Petronas FP1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petronas FP1
Petronas FP1 Road.jpg
Petronas FP1
Constructeur Drapeau : Malaisie Petronas
Années de production 2003
Type Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 3 cylindres en ligne, 4 temps refroidissement liquide
Distribution 2 act, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée 899,5 cm³ (88 x 49,3 mm)
Puissance maximale 127,4 ch à 10 000 tr/min
Couple maximal 9,2 mkg à 9 700 tr/min
Alimentation injection électronique Ø 55 mm
Embrayage multidisque à sec
Boîte de vitesses à 6 rapports
Transmission par chaîne
Cadre, suspensions et freinage
Cadre périmétrique
Suspension avant (débattement) fourche télescopique Ø 43 mm (110 mm)
Suspension arrière (débattement) monoamortisseur (120 mm)
Frein avant 2 disques Ø 320 mm, étriers 4 pistons
Frein arrière 1 disque Ø 220 mm, étrier 2 pistons
Poids et dimensions
Roue avant 120/70 x 17
Roue arrière 190/50 x 17
Empattement 1 420 mm
Hauteur de selle 800 mm
Poids à sec 181 kg
Réservoir (réserve) 24 litres

La FP1 est un modèle de motocyclette de l'entreprise malaise Petronas.

La FP1 était destinée à courir le championnat du monde de Superbike. Elle était engagée au sein de l'écurie Foggy Petronas Racing, menée par l'ancien pilote Carl Fogarty.

Initialement, elle a été développée en partenariat avec Sauber, pour courir en MotoGP. Finalement, l'entreprise malaise décide de la faire courir en Superbike.

Le moteur est un trois cylindres en ligne, quatre temps, à refroidissement liquide. Il est imaginé par Suter.

Le moteur est basculé de 17° vers l'arrière et est alimenté par une injection électronique Bosch de 55 mm de diamètre. Contrairement à ce que l'on trouve habituellement, l'injection se trouve côté roue avant, tandis que l'échappement est devant la roue arrière.

La fourche télescopique inversée de 43 mm de diamètre et le monoamortisseur, tous deux de marque Öhlins, sont réglables en détente, compression et précharge.

Le freinage est assuré par Brembo, avec, à l'avant par un double de disque de 320 mm de diamètre, mordus par des étriers à quatre pistons, et à l'arrière par un simple disque de 220 mm de diamètre, par un étrier double piston.

Les jantes sont des OZ Racing en aluminium forgé. L'ensemble des pièces de carrosserie est en fibre de carbone. Le réservoir est en aluminium.

Afin de pouvoir être présent en Superbike, 150 exemplaires doivent être fabriqués. 50 exemplaires ont été conservés pour la course et 100 ont été commercialisés.

75 motos ont été fabriqués par MSX International, entreprise de l'Essex, pour mettre au point les procédés de fabrication. Ensuite, les 75 autres machines ont été assemblées en Malaisie, chez un constructeur local, Modenas, en suivant ces procédés.

En course, la FP1 n'a pas brillé. Elle ne s'est hissée sur le podium que deux fois au cours de sa carrière, en 2004, à la seconde[1] et la troisième[2] place. En 2003, elle est pilotée par Troy Corser et James Haydon. En 2004, Haydon est remplacé par Chris Walker. En 2005, ce sont Garry McCoy et Andy Notman qui prennent le guidon de la FP1. En 2006, Steve Martin et Craig Jones pilotent la FP1 pour sa dernière saison.

Le , le magazine Motorcyclenews annonce avoir retrouvé un hangar dans l'Essex rassemblant 60 des 75 machines fabriquées en Grande-Bretagne[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seconde place lors de la première course à Misano Adriatico 2004
  2. Troisième place lors de la première course à Valence 2004
  3. MCN retrouve 60 FP1

Lien externe[modifier | modifier le code]

Le site officiel de la FP1