Peyssies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peyssies
Église de Peyssies.
Église de Peyssies.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Carbonne
Intercommunalité Communauté de communes du Volvestre
Maire
Mandat
Daniel Grycza
2014-2020
Code postal 31390
Code commune 31416
Démographie
Gentilé Peyssissois Peyssissoises
Population
municipale
467 hab. (2011)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 19′ 17″ N 1° 10′ 38″ E / 43.3215, 1.177343° 19′ 17″ Nord 1° 10′ 38″ Est / 43.3215, 1.1773  
Altitude Min. 208 m – Max. 229 m
Superficie 6,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Peyssies

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Peyssies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Peyssies

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Peyssies

Peyssies est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Peyssissois Peyssissoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Petit lac de Peyssies

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans le Volvestre à 20 km au sud de Muret et à 40 km au sud de Toulouse, sur la Louge ; accès par l'A 64 sortie : sortie 26.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Peyssies
Bois-de-la-Pierre Longages Longages, Carbonne
Gratens Peyssies Carbonne
Lafitte-Vigordane Lafitte-Vigordane Carbonne

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Dourdouille venant de Lavelanet-de-Comminges et finissant dans la Garonne à Marquefave en rive gauche, traverse la commune ainsi que le Peyre et la Louge qui sert de frontière naturelle avec les communes de Bois-de-la-Pierre, et une petite partie de Gratens et de Lafitte-Vigordane.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien lieu de villégiature d'été de l'abbaye des Feuillants.

À partir du Moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790, pendant la Révolution française, Peyssies faisait partie du diocèse de Rieux.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1992 2008 Roger Ghirardo PS  
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Daniel Grycza PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 467 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
241 150 213 250 257 244 241 224 240
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
246 229 232 229 233 217 226 229 233
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
227 221 195 180 183 183 179 215 187
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
181 219 207 261 333 364 449 467 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La viticulture ([cCave coopérative]], la vigne) ainsi que l'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé ...) ont encore une place importante mais tendent à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine puisque étant dans son aire urbaine.

Une EHPAD a été ouverte le 14 octobre 2011[3].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Louge à Peyssies.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'éducation est assurée par un regroupement pédagogique intercommunal pour les classes de la maternelle au primaire.

Santé[modifier | modifier le code]

Maison de retraite type EHPAD ouverte en octobre 2011.

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté de communes du Volvestre[6].

En limite de la commune, une déchèterie est gérée par la communauté de communes[7].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]