Petites sœurs des pauvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeanne Jugan, fondatrice des Petites sœurs des pauvres.

Les Petites sœurs des pauvres sont une congrégation religieuse fondée à Saint-Servan-sur-Mer (Ille-et-Vilaine), dont la maison mère se trouve actuellement à Saint-Pern en Bretagne et qui s'est engagée dans une action caritative internationale, pour l’accueil et le soin des personnes âgées pauvres et isolées. Elles opèrent dans de nombreux pays du monde et elles sont au total 2 400 petites sœurs des pauvres environ.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été fondée en 1839 par une servante, Jeanne Jugan (1792-1879), fille d’un marin-pêcheur de Cancale (Ille-et-Vilaine), béatifiée par Jean Paul II en 1982 et canonisée, le 11 octobre 2009 par Benoît XVI.

Charisme[modifier | modifier le code]

L'esprit de la Congrégation est l'esprit évangélique exprimé par Jésus dans les béatitudes. Jeanne Jugan, fidèle à l'inspiration de l'Esprit Saint, a fait resplendir en sa vie la douceur et l'humilité de cœur, qui lui ont permis de se livrer, dans la simplicité, à la joie de l'hospitalité. Pour Jeanne Jugan, le Pauvre définit sa vocation. Dieu l'a attendue dans « le Pauvre » ; elle l'a rencontré dans "le Pauvre". Être Petite Sœur « des Pauvres » rappelle aux Petites Sœurs ceux à qui elles se sont vouées, leur désir d’aller toujours vers les plus pauvres, de créer un courant de charité fraternelle et d'action immédiate pour secourir le Christ dans les pauvres. L’hospitalité envers les personnes âgées à revenus modestes et isolées, charisme de Fondatrice de Jeanne Jugan, est accueillie par elle avec simplicité d’âme. Suivant son charisme propre, Jeanne Jugan trouva dans le vœu d'hospitalité un moyen privilégié de signifier le don de nous-mêmes pour les autres par amour. Le don de leur vie est un témoignage au milieu du monde de la miséricorde du Père et de l'amour du Christ.

Une vie en communauté aux services des aînés[modifier | modifier le code]

La vie communautaire des Petites Sœurs des Pauvres prend comme modèle à la fois la Sainte Famille de Nazareth et la première communauté des disciples de Jésus à Jérusalem. "Union des coeurs se réalise en Jésus, reconnu et aimé dans la personnes du Pauvres." (cf. RV) Selon l'esprit de leur Fondatrice, sainte Jeanne Jugan, les Petites Sœurs des Pauvres expérimentent à travers la vie communautaire les richesses des âges, des cultures et de l'internationalité. Elle vivent ainsi dans la complémentarité et réalisent l'aspect de l'Église universelle dans une vie fraternelle, fondée sur la foi, vécue dans l'humilité et empreinte de simplicité et de respect. Celle-ci a pour but d'aider ses membres à grandir dans l'amour de Dieu et l'épanouissement personnel. De cette vie fraternelle découle une puissante énergie apostolique au service des personnes âgées.

Comment devient-on Petite Sœur ?[modifier | modifier le code]

Toute vocation à la vie consacrée selon l’Évangile requiert l’appel de Dieu. « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi ; mais c’est moi qui vous ai choisis. » (Jn 15,16) Une jeune fille qui se sent d’être appelée ou est attirée par la vie des Petites Sœurs ou le service des plus faibles et fragilisés peut contacter une maison des maisons des Petites Sœurs ou un prêtre qui pourra l’aider à un discernement.

La connaissance entre la jeune et la Congrégation est indispensable. Une jeune fille, désireuse devenir Petite Sœur des Pauvres, demande son admission à la Congrégation. Des étapes avec des formations spécifiques sont proposées : Postulat, Noviciat et la profession religieuse. (Plus de renseignements ou contact : http://rennes.catholique.fr/?Vocation-dans-l-Eglise)

Ma Maison[modifier | modifier le code]

Ma Maison, n°71 rue de Picpus à Paris

C’est le nom des établissements tenus par les Petites Sœurs des Pauvres en France. En dehors de France, les maisons des Petites Sœurs s’adaptent aux usages du pays en gardant toujours le même esprit et le même objectif. « Ma Maison » est une maison de retraite de type familial ou l’on vit l’esprit de famille selon Jeanne Jugan. Son nom révèle son identité spécifique : « Ma Maison ». « Rendre les pauvres heureux, c’est tout ! » avait insisté Jeanne Jugan, la Fondatrice. Tel est le projet de « Ma Maison » où les personnes âgées aux ressources modestes sont accueillies et accompagnées jusqu’au terme de leur vie, sans distinction de cultures ni de religions, dans le respect de la dignité de chacune. Voir les listes de « Ma Maison » en France : http://rennes.catholique.fr/?Les-Petites-Soeurs-des-Pauvres-en

Le rayonnement du message de Jeanne Jugan[modifier | modifier le code]

Les Petites Sœurs des Pauvres sont très attachées au message de leur fondatrice Sainte Jeanne Jugan. La maison mère à Saint-Pern (Bretagne) porte le souvenir vivant de Jeanne Jugan : paroles de la fondatrice gravées sur les murs, cellule où Jeanne Jugan a passé les dernières années de sa vie, tombeau dans la crypte sous la chapelle Saint Joseph.

