-son de l’année[18]. Il a également reçu un BAFTA Games Awards en 2001, ainsi que le Game Award décerné par le magazine Edge[19],[20]. La majorité des prix concerne le système de communication novateur.

Suites et extensions[modifier | modifier le code]

Médias externes[modifier | modifier le code]

  • [PDF] (en) Mode d’emploi de Phantasy Star Online', Sega,‎ 2000, 32 p. (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Synthèse des versions de Phantasy Star Online », sur GameSpot
  2. Citation du texte visible sur la cinématique d'ouverture du jeu Phantasy Star Online, version Dreamcast version française.
  3. La planète Coral, est le nom cité dans le mode d'emplois du jeu PSO Episode III à la page 2
  4. Référence : Mode d'emplois du jeu Phantasy Star Online sur Dreamcast, page 48
  5. Citation d'une capsule de Rico dans le jeu lui-même, juste avant l'afrontement de Dark Falz
  6. Mode d'emploi, p. 7.
  7. (ja) Phantasy Star Online ver.2 Perfect Guide, Soft Bank,‎ 2001 (ISBN 4-7973-1657-8), p. 5, 26
  8. (en) « Critique de Phantasy Star Online », sur IGN.com,‎ 31 janvier 2001
  9. (en) Jeff Gerstmann, « Critique de Phantasy Star Online », sur GameSpot,‎ 30 janvier 2001
  10. (en) Alexandre Paccalet, « Critique de Phantasy Star Online », sur Gamekult,‎ 12 mars 2001
  11. (en) « Phantasy Star Online », sur Metacritic
  12. (en) « Phantasy Star Online », sur Game Rankings
  13. (fr) David Choquet, « Les meilleurs ventes USA de Février », sur Gamekult,‎ 23 février 2001
  14. (fr) Jean-Charles Daguinot, « Phantasy Star Online : déjà 200 000 », sur Gamekult,‎ 12 mars 2001
  15. (fr) Frédéric Luu, « PSO populaire », sur Gamekult,‎ 24 novembre 2003
  16. (en) « Dreamcast Game of the Year: Phantasy Star Online », Game of the Year Awards, sur GameSpy,‎ 2001
  17. (en) « Gamers' Choice Dreamcast Game of the Year: Phantasy Star Online », Game of the Year Awards, sur GameSpy,‎ 2001
  18. (en) « Best Music: The Runner Up Awards », Game of the Year Awards, sur GameSpy,‎ 2001
  19. (fr) « Sega annonce Phantasy Star Blue Burst », sur Agence Française pour le Jeu Vidéo,‎ 26 décembre 2006
  20. (fr) « Présentation de Phantasy Star Online », sur le site officiel de Phantasy Star Online Blue Burst