Le message d'abandon, de dépouillement et de don total pour les plus pauvres inspiré par Jeanne Jugan a été parfaitement décrit dans le livre d'Eloi Leclerc Le Désert et la Rose[1] qui met en valeurs les dernières années de la vie de Jeanne Jugan.
La Congrégation édite un magazine trimestriel en français, DECOUVERTE, qui donne les principales nouvelles, ainsi que des réflexions autour du message de sainte Jeanne Jugan. Le numéro 291 d'avril 2011 portait sur l'implantation des Petites Sœurs des Pauvres en Inde.

L'association Jeanne Jugan (Laïcs associés)[modifier | modifier le code]

Bénévolat[modifier | modifier le code]

Tous, jeunes ou moins jeunes, sont invités à participer à l’œuvre des Petites Sœurs des Pauvres et à la soutenir en vue de « Rendre heureuses des personnes âgées », s’adresser à la maison la plus proche. Partager son temps et ses talents est une manière sûre de recevoir au centuple !

- De nombreux bénévoles apportent ainsi leur aide sous de multiples formes. - L’Association Jeanne Jugan (Association de laïcs catholiques, reconnue par l’Église) : ses membres, vivant de la spiritualité et du charisme de sainte Jeanne Jugan en collaboration avec des Petites Sœurs des Pauvres, s’associent étroitement au service des personnes âgées et rayonnent le charisme de Jeanne Jugan dans leurs lieux de vie et leurs relations. - Les Amis des Petites Sœurs Pauvres regroupent tous ceux qui sont liés à l’apostolat des Petites Sœurs des Pauvres, formant un grand réseau de solidarité, et soutenant leur œuvre de diverses manières – aide financière, bénévolat etc. quelle que soit leur religion. http://rennes.catholique.fr/?Benevolat

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La congrégation est aujourd'hui établie dans trente-et-un pays, sur les cinq continents. Elle compte 202 maisons où sont accueillies des personnes âgées sans ressources ou de ressources modiques. Dès l'origine apolitique et ouvert à toutes les religions et cultures des personnes auxquelles les sœurs apportent leur soutien, le mouvement international est totalement laïc, ouvert à des organisations inspirés de différentes cultures et religions qui doivent apporter leur aide sans distinction.

Environ 2500 Petites Sœurs et une quarantaine de novices, originaires d'une cinquantaine de pays. Aux trois vœux habituels de religion – chasteté, pauvreté et obéissance – elles ajoutent le vœu d'hospitalité envers les personnes âgées pauvres. De très nombreux laïcs collaborent à leur œuvre. Présence sur les cinq continents

La nouvelle église des Petites Sœurs des Pauvres à Montpellier.
  • Afrique : Algérie - Bénin - Congo Brazzaville - Kenya - Nigéria
  • Amérique du Nord : USA
  • Amérique du Sud : Argentine - Chili - Colombie - Pérou
  • Asie : Corée - Hong Kong - Inde - Malaisie - Philippines - Sri Lanka – Taiwan - Turquie
  • Europe : Angleterre - Belgique - Écosse - Espagne - France - Irlande - Italie - Malte - Portugal
  • Océanie : Australie – Nouvelle-Calédonie – Nouvelle-Zélande - Samoa Occidentales

Chapitre général[modifier | modifier le code]

La supérieure générale de la congrégation est actuellement Sœur Celine de la Visitation Raber, de nationalité américaine(réélue le 8 septembre 2009). Elle est assistée d'un conseil général formée de six sœurs: Sœur Marie Odile Bienfait (française), Sœur Gerard-Patricia McTague (irlandaise), Sœur Cecilia Patricia Almeida (indienne), Sœur Maria del Monte Auxiliadora Ruiz (espagnole), Sœur Régine Marie de la Croix Jayot (française), et Sœur Patricia Ivonne del Espiritu Santo Leon (chilienne). Le chapitre général a lieu à leur maison-mère de la Tour-Saint-Joseph, en Bretagne (Saint-Pern).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


  1. Le Désert et la Rose, Eloi Leclerc, Editeur : Desclée De Brouwer, Parution : 26/09/2000